L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Hulick - Prince de la pègre - Mythologica
Posté le 10 juillet 2012

L’Atalante est une maison connue pour explorer des territoires étonnants en matière d’imaginaire. Après m’avoir clairement surpris avec Magie Brute de Larry Correia, c’est une nouvelle série qui nous est proposée. Une fois de plus, le lecteur que je suis a été réjoui de se lancer dans cette nouvelle aventure, la fleur au fusil. Et malgré quelques petits bémols, Princes de la Pègre est un excellent roman comme vous allez le voir.

La couverture de Larry Rostant est plutôt réussie même si elle n’a pas su me parler de la même manière que d’autres de sa création. Je la trouve personnellement trop réaliste à mon goût et peu adaptée à de la fantasy. Toutefois, combinée à la quatrième ci-dessous, j’ai été intrigué, ce qui me suffit pour me lancer dans un roman…

Dangereuse cité qu’Ildrecca, où il ne fait pas bon s’aventurer si l’on n’a pas l’œil vigilant et la main prompte à la riposte. Pour sa part, Drothe s’y sent à son aise. Il traque la rumeur pour le compte d’un parrain local tout en arrondissant ses fins de mois dans le trafic de reliques impériales. La pègre a de beaux jours devant elle… Du reste, les trois incarnations de l’empereur qui se succèdent sur le trône sont trop occupées à se chercher des noises pour en prendre ombrage, tant qu’aucun meneur n’émerge pour unifier la canaille. Jusqu’au jour où Drothe met la main sur un livre très convoité qui pourrait bien causer la chute de l’empire. Entraîné tambour battant dans une aventure qui le dépasse, il n’imagine pas les dangers qui l’attendent et les sacrifices auxquels il va devoir se résoudre, révélant au bout du compte une étonnante intégrité au service des siens : le peuple de la pègre.

Douglas Hulick nous propose là un excellent roman de fantasy, nous immergeant sans difficulté dans les tréfonds de la cité d’Ildrecca. Ce sombre entrelac de ruelles, de territoires de mafieux, va devenir le théâtre des aventures de l’étonnant Drothe. Ce brigand, informateur de Nico, va se trouver confronté à une situation au cours de laquelle il risque bien de perdre la vie. Alors oui me direz-vous, ce type de scénario a été vu et revu depuis longtemps et le seul véritable intérêt de ce type de roman se situe dans le traitement que fait l’auteur de son scénario.

Et Douglas Hulick ne s’en tire pas trop mal dans cet exercice. Il y parvient en partant d’un postulat assez simple : utiliser une petite frappe de bas-fond pour développer une histoire impliquant les plus hautes strates de la société de son univers et ce, sans difficulté, par le biais de ficelles scénaristiques utilisées au bon moment. Personnellement, j’ai regretté que l’auteur reste soft tant au niveau du langage que de la violence. En effet, la lecture du roman Le Prince écorché de Mark Lawrence a légèrement modifié les codes de ma tolérance à la violence en fantasy. Particulièrement trash, j’ai regretté finalement que Douglas Hulick ne soit pas allé aussi loin. Cela m’aurait semblé adapté au vu du personnage central de ce titre. Drothe fait bien entendu usage de violence mais celle-ci reste dans les normes du genre, sans débordement. Or, sur un roman comme celui-ci, les débordements auraient pu parfaitement s’adapter au récit. L’ensemble reste toutefois très cohérent et d’un point de vue scénaristique, le moins qu’on puisse dire est que l’auteur sait monter une histoire intéressante.

Mais au-delà de savoir créer son récit et son univers, Douglas Hulick sait écrire. Les traductions de l’Atalante sont de bonne qualité généralement et celle de Florence Bury n’échappe pas à la règle. Elle parvient à merveille à retranscrire le style de cet auteur, parvenant à mixer les aspects littéraires et le franc-parler du narrateur, parfaitement adapté au contexte urbain.

Princes de la Pègre est un bon roman de fantasy reprenant des thématiques assez classiques mais bien développées par l’auteur. La traduction et le travail éditorial sont de bonne qualité et la cohérence de l’ensemble donne une impression finale très satisfaisante. Si vous achetez ce roman vous ne devriez pas être déçus…

Mythologica



  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
En février, Lazare en guerre à prix réduit en numérique
Posté 12 février 2019 -

Le premier tome de "La Guerre sans fin", Paria, sort dans moins de deux semaines ! À cette occasion, nous vous proposons de découvrir "Lazare en guerre" à prix réduit en numérique.
Sur Kobo, sur Emaginaire, sur Amazon et partout ailleurs.

lazareenguerre499.jpg
+
L’Atalante, 30 ans au compteur
Posté 11 février 2019 -

« Au départ une petite librairie de 15m2 spécialisée dans le cinéma au cœur de la ville de Nantes. Puis la librairie s’agrandit et devient édition, et du cinéma passe à l’imaginaire et à la science-fiction. C’est d’abord un catalogue étranger, dont une prise de guerre qui lui permet de se consolider : Terry Pratchett et sa saga du Disque-monde. Puis peu à peu des auteurs français, et non des moindres : Pierre Bordage avec sa trilogie des Guerriers du silence, Roland Wagner, Serge Lehman et maintenant Catherine Dufour. En 30 ans, L’Atalante est devenue l’un des piliers de la SF en France. C’est son anniversaire que nous fêtons aujourd’hui. »

Nicolas Martin, La Méthode scientifique sur France Culture – 26/01/2019

Écoutez l'émission

 franceculture.png

+
Manuscrits
Posté 21 janvier 2019 -

Et la session de l’an passé ?

En 2018, nous avons reçu 885 manuscrits lors de l’ouverture de notre session annuelle de janvier, changement de méthode dont nous sommes satisfaits. Nous y avons trouvé une plus large proportion de fantasy (50 %) que de science-fiction (40 %) et assez peu de fantastique (10 %), sans compter les inclassables…
Plusieurs textes nous ont semblé prometteurs, mais souvent il leur manquait un petit quelque chose pour être publiables. N’hésitez pas à persévérer, à retravailler vos textes ou à en écrire d’autres. Faites-vous plaisir, surtout.
Un dernier conseil, le plus important selon nous : lisez ! Inspirez-vous, baignez dans les récits de vos prédécesseurs. Pierre Bordage, Michael Moorcock, Guy Gavriel Kay, Orson Scott Card, Ursula K. Le Guin, Jean-Marc Ligny, Becky Chambers pour n’en citer que quelques-uns. Il y a l’embarras du choix.

Lors de cette session, merveille !, nous sommes tombés sur une pépite. Il s’agit d’un roman de fantasy historique revisitant un mythe soufi. Il nous emmène en terres franques, en Syrie et en Irak. L’écriture de l’autrice est bouleversante tant par son érudition sur le sujet que par sa galerie de personnages fabuleux, tous uniques et ancrés dans leur époque et leur culture. Nous sommes heureux de bientôt publier L’Appel des Quarante, le premier opus de "La Rose de Djam", par Sandrine Alexie
   retoursur2018_manuscrits_2019_s.jpg
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected