L'atalante éditions
 
Commande librairie Logo caddie
  • NOUVEAUTÉS

Le sang des 7 Rois - livre VII Régis Goddyn
Le sang des 7 Rois - livre VII
Régis Goddyn
Date de parution 22 avril 2016
Jésus vidéo Andreas Eschbach
Jésus vidéo
Andreas Eschbach
Date de parution 22 avril 2016
L'affaire Jésus Andreas Eschbach
L'affaire Jésus
Andreas Eschbach
Date de parution 22 avril 2016
Les Magiciens Lev Grossman
Les Magiciens
Lev Grossman
Date de parution 24 mars 2016
Métaquine  François Rouiller
Métaquine
François Rouiller
Date de parution 24 mars 2016
Métaquine  François Rouiller
Métaquine
François Rouiller
Date de parution 24 mars 2016
  • À PARAÎTRE

Les Petits Dieux Terry Pratchett
Les Petits Dieux
Terry Pratchett
Date de parution 19 mai 2016
Accros du roc  Terry Pratchett
Accros du roc
Terry Pratchett
Date de parution 19 mai 2016
La couronne du berger Terry Pratchett
La couronne du berger
Terry Pratchett
Date de parution 19 mai 2016
Le guet des orfèvres Terry Pratchett
Le guet des orfèvres
Terry Pratchett
Date de parution 19 mai 2016
Nobliaux et sorcières Terry Pratchett
Nobliaux et sorcières
Terry Pratchett
Date de parution 19 mai 2016
Le bibliomancien Jim C. Hines
Le bibliomancien
Jim C. Hines
Date de parution 19 mai 2016
vote
Livre9
Avaleur de Mondes
Walter Jon Williams
Date de parution 27 mars 2009
Livre9
1793 (édition de luxe)
Pierre Bordage
Date de parution 01 octobre 2005


triangle noir Lettre d'information triangle noir
Consulter les archives
forum atalante espace pro  Foreign Rights liens divers

  • REVUE DE PRESSE

+
Pratchett/Baxter - La longue utopie - Jean-Luc Rivera
Posté 02 mai 2016 -

J’ai déjà partagé avec vous mon enthousiasme et ma passion pour la série de La Longue Terre dont trois volumes sont sortis à L’Atalante : La Longue Terre (coup de coeur de juillet 2013), La Longue Guerre (coup de coeur d’avril 2014) et La Longue Mars (coup de coeur de mai 2015). Le quatrième et avant-dernier tome vient de sortir, La Longue Utopie, tout aussi réussi et passionnant que les précédents. Les auteurs continuent d’étudier les conséquences humaines, culturelles, sociétales et économiques du bouleversement fondamental qu’a constitué la mise à disposition pour tous sur le net d’une méthode simple et à la portée de tous pour partir sur l’infinité des Terres parallèles qui existent de part et d’autre de la nôtre, Primeterre. Exode massif des populations, disparition progressive des grands centres de culture et d’éducation, affaiblissement des gouvernements établis - comment contrôler des millions de territoire épars aux populations quasi inexistantes ? -, retour à une économie simple basée sur la coopération et le troc - pourquoi travailler lorsqu’il suffit de cueillir et de chasser ce dont on a besoin ? -, nous découvrons de volume en volume la manière dont les choses évoluent. Nous sommes maintenant en 2052, Josué Valienté, l’explorateur le plus célèbre de tous les mondes fête ses cinquante ans en voyageant en direction de Prime Terre en compagnie de son fils puis de plusieurs de ses vieux amis. Mais ce voyage n’est pas seulement d’agrément : il voudrait aussi en savoir plus sur sa famille (il est orphelin) et ce sera le vieux Nelson Akiziwe, son ami et celui de Lobsang, qui va se charger des recherches. Lobsang, justement, cet être humain réincarné dans un système électronique, à la fois omniscient et omnipotent, la créature qui, en compagnie de Josué, a le premier exploré extensivement la Longue Terre, a organisé sa mort en 2045 ; mais un certain George, accompagné d’Agnès, l’ex-bonne soeur qui a élevé Josué et est devenue un androïde, va s’installer en 2054, avec un petit garçon adopté, Ben, sur la Terre Ouest 1 217 756. Curieusement, c’est à cet endroit, recommandé par Sally Linsay, l’exploratrice intrépide que nous connaissons aussi depuis le Jour du Passage en 2030, qu’avait été découverte une grotte mystérieuse que seuls les enfants de La Nouvelle-Springfield connaissent et d’où ils ramènent des artefacts d’argent inconnus.


