C'est un roman surprenant, étonnant. L'histoire de ces lémures est parfaitement bien menée. Au départ, on peut croire qu'il s'agit d'une banale histoire d'amour au bureau, et puis cela tourne vite à l'étrange et au fantastique. On visite les bas-fonds de Paris de façon originale et agréable. L'écriture est précise, adroite, sans aucune fausse note.

Dufour - Entends la nuit - Les Chroniques de l'Imaginaire
Article Original

Myriame, une jeune femme de vingt-cinq ans environ, revient à Paris après un séjour à Amsterdam. Sa mère, qui se remet doucement des suites d'un cancer, l'accueille dans son petit appartement. La jeune femme doit trouver rapidement du travail pour aider financièrement sa mère.

Elle trouve un job dans la société Zuidertoren, appelée plus simplement "la Z.". Les bureaux se situent dans un vieux bâtiment en plein cœur de la capitale. Le bureau destiné à Myriame est encore pire : humide, glacial, les murs suintant d'humidité. Il faudra plusieurs jours pour que le bureau devienne habitable. Tous les matins, lorsque Myriame arrive, elle aime caresser les murs secs et chauds et s'imprégner de l'atmosphère de la pièce.

La société Z. surveille ses salariés par ordinateur interposé. En effet, un système de webcam vérifie que le salarié est bien en train de travailler sur son écran. Toutes les images des webcams sont diffusées et visibles par tous. Chacun peut donc regarder qui est en train de travailler.

Dès les premiers jours de travail, Myriame tombe sous le charme d'un de ses collègues, Vane, qu'elle voit apparaitre sur son écran. Quelque temps plus tard, celui-ci échange avec Myriame par le biais de la messagerie professionnelle. Il a l'air de bien connaitre la société. Elle comprend qu'il fait partie de la direction, mais n'est pas localisé à Paris.

Myriame va être de plus en plus attirée par lui. Parallèlement, des choses étranges se produisent autour d'elle. Elle finit par se demander si la Z. n'est pas hantée. Au bout de quelque temps, elle va découvrir la véritable nature de Vane. Celui-ci est un lémure, c'est-à-dire un esprit des bâtiments. Il dormait dans celui-ci car c'est ici qu'il est mort brutalement, des siècles plus tôt.

Mais Myriame lui a donné envie de prendre forme humaine et de se mêler aux humains, comme le font déjà certains dirigeants de la Z. Il va ainsi faire découvrir son monde à la jeune femme qui, de plus en plus amoureuse, ne comprend pas immédiatement le danger qu'elle court.

C'est un roman surprenant, étonnant. L'histoire de ces lémures est parfaitement bien menée. Au départ, on peut croire qu'il s'agit d'une banale histoire d'amour au bureau, et puis cela tourne vite à l'étrange et au fantastique. On visite les bas-fonds de Paris de façon originale et agréable. L'écriture est précise, adroite, sans aucune fausse note.

En revanche, j'ai trouvé certains passages un peu longs et répétitifs. Les deux premiers tiers du roman sont passionnants, mais la fin est longue, répétitive et cela gâche un peu la lecture.

Mais je garde tout de même un bon souvenir de cette lecture, surtout pour le côté original de cette histoire d'amour peu commune.

 

Marquise, le 17/03/2019 11:21
Publié le 1 avril 2019

à propos de la même œuvre