La Crème du crime fera le bonheur des aficionados du polar. Sous-titré Anthologie de la nouvelle noire et policière française, ce gros volume composé par deux spécialistes du genre, propose 68 nouvelles qui retracent l'évolution du genre et fournissent un panorama unique sur ses diverses facettes. Après une préface qui détaille les tendances de la littérature policière francophone, du roman de détection au constat social, en passant par l'histoire criminelle et le récit engagé, ce recueil s'ouvre sur Crime russe, d'Alphonse Allais parodiant Dostoïevski, pour se refermer avec Marc Villard, connu comme l'un des meilleurs nouvellistes contemporains. Chaque texte est précédé d'une biographie de son auteur. Cette formidable anthologie s'adresse à l'amateur de littérature française comme au passionné de polars, tant il est rare de voir dans un même recueil Manchette côtoyant Apollinaire ou Balzac, Léo Malet flirtant avec Pennac, Picouly avec Maupassant ou Daeninckx avec Prosper Mérimée. Katrina Koosh

Lebrun-Mesplède - La Crème du crime - K. Koosh

La Crème du crime fera le bonheur des aficionados du polar. Sous-titré Anthologie de la nouvelle noire et policière française, ce gros volume composé par deux spécialistes du genre, propose 68 nouvelles qui retracent l'évolution du genre et fournissent un panorama unique sur ses diverses facettes. Après une préface qui détaille les tendances de la littérature policière francophone, du roman de détection au constat social, en passant par l'histoire criminelle et le récit engagé, ce recueil s'ouvre sur Crime russe, d'Alphonse Allais parodiant Dostoïevski, pour se refermer avec Marc Villard, connu comme l'un des meilleurs nouvellistes contemporains. Chaque texte est précédé d'une biographie de son auteur. Cette formidable anthologie s'adresse à l'amateur de littérature française comme au passionné de polars, tant il est rare de voir dans un même recueil Manchette côtoyant Apollinaire ou Balzac, Léo Malet flirtant avec Pennac, Picouly avec Maupassant ou Daeninckx avec Prosper Mérimée.

Katrina Koosh

Publié le 15 mai 2008