Ce volume va nous apporter des réponses (ou du moins des débuts de réponses) à certaines des énigmes qui se posent depuis le premier volume : d’où viennent les passeurs "naturels" qui semblent avoir existé depuis très longtemps ? Pourquoi et comment le père de Sally Linsay a-t-il inventé et mis en ligne le procédé du passage et pourquoi a-t-il continué ses recherches sur la Longue Mars ? Quelle est cette menace diffuse qui semble avoir inquiété les trolls et les autres populations humaines appartenant à des rameaux différents du nôtre au point de les avoir fait fuir en masse ? Que sont devenus les "Suivants", ces jeunes humains surdoués qui représentent peut-être l’étape suivante de notre évolution ? A travers Stan Berg, ce jeune Suivant né en 2040 à Miami-Ouest 4, et son copain Rocky, lui purement humain, nous verrons qu’il n’existe aucune réponse simple - comme le voudraient certains humains et certains Suivants - au problème des relations entre les deux espèces (mais sont-elles vraiment deux espèces séparées par un bond évolutif ?). Nos personnages ont vieilli et mûri, la vie leur a fait perdre certaines illusions et l’Utopie qu’ils croyaient - pour certains du moins - pouvoir créer. Ils découvriront de nouveaux mystères dans la Longue Terre, à travers les "points mous" et une manière de "passer" dans une direction autre qu’Est et Ouest. Le ton de ce volume est beaucoup plus grave, pour ne pas dire sombre, que celui des précédents car l’utopie s’éloigne et les menaces se rapprochent. Avec son talent habituel, Stephen Baxter nous livre un certain nombre de ses questionnements habituels et de ses idées brillantes, mais le livre se termine, pour une fois, de manière terrifiante et nous fait attendre avec impatience le dénouement dans le prochain et final volume.
Point important, je ne peux que recommander à ceux d’entre vous qui ne l’auraient pas encore fait de lire les précédents tomes dans leur ordre de parution afin de pouvoir apprécier pleinement toute l’intrigue et sa finesse, ainsi que l’évolution psychologique des différents protagonistes.

Jean-Luc Rivera

+
Rouiller - Métaquine - Mes Imaginaires
Posté 29 avril 2016 -
Une molécule pour calmer les enfants turbulents, indisciplinés ou intentionnés : chère maman, cher instit, c’est pas révolutionnaire ça ? Le calme en classe enfin ou après une journée de travail, une agressivité en berne et des résultats qui s’améliorent… La Métaquine promet tout ça et plus encore.

Métaquine, ça sonne comme Ritaline (psychostimulant) ou Kétamine (anesthésique et hallucinogène), deux médicaments existant effectivement. François Rouiller joue avec les multiples propriétés de ces molécules grandement discutées pour inventer la sienne. Six personnages se trouvent confrontés de façons différentes au produit miracle, six voix qui composent un roman polyphonique et brillant.

