La bibliohèque derrière le fauteuil
Article Original
Pour une première rencontre avec Becky Chambers, la lecture de ce texte court a été pour moi une très belle surprise et un véritable bonheur. 
 
L'autrice livre un récit intelligent, doux, plein de sensibilité et de pertinence sur l'exploration spatiale et son éthique, les avancées technologiques qui rendraient possibles les voyages interstellaires, les buts et le sens de la science, l'humanité. Elle réussit à saisir l'essentiel de chacune des réflexions qu'elle entreprend en 135 pages à peine, au travers des bribes que restitue Ariadne, la narratrice, dans son long message : comment peuvent avoir évolué la psychologie et l'état d'esprit de quatre astronautes envoyés à 14 années-lumière de la terre, qu'est-ce que cette écart peut signifier pour eux, comment vivent-ils les aléas de leur mission et quel sens donner à celle-ci... Autant de questionnements autour desquels Becky Chambers spécule joyeusement.
 
Je parlais de sensibilité, et c'est pour moi l'atout majeur d'un récit qui en est imprégné d'un bout à l'autre. Loin des scénari catastrophe habituels, l'autrice explore aussi et surtout des joies simples : la découverte, le fait d'accomplir ce pour quoi on a été formé et préparé, d'y éprouver un bonheur enfantin. Une démarche similaire à celle d'Arnault Pontier dans Sur Mars. Dans la façon dont ces quatre astronautes se tiennent, se soutiennent et se retiennent dans leur isolement, leur solitude et cette mission qui les a réunis, Becky Chambers écrit des passages qui tutoient le sublime et offrent une grande partie de sa pertinence au texte.
 
La fin... J'appréhendais la fin. Comment achever le récit d'une mission qui se déroule à peu près comme prévu ? La fin, j'en ai longuement parlé à mon compagnon, les larmes aux yeux, après avoir achevé ma lecture. La fin, qui expose le dilemme auquel a été confronté l'équipage au terme de sa mission et la décision qui a finalement été prise, est un superbe coup de maître.
 
Publié le 13 octobre 2020

à propos de la même œuvre