Après une brève apparition au grand jour, concomitante avec l'interruption de toute activité informatique sur l'ensemble de la planète, la Nomédie a de nouveau disparu, méritant une fois de plus son nom de "continent égaré". On ne saurait en effet dire qu'il est "perdu", au même titre que Mu ou l'Atlantide, mais simplement quasi impossible à trouver et à rejoindre, sauf peut-être par hasard, ou par d'heureux mortels tels que La Pérouse ou Vilya Hrönir. Ce livre difficile à résumer, et pour cause, est un corpus de textes sans suite entre eux, même si certains personnages sont communs à plusieurs, autour de la Nomédie, décrite comme une sorte d'utopie dépourvue de rites, de structures politico-économico-juridico-fiscales, et d'un langage fixe.L'intérêt littéraire des différents textes est bien sûr inégal, comme leur longueur, et le lecteur peut être frustré de n'avoir que des "bouts d'histoire", ce qui signe d'ailleurs la réussite du créateur de tel ou tel personnage que le lecteur regrette de quitter si vite. Mureliane (22/10/2008)

Boudry - La Bibliothèque nomédienne - Les Chroniques de l'imaginaire

Après une brève apparition au grand jour, concomitante avec l'interruption de toute activité informatique sur l'ensemble de la planète, la Nomédie a de nouveau disparu, méritant une fois de plus son nom de "continent égaré". On ne saurait en effet dire qu'il est "perdu", au même titre que Mu ou l'Atlantide, mais simplement quasi impossible à trouver et à rejoindre, sauf peut-être par hasard, ou par d'heureux mortels tels que La Pérouse ou Vilya Hrönir.

Ce livre difficile à résumer, et pour cause, est un corpus de textes sans suite entre eux, même si certains personnages sont communs à plusieurs, autour de la Nomédie, décrite comme une sorte d'utopie dépourvue de rites, de structures politico-économico-juridico-fiscales, et d'un langage fixe.L'intérêt littéraire des différents textes est bien sûr inégal, comme leur longueur, et le lecteur peut être frustré de n'avoir que des "bouts d'histoire", ce qui signe d'ailleurs la réussite du créateur de tel ou tel personnage que le lecteur regrette de quitter si vite.

Mureliane (22/10/2008)

Publié le 29 janvier 2013

à propos de la même œuvre