L'atalante éditions
Accueil | Espace pro
Retour sur le site grand public
  • REVUE DE PRESSE

Weber - Au champ du déshonneur - De livres en livres
Posté le 16 janvier 2018
Ce quatrième tome de la saga Honor Harrington a une ambiance bien différente de ses prédécesseurs. Je dois dire que pour moi pour l'instant c'est de loin le meilleur de la série. Honor grandit bien en tant que personnage, elle fait face à tout ce qu'elle n'aime pas, notamment le fait de devenir une figure publique, elle subit aussi beaucoup émotionnellement parlant et se combativité est à son maximum pour se battre contre cet ennemi qui la suis depuis si longtemps.

Jusqu'ici, en dehors de moments bien spécifiques, j'avoue que si elle était très efficace et intelligente dans ses choix, j'ai toujours imaginé Honor limite timide, du genre un peu effacée. Je parle surtout pour sa vie personnelle, car il est clair que niveau professionnel elle est un ennemi à ne pas se faire. Du coup j'ai toujours eu un peu de mal à vraiment m'attacher à elle, elle subit plus quelle n'agit en fait. 
Mais dans ce tome nous voyons enfin son vrai visage, celui qu'elle est capable d'avoir si on la pousse à bout. Et j'ai adoré ce changement, de voir sa double face en fait. Elle remonte bien dans mon estime pour le coup, j'avoue que même si ce n'était pas forcement le meilleur moment pour elle, j'ai adoré ce personnage et j'avais vraiment le sourire tout du long du passage avec cette Killer Honor. Et même ensuite en fait car si elle a retrouvé son humanité elle est bien plus tranchante et active qu'avant.

Au niveau de l'intrigue elle même, ne vous attendez pas à des combats spatiaux ou à retrouver l'antagoniste de toujours dans ce tome. Pour une fois on peut dire que toute l'intrigue se déroule sur terre, ou du moins pas dans des vaisseaux. Du coup niveau action et batailles c'est vraiment très light. Mais on se concentre sur l'ennemi intérieur, celui qui ne pourra pas être battu à coup de laser mais à coup de politique et de procès. 
Car oui ce tome est vraiment énormément basé sur la politique interne. En fait limite à certains moments j'avais l'impression de revoir l’élection de Trump en direct tellement les parallèles sont facile à faire. C'est vraiment hyper typique des moments ou on voudrait pouvoir faire quelque chose mais le système lui même nous empêche et on est vraiment pris dans une vague qui nous bloque. En fait dans toute la première partie on a envie de crier à l'injustice tellement on se sent impuissant. Mais heureusement la fin change tout et j'ai adoré la façon dont ça se déroule.

17/20
- Lianne, le 24/10/17. 


  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • Revue de presse
+
Brennan - Le Labyrinthe des Gardiens - Au Pays des Cave Trolls
Posté 10 août 2018 -

Cette chronique porte sur le quatrième et avant-dernier tome de la série des Mémoires de Lady Trent où Lady Trent âgée revient sur sa vie pour nous la raconter en détail et en 5 tomes. Le recul de la lady âgée, racontant ses aventures, apporte un certain humour bienvenu. L’ambiance de la série est très intéressante et mélange plusieurs thèmes : naturalisme, dragons, époque victorienne et rôle des femmes dans une société qui ne veut pas leur en donner. Les illustrations de Todd Lockwodd sur les couvertures et à l’intérieur des livres sont un pur régal. Les objets livres sont tous magnifiques, chacun avec une petite différence. Celui-ci  est dans les tonalités marron pour la couverture et l’encre de la police rappelant le désert alors que le précédent était dans les tons bleus en rapport avec la mer.

[...]

La dernière partie du récit a un peu des airs de films d’aventures à la Indiana Jones. [...] Le roman offre un savoureux mélange d’aventures, de découvertes, de dragons et de naturalisme.

Ce quatrième opus de la série des mémoires de Lady Trent est dans la droite lignée des précédents. Il offre toujours dépaysement, aventures et un personnage central captivant. Le dernier tome intitulé Le sanctuaire Ailé doit paraître le 22 novembre 2018. Nul doute qu’il sera dans ma bibliothèque à cette date.

[L'article complet]

Par Célindanaé

 

+
Campbell - Avant-garde - Un bouquin sinon rien
Posté 07 août 2018 -
Déjà je vais commencer par un détail que j'aborde que rarement d'habitude, c'est la couverture, je la trouve vraiment belle, le painting du vaisseau est juste superbe et la nouvelle charte graphique de la série "La flotte perdue" est bien pensée pour se repérer dans cette énorme œuvre de SF comprenant pas moins de 3 séries de livres, plus maintenant la série de préquelle qui débute avec Avant-garde, je tenais à souligner ce point "esthétique".
 
"La genèse de la flotte" est le premier titre que je lis de cette saga, je n'avais jamais osé franchir le pas à cause de la peur que l'énormité de cette saga procure.
Quelle erreur, j'ai véritablement apprécié cette genèse et maintenant cela m'a donné envie de lire la série principale (qui commence avec le titre Indomptable), et ce, pour plusieurs raisons que j'évoque plus bas dans ce billet.
 
La richesse de l'univers décrit, on voyage, de la Terre à Mars, des anciennes colonies spatiales aux nouveaux mondes découverts, je me dis que sur la série complète, il doit y avoir une cartographie vraiment développée quand on regarde ce qui est déjà présent dans ce simple tome.
 
Les sujets abordés tout au long de l'histoire peuvent faire peur également et pourtant ça fonctionne sans anicroche. Voyage, stratégie, colonisation, guerre, techniques de navigation, politique, amour, amitié, piraterie, honneur, sont autant de sujets présents, et pourtant on ne s'y perd pas, je dis bravo à l'auteur car l'exercice doit être ardu.
 
Les trois personnages principaux sont intéressants, bien construits et émotionnellement plausible, j'ai eu un peu plus de mal sur les personnages annexes car nous avons trop peu de temps pour les apprivoiser en quelques lignes chacun.
 
En conclusion, nous sommes en présence d'un roman essentiel pour la saga de "La flotte perdue" qui prolongera le plaisir des habitués mais qui comblera également les nouveaux venus dans cette épopée, je trouve que Avant-garde est parfait pour démarrer.
revue