Plus que jamais l'humanité telle que nous la connaissons est en danger. La Cohérence prend de plus en plus d'ampleur. Même si il a réussi à sortir son père de cette vaste interface humaine, Christopher n'est pas dupe. Les upgraders, ces humains pucés qui communiquent entre eux tel un vaste réseau informatique, sont sur leurs traces et ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne les retrouvent et les implantent. Pour l'heure, il reste encore quelques zones blanches, vierges de tout réseau, où le groupe de Jeremiah Jones peut se cacher. Mais les jours sont comptés et l'espoir s'amenuise d'heure en heure. Comment réussir à échapper à ce qui semble inéluctable ? Ne serait-il pas plus simple de baisser les bras ? Nous retrouvons Christopher toujours ardemment recherché par la Cohérence qui semble craindre les capacités du jeune homme. C’est un habile jeu de cache-cache qui prend place au fil du roman, même si il semble illusoire de vouloir échapper à une entité qui voit tout, entend tout, capte tout. Il faudra que Christopher puise au plus profond de ses ressources pour réussir à fuir et surtout à protéger ses proches. Le récit est rythmé, haletant, les coups de théâtre légion et pourtant, l’auteur n’évite pas quelques longueurs. Je pense également qu'il faut s'intéresser un minimum aux nouvelles technologies pour pleinement apprécier l’intrigue. L'auteur propose également des pistes de réflexion intéressantes : la technologie ne prend –t-elle pas une place trop importante dans nos vies ? L'anonymat est-il encore possible aujourd'hui ? Il est réellement aisé de s'imaginer que le monde décrit par Andreas Eschbach pourrait devenir le nôtre et c’est tout simplement glaçant. C’est donc un thriller technologique haletant, dont j'attend avec impatience le troisième et dernier tome. Yria

Eschbach - Hide Out - Les chroniques de l'imaginaire

Plus que jamais l'humanité telle que nous la connaissons est en danger. La Cohérence prend de plus en plus d'ampleur. Même si il a réussi à sortir son père de cette vaste interface humaine, Christopher n'est pas dupe. Les upgraders, ces humains pucés qui communiquent entre eux tel un vaste réseau informatique, sont sur leurs traces et ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne les retrouvent et les implantent. Pour l'heure, il reste encore quelques zones blanches, vierges de tout réseau, où le groupe de Jeremiah Jones peut se cacher. Mais les jours sont comptés et l'espoir s'amenuise d'heure en heure. Comment réussir à échapper à ce qui semble inéluctable ? Ne serait-il pas plus simple de baisser les bras ?

Nous retrouvons Christopher toujours ardemment recherché par la Cohérence qui semble craindre les capacités du jeune homme. C’est un habile jeu de cache-cache qui prend place au fil du roman, même si il semble illusoire de vouloir échapper à une entité qui voit tout, entend tout, capte tout. Il faudra que Christopher puise au plus profond de ses ressources pour réussir à fuir et surtout à protéger ses proches.

Le récit est rythmé, haletant, les coups de théâtre légion et pourtant, l’auteur n’évite pas quelques longueurs. Je pense également qu'il faut s'intéresser un minimum aux nouvelles technologies pour pleinement apprécier l’intrigue.

L'auteur propose également des pistes de réflexion intéressantes : la technologie ne prend –t-elle pas une place trop importante dans nos vies ? L'anonymat est-il encore possible aujourd'hui ? Il est réellement aisé de s'imaginer que le monde décrit par Andreas Eschbach pourrait devenir le nôtre et c’est tout simplement glaçant.

C’est donc un thriller technologique haletant, dont j'attend avec impatience le troisième et dernier tome.

Yria
Publié le 1 décembre 2012