"Cette dernière novella est-elle de trop ? Que nenni !"

Les histoires de Lullaby
Article Original

Me voilà arrivée au quatrième et dernier volet* des aventures d’AssaSynth. Après avoir dévoré avec gourmandise les trois volumes précédents, allais-je me lasser ? Cette dernière novella est-elle de trop ? Que nenni !

La boucle est bouclée avec le premier volume puisque AssaSynth vole au secours du Dr Mensah, l’une de ses clientes de Défaillances systèmes. Elle est en effet retenue en otage par GrayCris et menacée de mort. Les différentes activités d’AssaSynth lors de ses aventures en solo, dans les volumes deux et trois, ne seraient pas étrangères à cette décision prise par la corporation, aux méthodes déjà criminelles d’ordinaire et qui risque donc d’en arriver aux pires extrémités si elle se retrouve aculée…

Cette fois, l’enjeu est de taille : AssaSynth aura fort à faire entre une corporation ultra sécurisée, une station spatiale qui l’est tout autant et qui, de surcroît, grouille d’humains innocents et le sauvetage périlleux de ses clients. Iel va être confronté à de complexes situations et devra prendre des décisions qui ne seront pas sans conséquences.

L’action est toujours de mise dans ce volume, ainsi que le ton délicieusement sarcastique d’AssaSynth (iel était devenu depuis le premier volume mon androïde préféré, iel conforte sa position à chaque volume !). Dans ce volume, iel achève son parcours d’individualisation, même s’il lui reste encore quelques questions existentielles à résoudre (mais qui n’en a pas ?). Et c’est un régal de lire ce quatrième tome, ces dernières lignes qui closent impeccablement le parcours mouvementé de cette SecUnit pas comme les autres ! Au passage, quelques réflexions quant au statut des robots et androïdes permettent aussi à nous, lecteurs, de se poser la question qu rapport de l’homme aux machines. Un questionnement facilité par le fait que nous sommes mis, d’emblée, dans la tête d’une de ces machines. Comme quoi, l’action du récit ne gomme pas forcément les résonnances philosophiques qu’il peut contenir.

En bref, j’ai autant aimé ce volume que les autres et AssaSynth figure désormais parmi mes personnages préférés ! 

*dernier volet ? Non ! L’autrice publiera en 2020 un roman qui fera office de 5ème tome. Une traduction est d’ores et déjà prévu par les éditions L’Atalante. Vous n’avez pas fini d’entendre parler d’AssaSynth sur ce blog !

Publié le 5 février 2020