Les chroniques de l'imaginaire
Article Original

Le scientifique Marce Claremont l'avait annoncé : le Flux va s'effondrer, petit à petit, un courant après l'autre. Les habitants de l'Interdépendance ont bien été obligés de le croire, car l'événement a bien eu lieu, les séparant à jamais de la planète du Bout.

Cardenia, l'emperox Griselda II, va devoir prendre des décisions drastiques. Pour les imposer à ses sujets toujours incrédules, elle fait part de visions qu'elle aurait eues. Cela tourne alors aux conflits politiques, chaque famille puissante désirant destituer l'emperox pour prendre sa place. Mais Cardenia, jeune fille d'apparence fragile et naïve, ne l'est pas tant que cela et elle va mener son combat de main de maître.

Sa relation avec Claremont se transforme, tous deux osant enfin s'avouer leurs sentiments. Claremont va rencontrer une autre scientifique qui, elle aussi, sait que le Flux va s'effondrer. Unissant leurs travaux, ils vont découvrir des faits extraordinaires, comme par exemple, ce qu'il s'est réellement passé quand le flux vers la Terre s'est coupé il y a des centaines d'années. Cela va les mener à découvrir même un autre peuple, inconnu de tous, errant dans l'espace. Tout cela au prix de bien des sacrifices...

Un autre personnage du premier tome, Kiva, a également encore un grand rôle à jouer dans ce tome. Toujours aussi "grande gueule", au langage fleuri, celle-ci va devenir une des rares personnes en qui l'emperox aura vraiment confiance. Et il ne faut pas oublier les personnages morts, ceux qui s'expriment par le biais d'hologrammes, et qui ont aussi beaucoup d'importance dans le roman et auxquels on peut s'attacher alors qu'ils n'existent plus.

Drames humains, trahisons politiques, meurtres, complots, tout cela dans un contexte de chamboulement extrême en raison du proche effondrement du Flux qui va tenir les planètes définitivement séparées les unes des autres, sont les ingrédients d'un tome 2 encore très réussi que l'on savoure avec gourmandise, avec cependant un seul regret : c'est beaucoup trop court !

L'écriture est toujours aussi agréable, vivante, très dynamique, agrémentée d'une pointe d'humour bienvenue. Vivement le tome 3 !

Publié le 24 avril 2020

à propos de la même œuvre