Piper Hecht a rempli sa mission mais il lui reste à détruire quelques Instrumentalités avant le décès inévitable de son employeur. Consciencieux, il s’acquitte au mieux de son devoir. Mais la situation politique demeure terriblement complexe et les intrigues fleurissant, la vie de Hecht ne tient qu’à un fil. Heureusement qu’il peut compter sur le soutien de sa famille, même si ses membres sont bien étranges. Et le capitaine-général a besoin de toute l’aide possible devant la progression de la Nuit, qui semble ne pas pouvoir être arrêtée. Le pire est à craindre, car alors que la magie continue à se raréfier, le sinistre Kharoulke (Celui-qui-marche-avec-le-vent) s’est réveillé et approche. Les Hommes seront-ils capables de faire taire leurs médiocres ambitions personnelles pour s’unir contre l’ennemi de l’humanité ? Piper en doute. Glen Cook continue sur la lancée des deux premiers volumes (La Tyrannie de la Nuit et Seigneur du royaume silencieux) et livre un récit complexe mais parfaitement structuré. Cette première partie du troisième tome est très peu orientée sur les combats, et en dehors de quelques escarmouches, les affrontements sont surtout politiques et magiques. On retrouve tous les protagonistes habituels dont on peut suivre l’évolution, avec leurs ambitions et leurs désirs. L’aspect fantasy pure se développe avec les passages consacrés à un voyage au pays des Aelen Kofer (les Nains), qui sort un peu le récit de la noirceur générale. Très bien écrite, précise, cette première partie ne décevra pas les habitués de l’auteur (...) La deuxième partie du troisième volume de la série s'oriente vers un double récit. Le premier aborde l'aspect terrestre et politique, avec Piper Hecht aux prises avec des intrigues politiques toujours aussi complexes. Les guerres se multiplient et changent continuellement les données de l'échiquier. Ce flot n'est d'ailleurs pas toujours facile à suivre et la figure de Hecht passe au second plan. Le héros est désormais plus spectateur qu'acteur, ce qui diminue l'intérêt du récit. Le second fil narratif est ancré dans la fantasy traditionnelle, avec le plan des dieux et des nains. Si l'intrigue conserve son intérêt, la noirceur qui faisait la particularité de la série s'est un peu diluée dans les nombreux méandres de l'aventure. Celle-ci est désormais plus classique. Malgré un final qui ébranle le monde, Glen Cook n'en a pas fini avec les Instrumentalités de la Nuit. A suivre.  Chris de Savoie

Cook - Soumettez-vous à la nuit - Phénix Web

Piper Hecht a rempli sa mission mais il lui reste à détruire quelques Instrumentalités avant le décès inévitable de son employeur. Consciencieux, il s’acquitte au mieux de son devoir. Mais la situation politique demeure terriblement complexe et les intrigues fleurissant, la vie de Hecht ne tient qu’à un fil. Heureusement qu’il peut compter sur le soutien de sa famille, même si ses membres sont bien étranges.

Et le capitaine-général a besoin de toute l’aide possible devant la progression de la Nuit, qui semble ne pas pouvoir être arrêtée. Le pire est à craindre, car alors que la magie continue à se raréfier, le sinistre Kharoulke (Celui-qui-marche-avec-le-vent) s’est réveillé et approche. Les Hommes seront-ils capables de faire taire leurs médiocres ambitions personnelles pour s’unir contre l’ennemi de l’humanité ? Piper en doute.

Glen Cook continue sur la lancée des deux premiers volumes (La Tyrannie de la Nuit et Seigneur du royaume silencieux) et livre un récit complexe mais parfaitement structuré. Cette première partie du troisième tome est très peu orientée sur les combats, et en dehors de quelques escarmouches, les affrontements sont surtout politiques et magiques. On retrouve tous les protagonistes habituels dont on peut suivre l’évolution, avec leurs ambitions et leurs désirs.

L’aspect fantasy pure se développe avec les passages consacrés à un voyage au pays des Aelen Kofer (les Nains), qui sort un peu le récit de la noirceur générale. Très bien écrite, précise, cette première partie ne décevra pas les habitués de l’auteur (...)

La deuxième partie du troisième volume de la série s'oriente vers un double récit. Le premier aborde l'aspect terrestre et politique, avec Piper Hecht aux prises avec des intrigues politiques toujours aussi complexes. Les guerres se multiplient et changent continuellement les données de l'échiquier. Ce flot n'est d'ailleurs pas toujours facile à suivre et la figure de Hecht passe au second plan. Le héros est désormais plus spectateur qu'acteur, ce qui diminue l'intérêt du récit.

Le second fil narratif est ancré dans la fantasy traditionnelle, avec le plan des dieux et des nains. Si l'intrigue conserve son intérêt, la noirceur qui faisait la particularité de la série s'est un peu diluée dans les nombreux méandres de l'aventure. Celle-ci est désormais plus classique. Malgré un final qui ébranle le monde, Glen Cook n'en a pas fini avec les Instrumentalités de la Nuit. A suivre. 

Chris de Savoie

Publié le 24 janvier 2012

à propos de la même œuvre