Dans ce roman ambitieux et atypique, Jeanne A-Debats propose une science-fiction pleine de sensations et d'émotions. Ses personnages, très inattendus pour certains, évoluent et se métamorphosent dans un univers hors du commun mais qui fait écho à des préoccupations contemporaines – l'environnement, l'épuisement des ressources naturelles, le renouvellement des sources d'énergie, la montée des inégalités et la violence de l'exclusion. Plaguers a été sélectionné pour le prix Bob Morane 2011. Les Plaguers sont apparus dans une société post-apocalyptique totalitaire vers 2105, après la grande Extinction (disparition des espèces vivantes à l'exception de l'être humain à cause d'une pollution prégnante). Ces jeunes adolescents souffrent de plaies, d'anomalies génétiques (don ou malédiction selon le point de vue). Ils peuvent faire réapparaitre des espèces disparues, manipuler les éléments (eau, terre, feu, air), faire pousser différentes formes de végétation, etc. Haïs et rejetés pour leurs singularités, ils sont regroupés de force dans des réserves, sortes de domaines non pollués, isolés et paradoxalement paradisiaques. Quentin, le narrateur, raconte son apprentissage de la vie avec son amie Ilya dans cette société protégée, structurée et hiérarchisée même si souplesse et tolérance sont la règle. Cette réserve a ses rites, ses conflits, ses secrets, ses tragédies, d'autant plus qu'elle est en partie constituée d'adolescents perturbés, aux problèmes identitaires complexes. En outre, ces jeunes mutants ne sont aucunement coupés du fonctionnement du monde et les inquiétantes perturbations énergétiques de « l'extérieur » constituent une menace tout aussi grave pour eux que pour le reste de l'humanité. Marie-Françoise Brihaye - Lecture Jeune n°137

Debats - Plaguers - Lecture Jeune

Dans ce roman ambitieux et atypique, Jeanne A-Debats propose une science-fiction pleine de sensations et d'émotions. Ses personnages, très inattendus pour certains, évoluent et se métamorphosent dans un univers hors du commun mais qui fait écho à des préoccupations contemporaines – l'environnement, l'épuisement des ressources naturelles, le renouvellement des sources d'énergie, la montée des inégalités et la violence de l'exclusion. Plaguers a été sélectionné pour le prix Bob Morane 2011.

Les Plaguers sont apparus dans une société post-apocalyptique totalitaire vers 2105, après la grande Extinction (disparition des espèces vivantes à l'exception de l'être humain à cause d'une pollution prégnante). Ces jeunes adolescents souffrent de plaies, d'anomalies génétiques (don ou malédiction selon le point de vue). Ils peuvent faire réapparaitre des espèces disparues, manipuler les éléments (eau, terre, feu, air), faire pousser différentes formes de végétation, etc. Haïs et rejetés pour leurs singularités, ils sont regroupés de force dans des réserves, sortes de domaines non pollués, isolés et paradoxalement paradisiaques. Quentin, le narrateur, raconte son apprentissage de la vie avec son amie Ilya dans cette société protégée, structurée et hiérarchisée même si souplesse et tolérance sont la règle. Cette réserve a ses rites, ses conflits, ses secrets, ses tragédies, d'autant plus qu'elle est en partie constituée d'adolescents perturbés, aux problèmes identitaires complexes. En outre, ces jeunes mutants ne sont aucunement coupés du fonctionnement du monde et les inquiétantes perturbations énergétiques de « l'extérieur » constituent une menace tout aussi grave pour eux que pour le reste de l'humanité.

Marie-Françoise Brihaye - Lecture Jeune n°137

Publié le 5 avril 2011

à propos de la même œuvre