l'espace d'une chronique
Article Original
Ce que j'ai apprécié dans ce livre, c'est la non-prise-de-tête de l'histoire. On a un équipage, un job à faire, des enjeux politiques mais à aucun moment le récit n'est complexe. On a pile poil assez de détails pour être pris dans le récit sans que ça déborde sur le plan politique. A aucun moment je ne me suis ennuyée. Il faut dire que le coup de la tranche de vie sur un vaisseau qui accueille différentes races et donc autant de cultures différentes rend le temps moins long. Même si j'ai eu la sensation que le gros de l'histoire n'avançait pas des masses, j'étais assez passionnée par la découverte des aliens que ça ne m'a pas dérangée, bien au contraire. L'auteure à toujours un truc intéressant à nous raconter sur l'univers qu'elle a créé.
 
Dans le ton aussi, il y a un quelque chose de distrayant bien que ce ne soit pas toujours la joie. La quatrième de couverture (anglophone, du moins) nous vend le livre en commençant par l'accroche suivante: "Firefly meets Mass Effect in this thrilling self-published debut!". Et ici, tout ce que vous avez à comprendre est que si vous aimez le jeu Mass Effect et la série Firefly, alors foncez! Parce que je vous garantis qu'ils ne mentent pas et que c'est exactement ce que j'ai ressenti pendant ma lecture. C'est comme un Mass Effect raconté du point de vue du Serenity.
 
En audio ou pas, en anglais ou pas, c'est un livre que je recommande vraiment. J'ai adoré écouter les aventures du Wayfarer / Voyageur et je dois vous avouer que j'en ai parlé partout autour de moi quand je l'ai eu fini: mes collègues, mes amis et ma famille si elle était férue de SF y aurait eu droit aussi. Et pour être honnête avec vous, je me fais violence pour attendre un peu avant d'écouter la suite. Il me taaaarde ! Lisez-le. C'est génial et je pense même que ça peut vous faire du bien si vous êtes tout flappy à cause du confinement.
Publié le 14 mai 2020

à propos de la même œuvre