Politique, complot, action, diplomatie, pouvoir, terrorisme et commerce sont les thèmes abordés dans "L'effondrement de l'Empire" et même si ces thèmes sont souvent vu dans d'autres récits, ici c'est vraiment bien ficelé, intéressant et original dans la construction.

Scalzi - L'interdépendance - Un bouquin sinon rien
Article Original
J'aime beaucoup les romans de John Scalzi, son style précis et accessible à la fois en fait un de mes auteurs de SF de référence.
Avec "L'effondrement de l'Empire" il signe le début d'une nouvelle série de Space Opéra : "L'interdépendance", et c'est une belle entrée en matière qu'il nous présente.
 
L'histoire est bien ficelée et ne s'alourdie pas de termes incompréhensibles à outrance, c'est pointu mais très abordable. Deux lignes de conduite sont mises en avant selon les chapitres, tout d'abord le récit de "L'Emperox", une jeune femme qui accède au plus haut rang de la société un peu par accident et d'un autre côté celui de la fille d'une guilde de marchand qui va se retrouver dans une posture sensible à l'autre bout de "L'interdépendance" (monde ou vivent les humains via un réseau de transport à grande échelle et sur le point de subir un changement majeur). Le lecteur alterne donc de l'un à l'autre et y arrive sans problème pour que tout se réunisse en fin de livre.
 
Politique, complot, action, diplomatie, pouvoir, terrorisme et commerce sont les thèmes abordés dans "L'effondrement de l'Empire" et même si ces thèmes sont souvent vu dans d'autres récits, ici c'est vraiment bien ficelé, intéressant et original dans la construction.
 
J'ai vraiment aimé ma lecture, j'ai une seule envie, que la suite sorte afin de pouvoir m'y plonger car j'en suis certain le tome deux sera encore plus étoffé et cette série à tout pour devenir incontournable dans le monde du Space Opéra moderne.
Encore une fois John Scalzi a fait mouche.
 
Publié le 13 mai 2019

à propos de la même œuvre