Le monde créé par Javier Negrete est foisonnant de personnages et de créatures aussi riches que variées (il existe un glossaire à la fin de l’ouvrage). Le roman est bien écrit et transporte le lecteur dans de captivantes aventures.   Si le thème de la course à l’épée du pouvoir a déjà été moult fois exploré, Javier Negrete parvient cependant à innover et à maintenir l’intérêt du lecteur. Ainsi revisite-t-il l’art de l’escrime, imaginant une hiérarchie nouvelle dans les grades à acquérir pour sa maîtrise, des formules secrètes pour décupler la force et la rapidité de l’escrimeur. L’ensemble est fort dynamique : les scènes de combat, qu’elles se livrent entre guerriers ou entre mages, sont ahurissantes. Javier Negrete sait maintenir le souffle de son récit intact jusqu’à la fin de l’ouvrage qui laisse entrevoir une, voire des, suites possibles (un second tome est déjà paru : Syfron, l’esprit du mage). Le roman se lit aisément et offre un fort agréable moment de lecture. Zémal l’Epée de feu : à recommander à tous ceux qui ont soif d’aventures. Psyché, Les Chroniqueurs vagabonds,  sepembre 2008

Negrete - Zémal, l'épée de feu - Les Chroniqueurs vagabonds
Le monde créé par Javier Negrete est foisonnant de personnages et de créatures aussi riches que variées (il existe un glossaire à la fin de l’ouvrage). Le roman est bien écrit et transporte le lecteur dans de captivantes aventures.
 
Si le thème de la course à l’épée du pouvoir a déjà été moult fois exploré, Javier Negrete parvient cependant à innover et à maintenir l’intérêt du lecteur. Ainsi revisite-t-il l’art de l’escrime, imaginant une hiérarchie nouvelle dans les grades à acquérir pour sa maîtrise, des formules secrètes pour décupler la force et la rapidité de l’escrimeur.

L’ensemble est fort dynamique : les scènes de combat, qu’elles se livrent entre guerriers ou entre mages, sont ahurissantes. Javier Negrete sait maintenir le souffle de son récit intact jusqu’à la fin de l’ouvrage qui laisse entrevoir une, voire des, suites possibles (un second tome est déjà paru : Syfron, l’esprit du mage).

Le roman se lit aisément et offre un fort agréable moment de lecture.
Zémal l’Epée de feu : à recommander à tous ceux qui ont soif d’aventures.

Psyché, Les Chroniqueurs vagabonds,  sepembre 2008
Publié le 12 juin 2009

à propos de la même œuvre