John Scalzi
Auteur

John Michael Scalzi II, né en 1969 est, d’abord, un journaliste qui a commencé sa carrière par l’écriture de critiques de films puis de billets d’humeur. En 1996 il embrasse l’ère Internet en travaillant au contenu d’America Online (Aujourd’hui sous forme d’un blog, By The Way). Deux ans plus tard, il parvient à faire son activité d’écrivain son métier. Son blog personnel, Whatever, lancé la même année est en activité depuis. Ecrivain professionnel, il occupe un peu le rôle d’un écrivain public, ayant publié un peu dans tous les domaines, de la critique de films à la rédaction de brochures d’entreprises. Quelques-uns de ses textes apparaissent également dans des journaux, en particulier le fameux « Being Poor »,publié dans le Chicago Tribune en septembre 2005.

Sa carrière en SF commence en réalité avec Agent to the stars, diffusé en 1997 sur son site web (www.scalzi.com/agent) où des extraterrestres prennent contact avec la plus fameuse agence de stars d’Hollywood pour « améliorer » leur image, le fait d’être des blobs gélatineux communiquant par leurs odeurs leur ayant semblé rédhibitoire.

Ceroman, satire assassine du milieu en question, ne lui ayant pas permis d’accéder au grand public par une publication, John décida d’écrire dans le domaine le plus représenté sur les étagères de la librairie de sa petite ville : des romans de SF militaire. Ce fut Le Vieil Homme et la guerre. Mais la SF militaire étant un domaine rempli de tâcherons, John ne pouvait qu’y briller, en inversant un certain nombre de codes.

Aujourd'hui, John Scalzi vit dans l'Ohio et continue à écrire inlassablement.

Prix Hugo 2013 du meilleur roman pour Redshirts.
Prix Locus 2018 du meilleur roman de science-fiction pour L'Effondrement de l'empire.

© Photo John Scalzi

Revues de presse

( 117 )
Voir tous les résultats