Régis d’abord, le sujet test par excellence : pré-ado complètement à l’ouest, il passe ses cours à s’imaginer dans un autre monde, le Duché, avec deux super copains. Surdoué autodidacte, il est aussi le souffre-douleur des autres gamins et de la maîtresse qui n’en peut plus de ce tête en l’air. Aurélia, la mère de Régis est au-delà de l’ouest puisque coincée dans le SimDom : c’est une cyberaddict dont le cerveau déconnecté du corps vit de façon autonome. Pour tout le monde, elle n’est qu’un légume. Henri le geek looser a accueilli chez lui Aurélia et son fils. Dire qu’il s’occupe d’eux serait exagéré, puisqu’il a déjà beaucoup de mal à se gérer lui-même. Sophie, docteur en neurosciences à la retraite et guettée par Alzheimer, est la voisine de Régis, la seule à lui parler et à qui il parle.
Curtis est directeur marketing chez Globantis, la firme qui commercialise la Métaquine. Clotilde, élue et militante est celle qui cherche à lui mettre des bâtons dans les roues…

Une autre voix se fait également entendre, celle de Ferdinand A. Glapier, une entité dont on ne connaît pas la véritable identité mais un agitateur patenté, cyberpenseur bien décidé à secouer l’apathie publique.

La secouer ? Oui, car tous, nous sommes tous endormis par la publicité, le mensonge et le marketing. Ils nous formatent et nous font accepter n’importe quoi, élire les pires voyous. Et qu’est-on prêt à faire pour que nos rejetons aient de bons résultats à l’école tout en nous fichant la paix le week-end ? Rassurez-vous, François Rouiller n’en a pas qu’après nous, citoyens manipulés. Ce sont la toute puissance et le cynisme des groupes pharmaceutiques qu’il dénonce qui, sous couvert de philanthropie, financent la recherche médicale mais coupent les subsides à qui ne va pas dans son sens. Qui proposent de tester les élèves en situation d’échec scolaire après avoir organisé de vastes campagnes de marketing auprès des familles et des pédopsys tous prêts à se jeter sur le produit miracle dont tout le monde parle.

Pharmacien lui-même, François Rouiller sait de quoi il parle et dévoile la supercherie avec intelligence. Tous les personnages possèdent une densité qui les rend crédibles donc familiers. On cerne aussi bien le gros looser aux aspirations criminelles que le pauvre ado, non parce qu’ils sont caricaturaux mais bien parce qu’ils sont humains et qu’on les comprend. La plus difficile à cerner de fait est Aurélia, perdue dans son univers de synthèse mais sa voix est aussi celle d’une femme blessée. Le méchant de l’affaire, Curtis Candrian est un manipulateur tellement intelligent et cynique qu’il en est passionnant.

On les prend tous au moment où l’avènement de la Métaquine semble incontournable : Clotilde est bien isolée dans sa lutte contre le géant pharmaceutique, les chercheurs ayant besoin de financements pas de problèmes de conscience. Mais voilà, il y a çà et là des couacs qui laissent présager quelques problèmes : Henri voit des utilisateurs disjoncter après réparation bâclée de leur calotte (indispensable pour se connecter au SimDom), Régis constate l’invasion de son Duché imaginaire par des simulations qu’il n’a pas suscitées. Et puis ce tableau qui revient à plusieurs reprises, chez Globantis, chez Sophie, qui figure un lieu que Régis et Clotilde reconnaissent comme l’ancien orphelinat de La Guillanne… Mon seul reproche à ce premier tome serait que l’intrigue met du temps à s’amorcer. Au profit bien sûr des personnages.

François Rouiller enfonce le clou de la dénonciation à travers les propos de Glapier qui reviennent entre chaque partie. Le cyber agitateur n’y va pas de main morte, s’en prenant aux grands groupes pharmaceutiques, aux politiques corrompus et à la bêtise universelle. N’avons-nous pas renoncé à notre cerveau avant même d’avoir avalé la Métaquine ? Ne sommes-nous pas les gogos qui votent pour des voleurs ? N’avons-nous pas abdiqué notre fierté et notre intelligence pour simplement « avoir l’air » ? Avoir l’air branché, plus jeune, plus mince, plus conforme aux fantasmes vendus par la publicité et le cinéma ?

