L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Glukhovsky - FUTU.RE - L'Express
Posté le 25 septembre 2015

L'éditeur anglais Ford Madox Ford (1873-1939) aurait un jour prétendu qu'il pouvait juger de la qualité d'un manuscrit à la lecture de sa seule page 99, comme un coup de sonde en plein coeur du livre. FUTU.RE de Dmitry Glukhovsky (éd. L'Atalante) n'échappe pas au test.

Verdict

Cette page 99, qui clôture le chapitre quatre, Rêves, ne nous apprend rien sur le système politique, le modèle social ou économique du monde imaginé par Dmitry Glukhovsky. Elle révèle, en revanche, un élément clef du livre: la pseudo-utopique société européenne n'a pas éliminé l'extrême violence. La lutte qui oppose le narrateur à un autre personage -dont nous tairons l'identité pour ne pas nuire à l'intrigue- est rythmée par l'écriture de l'auteur: simple, épurée, vive, toute en phrase courte le tout à la première personne. Le vocabulaire, comme la scène décrite, est lui aussi violent, brutal. 

Cette page 99 nous donne-t-elle envie de lire FUTU.RE ? Assurément. Et pour ne rien cacher, nous avons même dévoré l'ouvrage, tant l'intrigue est prenante dès les premières pages. L'écriture, si elle n'est pas aussi violente que dans cette page 99, est efficace et agréable. Les pages se tournent, les lignes s'effacent, l'Europe du future, angoissante, se met en place. FUTU.RE tient aussi sa promesse: celle d'interroger le lecteur sur notre société actuelle, en décrivant avec précision les arbres futuristes que pourraient devenir les mauvaises graines d'aujourd'hui. Le concept est pourtant loin d'être nouveau -Huxley, Orwell, K. Dick, Rufin etc.-, force est de constater que Dmitry Glukhovsky arrive à éviter le piège de la redite et du déjà-vu.

L'Express



Extraits de la page 99

Ses yeux sont mi-clos, la bouche entrouverte; je vois les fentes entre ses dents... 

- Allez... Essaie de t'enfuir... Gamin... 

Et là, je fais la seule chose possible dans cette empoignade animale. Avec l'énergie du désespoir, je me projette en avant vers son oreille. Mes dents glissent sur ses cheveux couverts de sueur, sur sa peau, je referme ma mâchoire, je serre, ça croustille, ça brûle, ça s'arrache ! 

- Connard ! Lâche ça ! Salaud ! Aaaaaaïe ! 

(...) Il me repousse, je roule, avec quelque chose de mou et chaud entre mes dents. Il presse sa paume sur sa tête ensanglantée. Je sens un goût salé, et un autre qui ne m'est pas familier ; je suis sur le point de vomir. Je rampe plus loin, je bondis ; en pleine course, je crache son oreille mâchouillée, la serre dans mon poing et je déguerpis à toutes jambes (...). 

- Connard ! Fils de pute ! 

Je me tiens debout dans le couloir blanc sans angles et sans issue. Dans la main, je tiens mon trophée de merde, mon futal trempé sur les genoux. Au plafond, l'oeil omniscient m'observe de son regard aveugle, qui ne cillera pas quand on viendra me tuer. Je vais m'enfuir d'ici ou crever.  

Je vais m'enfuir d'ici. 

C'est décidé. 


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
Offre numérique : Magie Ex Libris à 4,99 e
Posté 02 août 2018 -

Le troisième tome de Magie Ex Libris sort à la fin du mois !
Profitez-en pour acquérir Le Bibliomancien et Lecteurs nés, respectivement premier et deuxième tome, à prix réduit en numérique.
Ici : bit.ly/MagieExLibrisEmaginaire
et partout ailleurs.

magieexlibris_site.jpg

+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Le Chant du coucou, sélectionné pour le prix Elbakin 2018
Posté 26 juillet 2018 -

Nous avons la joie de vous annoncer que Frances Hardinge est nommée au prix Elbakin.net 2018 pour son roman Le Chant du coucou dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit".

Découvrez toute la sélection

chant-du-coucou_site.jpg

 

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected