Après son décollage en urgence pour échapper aux pirates, Espérance puise dans ses ultimes ressources pour emmener ses passagers en sécurité, dans un jardin d'Eden sous vide, en plein espace. Là, ils auront enfin les réponses aux questions que le lecteur, au moins, se posait depuis longtemps.Pendant ce temps, Fentz se retrouve enrôlé, sans enthousiasme, dans l'armée d'Urkhan, à l'ombre protectrice de Vries, manieur de hache émérite. Et les voilà partis à la rencontre de l'armée de Chenzu, cependant que Kéziel suit l'action de loin, bien décidé à n'intervenir, avec le traqueur de Renégat, qu'au moment qui lui assurera le maximum de profit. Ce troisième tome se déroule à un rythme aussi soutenu que les précédents. On y retrouve les mêmes personnages, et on apprend enfin l'origine des vaisseaux vivants, d'Izaïn lui-même, et des pirates. Cette trilogie pour la jeunesse est véritablement excellente, par ses qualités d'écriture, à la fois riche et claire, la caractérisation des personnages, l'ampleur de l'idée de départ et l'originalité des détails entretissés par ce remarquable conteur qu'est Johan Heliot. Les adultes auraient bien tort de bouder leur plaisir, et de se priver de cette lecture plaisante. Mureliane

Héliot - L'archipel céleste - Les chroniques de l'imaginaire

Après son décollage en urgence pour échapper aux pirates, Espérance puise dans ses ultimes ressources pour emmener ses passagers en sécurité, dans un jardin d'Eden sous vide, en plein espace. Là, ils auront enfin les réponses aux questions que le lecteur, au moins, se posait depuis longtemps.Pendant ce temps, Fentz se retrouve enrôlé, sans enthousiasme, dans l'armée d'Urkhan, à l'ombre protectrice de Vries, manieur de hache émérite. Et les voilà partis à la rencontre de l'armée de Chenzu, cependant que Kéziel suit l'action de loin, bien décidé à n'intervenir, avec le traqueur de Renégat, qu'au moment qui lui assurera le maximum de profit.

Ce troisième tome se déroule à un rythme aussi soutenu que les précédents. On y retrouve les mêmes personnages, et on apprend enfin l'origine des vaisseaux vivants, d'Izaïn lui-même, et des pirates.

Cette trilogie pour la jeunesse est véritablement excellente, par ses qualités d'écriture, à la fois riche et claire, la caractérisation des personnages, l'ampleur de l'idée de départ et l'originalité des détails entretissés par ce remarquable conteur qu'est Johan Heliot. Les adultes auraient bien tort de bouder leur plaisir, et de se priver de cette lecture plaisante.

Mureliane

Publié le 26 décembre 2011