L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Glukhovsky - Futu.re - Un papillon dans la Lune
Posté le 29 septembre 2015

J'ai adoré FUTU.RE. Ce roman est une dystopie convaincante, qui s'appuie sur l'érudition de son auteur autant que sur sa critique virulente des systèmes politiques et sociaux actuels (et pas que ceux de la Russie). Le narrateur y vit un voyage initiatique presque classique mais difficile, tout comme le lecteur à qui certains passages paraitront sordides, mais ils sont nécessaires. Voici un livre fort que je n'oublierai pas de sitôt.

[…]

FUTU.RE est un récit initiatique trash à travers l'Europe, autour d'un jeune homme brisé dans son enfance, et de sa place dans cette société inhumaine dont il n'est qu'un pion. Malgré quelques longueurs (sur plus de 700 pages, c'est presque inévitable), le lecteur est entrainé dans la spirale infernale que devient la vie de Jan, un jeune homme perdu mais qui ira jusqu'au bout de ses convictions.



 
ATTENTION SPOILER !
 
J'ai adoré FUTU.RE. C'est une excellente dystopie. La Terre est saturée dans cet avenir et pour cause : la formule de l'immortalité a été découverte. En Europe, chacun est donc immortel, et avoir un enfant n'est plus autorisé, pour cause de surpopulation. Les gens vivent dans des tours géantes, et il n'y a plus vraiment d'extérieur. Les fenêtres sont des écrans, les paysages de parc des hologrammes, la végétation est fausse, etc. Il n'y a pas d'enfants dans cette société, pas plus que de personnes âgées : ceux-ci sont parqués, les enfants [non déclarés] à l'internat, où ils sont formés à devenir soldats, les personnes âgées dans des quartiers réservés. Et ils sont même tabous.

FUTU.RE a cela d'original qu'il nous est raconté par un personnage des plus antipathiques. C'est un "Immortel" nommé Jan (ou 717, son matricule depuis l'enfance), qui retrouve les personnes qui ont des enfants non déclarés, et les punit, en vertu de la Loi du Choix [injection de l'accélérateur métabolique qui provoque le décès d'un des parents à plus ou moins brève échéance et enlèvement de l'enfant].

[…] 717 se rappelle lui-même avoir été enlevé à sa mère, une mère qu'il déteste, qu'il n'a jamais revue, qu'il n'a pas le droit de connaître, qu'on lui a appris à haïr, et sur qui bien sûr il rejette toutes les fautes. Jusqu'au jour où il va rencontrer Annelie, la compagne d'un célèbre terroriste du Parti de la Vie [contre la loi du Choix] qu'un sénateur l'a chargé d'assassiner...

717 est persuadé du bien-fondé de sa mission, ce qui nous donne un point de vue étonnant sur cette société qui nous parait folle et décadente mais qui lui semble parfaitement normale […]. On lit une histoire contée par un extrémiste de droite, homophobe, gérontophobe, pédophobe et xénophobe. La totale, le produit représentatif de son époque, et certainement le meilleur moyen d'exprimer l'horreur de cette société.

L'utilisation de la dystopie prend tout son sens dans FUTU.RE. […] La Russie, mais aussi l'Europe et les États-Unis [sont représentés] dans une quasi-caricature de leurs comportements actuels. Glukhosvky dénonce la mainmise d'une élite dirigeante (et immortelle !) sur les lois, les médias et l'information. Il dénonce le capitalisme, notamment au travers du comportement des États-Unis qui eux vendent l'immortalité aux enchères et donnent des leçons au reste du monde. Il dénonce les privilèges des oligarques et des anciens empires coloniaux, la façon dont l'Homme pense que la Terre lui appartient etc. Impossible de ne pas accrocher à cette histoire, tant les thèmes abordés sont nombreux et pertinents.

FUTU.RE a été une lecture très forte en émotions. […] La parentalité est bien au centre de ce dur récit.

Autre thématique, celle des migrants […]. Des migrants venus d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie sont parqués dans la ville de Barcelone. Ils voulaient l'utopie européenne, l'immortalité, ils ont l'insalubrité, le mépris des autorités, et continuent de vieillir et mourir dans l'indifférence générale... En cela le point de vue de 717 est appréciable : on est vraiment du côté obscur de la Force, ce qui ajoute à l'indignation croissante du lecteur et à la force du propos.

Pour l'anecdote, on retrouve aussi une marotte de Glukhovsky, les fameux transports en communs : plus personne n'a de véhicule personnel, tout le monde prend le train, qui file à toute allure dans des tubes, comme un Métro à l'échelle européenne.


Un papillon dans la Lune
  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Prix Bob Morane 2018 : finalistes
Posté 08 février 2018 -
La liste des finalistes du prix Bob Morane 2018 a été révélée. Nous sommes ravis d'y trouver trois ouvrages publiés aux éditions L'Atalante.
Catégorie Romans étrangers : Libration de Becky Chambers
Catégorie Nouvelles : Faux-semblance d'Olivier Paquet et Le Terminateur de Laurence Suhner.
 
chambers_libration_site.jpg paquet_nouvelles_site.jpg leterminateur_site.jpg
+
Offre numérique : 3 romans de John Scalzi à 4,99e
Posté 05 février 2018 -
À l'occasion de la sortie du nouveau roman de John Scalzi, La Controverse de Zara XXIII, découvrez trois autres de ses livres à prix réduit.
Seulement en février : ici et partout ailleurs. scalzi_site.jpg
+
Le mot de Mireille sur Tigane
Posté 02 février 2018 -

J’avais l’habitude de dire que le plus grand livre de Guy Gavriel Kay pour chacun est celui qu’on a lu en premier. Pour moi, Tigane. Cela dit, j’ai pris une claque telle en relisant Les Lions d'Al-Rassan début 2017 que je ne dirai plus rien de la sorte.

Lire la suite sur le blog

tigane_kay_site.jpg

 

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected