Ce qui m’a convaincue dans le roman, c’est vraiment la force de l’uchronie que Johan Héliot nous propose. L’univers qu’il a construit est très complet et semble parfaitement faire sens.

Heliot - Frankenstein 1918 - NineHank
Article Original

Bonne nouvelle si comme moi vous avez un faible pour les uchronies : Frankenstein 1918 en est une, et une plutôt réussie même. Dans ce roman, l’auteur imagine que la Première Guerre Mondiale n’a pas pris fin en 1918 comme dans l’Histoire que nous connaissons, mais qu’elle s’est poursuivie jusqu’en 1933.

Comme on peut le deviner dès le titre du roman, ce dernier va mêler les références littéraires et historiques (mais aussi scientifiques !) puisque le roman de Mary Shelley de 1818 va être au centre de l’intrigue. Johan Héliot nous propose en effet une version alternative de l’Histoire où les expériences du docteur Frankenstein auraient été utilisées afin de produire des soldats d’exception pendant la Guerre.

L’une des belles réussites du roman, c’est la manière très littéraire qu’a Johan Héliot de présenter l’intrigue, d’une manière un peu 19ème siècle je trouve. Ainsi, le roman se présente comme la lecture de différents carnets et journaux – qui s’entrecroisent et se répondent. Les personnages qu’on y croise y sont tantôt narrateurs, tantôt acteurs et j’ai beaucoup aimé cet aspect qui rend la lecture très agréable.

Ce qui m’a convaincue dans le roman, c’est vraiment la force de l’uchronie que Johan Héliot nous propose. L’univers qu’il a construit est très complet et semble parfaitement faire sens. Par ailleurs, il ne s’agit pas seulement d’une uchronie, mais d’un type tout à fait spécifique d’uchronie. En effet, si nous avons la possibilité de comparer l’Histoire avec les événements alternatifs du roman, les personnages de l’intrigue ne l’ont évidemment pas. Par ailleurs, le roman nous plonge non pas dans une étape reconnue de cette Histoire alternative, mais dans une frange secrète de cette dernière que les personnages ne découvrent – en même temps que le lecteur – que par la lecture des carnets. Tout dans cette histoire est donc tout à fait crédible, tant du point de vue du lecteur que du point de vue des personnages. (...)

- Aurore, le 17 novembre 2018.

Publié le 19 novembre 2018

à propos de la même œuvre