Quand les dirigeants de fait de la Ligue Solarienne reçoivent les rapports de l'amiral Sigbee, remplaçante de Josef Byng en Nouvelle-Toscane, quant à la défaite écrasante qu'ils y ont subie, ils hésitent entre l'incrédulité et la fureur, mais commencent quand même à croire au sérieux de Manticore. Aussi le chef d'état-major de la Flotte, toujours aussi convaincu de la supériorité de celle-ci, s'abstient-il de leur signaler qu'une force d'intervention de supercuirassés est d'ores et déjà prête à envahir le système de Talbot. Pendant ce temps, Honor Harrington se rend sur Havre comme plénipotentiaire de la reine Elisabeth III afin d'entamer des négociations de paix. Et, discrètement, sournoisement, les vaisseaux dont l'arrivée dans le système de Manticore a été décrite dans L'ennemi dans l'ombre continuent leur approche de leurs cibles. L'action démarre très lentement, c'est le moins qu'on puisse dire, puisqu'on ne verra voler des missiles que dans le dernier chapitre, mais c'est normal d'une part parce que la "mission" d'Honor dont le titre fait mention est diplomatique, et non militaire. A ce propos, pour qui a un souvenir très présent de Pour l'honneur de la reine, l'évolution du personnage est flagrante, et l'auteur l'a selon moi très bien réussie. Par ailleurs, le changement de point de vue, et même de théâtre d'opérations le plus souvent d'un chapitre à l'autre, voire parfois en cours de chapitre, impose d'avoir à l'esprit tous les tomes précédents. Heureusement pour les lecteurs exclusivement francophones, les évènements relatés dans Torch of freedom sont partiellement relatés, car ils font partie intégrante de l'arrière-plan dont ce tome constitue l'aboutissement. Mureliane (01/01/2012)

Weber - En mission (vol. 1) - Les Chroniques de l'imaginaire

Quand les dirigeants de fait de la Ligue Solarienne reçoivent les rapports de l'amiral Sigbee, remplaçante de Josef Byng en Nouvelle-Toscane, quant à la défaite écrasante qu'ils y ont subie, ils hésitent entre l'incrédulité et la fureur, mais commencent quand même à croire au sérieux de Manticore. Aussi le chef d'état-major de la Flotte, toujours aussi convaincu de la supériorité de celle-ci, s'abstient-il de leur signaler qu'une force d'intervention de supercuirassés est d'ores et déjà prête à envahir le système de Talbot.

Pendant ce temps, Honor Harrington se rend sur Havre comme plénipotentiaire de la reine Elisabeth III afin d'entamer des négociations de paix.

Et, discrètement, sournoisement, les vaisseaux dont l'arrivée dans le système de Manticore a été décrite dans L'ennemi dans l'ombre continuent leur approche de leurs cibles.

L'action démarre très lentement, c'est le moins qu'on puisse dire, puisqu'on ne verra voler des missiles que dans le dernier chapitre, mais c'est normal d'une part parce que la "mission" d'Honor dont le titre fait mention est diplomatique, et non militaire. A ce propos, pour qui a un souvenir très présent de Pour l'honneur de la reine, l'évolution du personnage est flagrante, et l'auteur l'a selon moi très bien réussie. Par ailleurs, le changement de point de vue, et même de théâtre d'opérations le plus souvent d'un chapitre à l'autre, voire parfois en cours de chapitre, impose d'avoir à l'esprit tous les tomes précédents. Heureusement pour les lecteurs exclusivement francophones, les évènements relatés dans Torch of freedom sont partiellement relatés, car ils font partie intégrante de l'arrière-plan dont ce tome constitue l'aboutissement.

Mureliane (01/01/2012)

Publié le 24 janvier 2013

à propos de la même œuvre