Sur la planète que ses habitants appelle Ninhs, il y a deux sortes d'habitants : les Ninhsis, arboricoles nocturnes qui ont développé une civilisation très élaborée, et les humains, dont la religion affirme que leur monde est plat, et qu'eux-mêmes sont issus d'un oeuf édénique qui s'est fracturé. Heureusement, il se trouve parmi eux des chercheurs, dont l'équivalent local de Galilée... La rencontre de Pierre Maravel, l'humain voyageur, et de My-Noh, le Ninhsi agent secret, va faire avancer beaucoup plus vite les thèses audacieuses de ceux qui prétendent que l'hiver viendra après un automne qui s'annonce déjà. Dans l'histoire galactique, après une phase d'expansion "géographique", on a exploré l'humain, et certains se sont modifiés, de façon plus ou moins importante, afin de pouvoir continuer à vivre et à apprendre. Certains des "grands modifiés" sont devenus des vaisseaux, mais tous sont (censés être) interconnectés et en relation. C'est pourquoi il est si étonnant qu'aucun ne soit venu voir ce qui était arrivé à l'Abondant, qui a disparu en orbite de Ninhs. Sylvie Denis semble avoir sa façon bien à elle de faire preuve d'originalité : elle prend des éléments "classiques", et elle se les approprie de telle sorte que le résultat devient son miel personnel et unique. C'est tout à fait fascinant pour le lecteur qui a déjà beaucoup lu dans le genre SF, dont les souhaits de familiarité et de singularité sont comblés en même temps ; en ce qui concerne le lecteur moins chevronné, il profitera tout simplement d'une histoire de bonne tenue. Et bien sûr, en dehors de cela, elle écrit très bien, sur le plan formel de l'écriture et de la construction du roman, elle sait fort habilement suggérer un arrière-plan culturel et historique, et ses personnages sont décrits dans toute leur complexité suggérée. En fait, c'est si habilement fait que l'on se laisse emporter par cette passionnante histoire vécue par des gens auxquels on s'attache d'emblée, et que l'on pourrait oublier toute la réflexion éthique qui apparaît comme en filigrane, ce qui serait dommage. En somme, une auteur vraiment prometteuse, et à suivre, comme cette histoire dont on attend avec impatience la deuxième volet ! Mureliane (12/04/2007) 

Denis - La Saison des singes - Les Chroniques de l'imaginaire

Sur la planète que ses habitants appelle Ninhs, il y a deux sortes d'habitants : les Ninhsis, arboricoles nocturnes qui ont développé une civilisation très élaborée, et les humains, dont la religion affirme que leur monde est plat, et qu'eux-mêmes sont issus d'un oeuf édénique qui s'est fracturé. Heureusement, il se trouve parmi eux des chercheurs, dont l'équivalent local de Galilée... La rencontre de Pierre Maravel, l'humain voyageur, et de My-Noh, le Ninhsi agent secret, va faire avancer beaucoup plus vite les thèses audacieuses de ceux qui prétendent que l'hiver viendra après un automne qui s'annonce déjà.

Dans l'histoire galactique, après une phase d'expansion "géographique", on a exploré l'humain, et certains se sont modifiés, de façon plus ou moins importante, afin de pouvoir continuer à vivre et à apprendre. Certains des "grands modifiés" sont devenus des vaisseaux, mais tous sont (censés être) interconnectés et en relation. C'est pourquoi il est si étonnant qu'aucun ne soit venu voir ce qui était arrivé à l'Abondant, qui a disparu en orbite de Ninhs.

Sylvie Denis semble avoir sa façon bien à elle de faire preuve d'originalité : elle prend des éléments "classiques", et elle se les approprie de telle sorte que le résultat devient son miel personnel et unique. C'est tout à fait fascinant pour le lecteur qui a déjà beaucoup lu dans le genre SF, dont les souhaits de familiarité et de singularité sont comblés en même temps ; en ce qui concerne le lecteur moins chevronné, il profitera tout simplement d'une histoire de bonne tenue.

Et bien sûr, en dehors de cela, elle écrit très bien, sur le plan formel de l'écriture et de la construction du roman, elle sait fort habilement suggérer un arrière-plan culturel et historique, et ses personnages sont décrits dans toute leur complexité suggérée. En fait, c'est si habilement fait que l'on se laisse emporter par cette passionnante histoire vécue par des gens auxquels on s'attache d'emblée, et que l'on pourrait oublier toute la réflexion éthique qui apparaît comme en filigrane, ce qui serait dommage.

En somme, une auteur vraiment prometteuse, et à suivre, comme cette histoire dont on attend avec impatience la deuxième volet !

Mureliane (12/04/2007) 

Publié le 29 janvier 2013

à propos de la même œuvre