Si nous sommes si manipulables, c’est moins grâce à l’intelligence des publicitaires, politiciens et autres gourous auxquels on voudrait faire porter le chapeau de notre bêtise. C’est bien plus parce que nous avons renoncé au nom de l’illusion à utiliser pleinement nos capacités. Nous sommes soumis à la réussite, à l’argent, à la jeunesse, bref, au paraître. Ce règne de l’image est encouragé par les médias et fait le lit de l’industrie pharmaceutique qui n’a pas pour ambition de soigner mais bien de s’enrichir et d’engraisser ses actionnaires. Ce qui nous reste de conscience individuelle n’aurait pourtant pas grand-chose à faire d’autre pour secouer le joug que refuser. Refuser la Métaquine c’est accepter d’être faible, rêveur, moche ou juste différent. C’est accepter d’être soi.

Ah que ce livre est intelligent ! Lisez-le !

+
  • À la une
+
Métaquine : un médicament éducatif !
Posté 28 avril 2016 -
ecole-pub-globantis_web.jpgMétaquine® est un médicament psychotrope qui rend les écoliers zélés et obéissants. La molécule entre dans la composition d’un roman de François Rouiller, paru en mars 2016, et qui suit six personnages aux prises avec le produit-miracle de GlobantisPharma.

Métaquine® est-elle une pure invention romanesque ? Le débat est ouvert sur notre blog, où fiction et réalité se donnent la réplique. Lisez les derniers articles :

Chimie antistress

Métaquine et Kétamine : mêmes pouvoirs, mêmes espoirs ?

+
Lancement du dernier tome des annales du Disque-monde
Posté 28 avril 2016 -

tiphaine_web.png

Le mercredi 18 mai, les éditions L’Atalante et la librairie La dimension fantastique vous invitent au lancement du dernier volume de la saga des annales du Disque-monde de Terry Pratchett : La couronne du berger.

La soirée sera décorée à l’image de cet univers fabuleux, venez fêter cet événement avec nous autour d’un buffet convivial !

Patrick Couton, le traducteur de la série en français, sera présent pour une séance de signatures exceptionnelle.

Autre bonne nouvelle : sachez que pour l’achat du roman La couronne du berger un sac collector et des cadeaux exclusifs vous seront offerts ! Cette offre est en partenariat avec sept librairies. Alors nous n’avons qu’un conseil : pré-commandez auprès d’une des librairies dès aujourd’hui car ce pack est en édition très limité !

+
Laurence Suhner et François Rouiller à Genève
Posté 26 avril 2016 -

salon_livre-geneve.jpg

 

Laurence Suhner et François Rouiller seront au Salon international du livre et de la presse de Genève. Le salon aura lieu du 27 avril au 1er mai au Palais des expositions et des congrès.

Pour les rencontrer, rendez-vous au stand des Éditions Zoé (D467).

Laurence Suhner
Vendredi 29 : 15h-18h
Samedi 30 : 11h-13h / 15h-18h
Dimancher 1er : 14h-16h
 
François Rouiller
Vendredi 29 : 11h-12h / 15h-18h
Samedi 30 : 10h30-13h
+
Sélection GPI 2016
Posté 13 avril 2016 -
Camille Brissot sélectionnée dans la catégorie roman jeunesse francophone" !
Toute l'info ici .

thumb_couv_vagabonds_des_airs_2.jpgcamille_brissot1.jpg

+
Manuscrits
Posté 22 janvier 2013 -
Les conditions de soumission de manuscrits viennent de changer. N'hésitez pas à aller les consulter ici .
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -
   facebook-icone-9793-32.png twitter-icone-8307-32.png insta.png pint.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 25 avril 2016 par Waldfeld
Du coup le prochain Honor Harrington sera "Shadow of Victory" qui devrait sortir le 1er novembre 2016 en anglais. J'espère qu'il sera édité et traduit par la suite ...