« Un passionnant space opera incarné par d'excellents personnages. »

Le Point Pop
Article Original

La meilleure saga de space opera du moment fait son grand retour. John Scalzi poursuit sa trilogie avec un deuxième volume dans la même lignée que le précédent tome, lauréat du prestigieux prix Locus 2018. Est venu le temps de la chute de l'Interdépendance, un empire de 48 systèmes solaires reliés par un courant spatial (le « Flux ») qui permet de voyager plus vite que la lumière. Alors que les courants de flux disparaissent progressivement menaçant l'humanité, l'Impératrice Griselda II fait face à des luttes intestines. Entre assassinats, menaces et pressions, les guildes impériales font tout pour renverser le trône. Plus politique que le premier volet, cette suite embarque le lecteur dans une aventure pimentée par un duo féminin machiavélique. Si les réflexions politiques et philosophiques sont toujours présentes (notamment la question de l'utilisation de la religion pour contrôler les masses), le roman n'hésite pas à s'engouffrer dans le soap en incorporant de la romance à tous les étages.

On aime : Un passionnant space opera incarné par d'excellents personnages

On aime moins : On regrette que l'auteur n'ait pas osé malmener davantage ses personnages principaux.

Vous aimerez si vous aimez : Les Guerriers du silence de Pierre Bordage, Le Vieil Homme et la guerre de John Scalzi, La Stratégie Ender d'Orson Scott Card, L'Étoile de Pandore de Peter F. Hamilton, Dune de Frank Herbert.

Publié le 4 mars 2020

à propos de la même œuvre