L'atalante éditions
Accueil | Espace pro
Retour sur le site grand public
  • REVUE DE PRESSE

Pratchett - Fond d'écran - Présence d'esprit
Posté le 19 avril 2017
Le recueil de nouvelles Fond d’Ecran de Terry Pratchett est un tourbillon. On est entraîné, d’un univers à l’autre, dans un mouvement dynamique un peu fou toujours à l’image de son style littéraire, toujours comme son écriture si fine et drôle. On y retrouve des nouvelles de science-fiction, de pure fantasy, l’hymne d’Ankh Morpork, des poèmes, de fausses coupures de presse, une nouvelle sur les poules du périphérique, la Mort, des gnomes, un vortex de Noël…bref, de tout : du Disque-Monde, du pas Disque-Monde, toute une variété d’idées fantastiques de feu cet auteur prolifique.

Le recueil est organisé simplement : une première partie bien fournie nous livre les nouvelles qui ne sont pas ancrées dans l’univers si spécial du Disque, avec à chaque fois
un texte d’introduction de l’auteur sur les conditions de leur rédaction, ses souvenirs. Un moyen très intimiste de remettre les choses dans leur contexte. On se plonge dans
ces écrits qui datent de toutes les périodes de la vie de Terry Pratchett, de 1963 à 2010. Une sorte de journal intime sous forme de courts écrits, où l’on découvre à chaque fois une nouvelle facette de son écriture.

Ensuite, les récits reliés à l’univers du Disque-Monde. On y retrouve des personnages connus, d’autres pas, mais quand on a déjà goûté à la série, on a l’impression de rentrer à la maison après un long voyage. Et c’est comme sur un bateau fantastique que l’on vogue de texte en texte, et que l’on finit par terminer ce recueil en criant « encore ! »

C’est donc avec un pincement au cœur que l’on termine ce petit pavé de 328 pages, et qu’on le range soigneusement dans sa bibliothèque, comme un petit trésor, une relique précieuse d’un être qu’on appréciait.

Bref. Des rires, jusqu’aux larmes, toujours cette finesse de l’écriture, cet humour noir et décalé qui passe si bien. Une façon bien à lui de décrire des événements ancrés dans notre réel, un vrai style pour créer des univers et des concepts imaginatifs. Fond d’Écran est un voyage tourbillonnant, un feu d’artifice, un discours à la fois drôle et sérieux
sur les enjeux et les noblesses des états d’âme de tout ce qui est vivant (même les trolls), la leçon de vie d’un grand-père un peu bizarre, mais toujours bienveillant.

Que l’on soit familier de ses écrits ou non, Terry Pratchett livre dans ce recueil intime des nouvelles, des écrits, et surtout, de petits souvenirs, un réel partage avec le lecteur. Il nous donne des clefs supplémentaires pour la compréhension de son œuvre, et nous prouve qu’il est aussi à l’aise dans l’écriture du Disque-Monde que dans des nouvelles ancrées dans un autre univers. Un indispensable pour les fans du Disque-Monde, une belle découverte pour ceux qui ne connaissent pas ou peu le travail de Sir Terry
Pratchett.

Shani « 1464 » Chevalier - Présence d'esprit n°88


  • Lettre d'information pro




  • Revue de presse
+
Pratchett - Fond d'écran - Présence d'esprit
Posté 19 avril 2017 -
Le recueil de nouvelles Fond d’Ecran de Terry Pratchett est un tourbillon. On est entraîné, d’un univers à l’autre, dans un mouvement dynamique un peu fou toujours à l’image de son style littéraire, toujours comme son écriture si fine et drôle. On y retrouve des nouvelles de science-fiction, de pure fantasy, l’hymne d’Ankh Morpork, des poèmes, de fausses coupures de presse, une nouvelle sur les poules du périphérique, la Mort, des gnomes, un vortex de Noël…bref, de tout : du Disque-Monde, du pas Disque-Monde, toute une variété d’idées fantastiques de feu cet auteur prolifique.

Le recueil est organisé simplement : une première partie bien fournie nous livre les nouvelles qui ne sont pas ancrées dans l’univers si spécial du Disque, avec à chaque fois
un texte d’introduction de l’auteur sur les conditions de leur rédaction, ses souvenirs. Un moyen très intimiste de remettre les choses dans leur contexte. On se plonge dans
ces écrits qui datent de toutes les périodes de la vie de Terry Pratchett, de 1963 à 2010. Une sorte de journal intime sous forme de courts écrits, où l’on découvre à chaque fois une nouvelle facette de son écriture.

Ensuite, les récits reliés à l’univers du Disque-Monde. On y retrouve des personnages connus, d’autres pas, mais quand on a déjà goûté à la série, on a l’impression de rentrer à la maison après un long voyage. Et c’est comme sur un bateau fantastique que l’on vogue de texte en texte, et que l’on finit par terminer ce recueil en criant « encore ! »

C’est donc avec un pincement au cœur que l’on termine ce petit pavé de 328 pages, et qu’on le range soigneusement dans sa bibliothèque, comme un petit trésor, une relique précieuse d’un être qu’on appréciait.

Bref. Des rires, jusqu’aux larmes, toujours cette finesse de l’écriture, cet humour noir et décalé qui passe si bien. Une façon bien à lui de décrire des événements ancrés dans notre réel, un vrai style pour créer des univers et des concepts imaginatifs. Fond d’Écran est un voyage tourbillonnant, un feu d’artifice, un discours à la fois drôle et sérieux
sur les enjeux et les noblesses des états d’âme de tout ce qui est vivant (même les trolls), la leçon de vie d’un grand-père un peu bizarre, mais toujours bienveillant.

Que l’on soit familier de ses écrits ou non, Terry Pratchett livre dans ce recueil intime des nouvelles, des écrits, et surtout, de petits souvenirs, un réel partage avec le lecteur. Il nous donne des clefs supplémentaires pour la compréhension de son œuvre, et nous prouve qu’il est aussi à l’aise dans l’écriture du Disque-Monde que dans des nouvelles ancrées dans un autre univers. Un indispensable pour les fans du Disque-Monde, une belle découverte pour ceux qui ne connaissent pas ou peu le travail de Sir Terry
Pratchett.

Shani « 1464 » Chevalier - Présence d'esprit n°88
+
Vial - Santé, le trésor menacé - Pharmaceutiques
Posté 19 avril 2017 -
Antoine Vial, expert en santé publique, cofondateur du Forum des living labs en santé et autonomie, siège au conseil d'administration de la revue Prescrire. Il dresse dans cet
ouvrage un constat implacable : notre système de santé va mal. Dysfonctionnements mortels, fermeture programmée des petits hôpitaux, santé publique détroussée, double peine des personnes les plus vulnérables, manque d'information du grand public et double visage d'Internet en santé, autant de sujets d'inquiétude que de chapitres. L’un est dédié au médicament, qualifie de "maladie mortelle", dans lequel l'auteur revient sur les affaires récentes, incriminant les fabricants mais aussi tous les acteurs que furent les prescripteurs et les autorités sanitaires, et dénonçant l’abandon par l'Etat de son rôle de régulateur.
Dans ce chapitre, comme dans tous les autres, il émet des propositions pour que notre système de santé cesse de dériver. Avec ce livre "coup de gueule", il souhaite faire de la santé un thème majeur des prochaines élections présidentielles. Militant de longue date pour un système de santé plus juste et plus participatif, il espère que son livre sera lu par le plus grand nombre et invite, en guise de conclusion, ses lecteurs a devenir acteurs de ces changements nécessaires.
Pharmaceutiques, n°244
revue