L'atalante éditions
Accueil | Espace pro
Retour sur le site grand public
  • REVUE DE PRESSE

Dunyach - L'instinct du troll - Les lectures de Xapur
Posté le 21 juin 2017

Je me méfie toujours un peu des textes de SFFF à tendance humoristique, je n’y suis pas toujours réceptif mais le thème de l’entreprise (mal)traité à la sauce fantasy m’intéressait. J’ai donc lu un extrait de la première nouvelle avant de me décider à acheter le livre.

On est avec ce petit recueil dans le pastiche et l’humour bon enfant (et moins déjanté que dans la saga Naheulbeuk par exemple). Quatre nouvelles se suivent et sont en fait à lire dans l’ordre.

Tout d’abord, une critique du monde de l’entreprise vue à travers une compagnie minière dans laquelle un troll, manager intermédiaire, est pris en tenaille entre les ordres des directeurs (des nécromants qui poussent à la rentabilité) , et ses subordonnés nains assez dissipés. Sans parler des objectifs à atteindre et des tableaux prévisionnels à remplir. Ou encore du stagiaire, à former ou à déformer – à grand coups de taloches si nécessaire !

Les textes nous proposent aussi un démontage en règle des quêtes épiques de la fantasy où, entre combats et monstres, il ne faut pas oublier de prendre les reçus destinés à remplir ses notes de frais. Et aussi une nouvelle version du mythe d’Excalibur revisité de façon… originale ! Ou encore l’organisation d’un mariage et d’un festival de rocs !

En filigrane, on notera aussi dans l’esprit du héros, un troll un peu lourdaud mais pas si bête au final (bien qu’il s’en défende), le regret pour les choses simples et l’envie de prendre le temps de vivre, entre tonneaux de bière ou d’eau ferrugineuse, et grignotage de tartines aux grenats et saphirs. Parce qu’il y a autre chose dans la vie que le travail…

A noter la belle couverture de Gilles Francescano…

Xapur - Les lectures de Xapur



  • Lettre d'information pro




  • Revue de presse
+
Kay - Les Lions d'Al-Rassan - Les Chroniques d'Ailleurs
Posté 20 novembre 2017 -

Comme si le succès rencontré par la trilogie de Fionavar lui avait permis de paufiner des oeuvres plus ambitieuses, l'auteur canadien Guy Gavriel Kay s'est attaché depuis à écrire une fantasy qui sort des sentiers battus et qui prend ses repères dans notre substrat historique. Tigane avait pour cadre l'Italie de la Renaissance, La chanson d'Arbonne campait un monde proche de la Provence médiévale. Ce dernier roman nous immerge dans un flamboyant territoire calqué sur l'époque où Maures et Chrétiens se disputaient le royaume d'Espagne, au temps de la Ier croisade. Avec le talent d'un peintre génial, Kay construit un arrière fond d'où émerge l'empire d'Al-Rassan. Une terre conquise de haute lutte par les asharites, qui en ont fait la patrie d'élection des artistes et des savants. Mais depuis l'assassinat du dernier khalife, l'empire a éclaté en cités-Etats rivales. Un seul homme pourrait lui redonner son unité d'antan : le roi Almarik de Cartada, surnommé "Le Lion". Mais il doit faire vite, car au Nord, les royaumes de l'Ancienne Esperagne voués au culte de Jad, le Dieu-Soleil, tendent à se réunir sous la bannière de Ramiro, le roi de Vallejo. Conduits par Rodrigo Belmonte, un redoutable chef de guerre, ils seraient capables d'envahir et de soumettre les miettes de l'Empire morcelé. Ce dernier d'ailleurs, fait partie des trois personnages exceptionnels qui vont se rencontrer au sein de cette poudrière. Ammar ibn Khairan d'Aljais, érudit et guerrier, dont le roi Almarik, suit les conseils avisés, sera le second. Enfin, Jehanne bet Ishak, la fière kindath, dressera entre eux l'ombre de sa beauté et de ses extraordinaires talents de médecin. Trois destins qui vont étroitement s'entremêler dans un univers de violence et de passions exacerbées dont l'auteur sait rendre à merveille l'intense complexité. Inclinaisons humaines et raison d'Etat entrechoqueront leurs trajectoires dans les débordements de ce livre pétri d'émotion qui, par le biais d'un imaginaire recomposé, nous entraînera au coeur de la légende du Cid et des féroces batailles d'une Reconquête empruntée aux Rois Catholiques de l'Espagne de l'Inquisition. Du grand et du très bel ouvrage, dont on referme à regret la dernière page.

Les Chroniques d'Ailleurs 

+
Costikyan - Space OPA - Pavillon Rouge
Posté 20 novembre 2017 -

Et si les extraterrestres étaient des caïds du capitalisme ? C'est sur cette idée simple que l'Américain Greg Costikyan a basé son roman Space OPA. En débarquant sur Terre, les ET ont envoyé leurs meilleurs VRP pour conquérir ce nouveau marché pour leur techologie. Pas de guerre, pas de conflit, juste du commerce et des échanges dans lesquels les humains ont tout à... perdre. Mais quand on n'a pas de pétrole, il faut avoir des idées... Un roman hilarant et original qui devrait vous faire passer un bon moment.

J. V., 2003. 

revue