L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Bordage - Les dames blanches - Small things
Posté le 17 juillet 2015

Avec Les dames blanches, roman futuriste, Pierre Bordage, figure reconnue de la science-fiction française aux orientations humanistes, nous livre ici un plaidoyer éclairant contre le fanatisme et la politique de l’autruche.
Les dames blanches commence comme un roman de science-fiction classique promettant l’apocalypse et la fin de l’humanité : un matin gris et froid, une étrange bulle blanche d’une cinquantaine de mètres de diamètre apparaît dans un champ des Deux-Sèvres et, inexplicablement, attire et avale un enfant de trois ans, Léo, dont elle ne laisse pas la moindre trace. Et ce n’est que la première de milliers de disparitions d’enfants et de dizaines de milliers de bulles qui se répandent dans le monde entier.

Pour décrire le bouleversement mondial sans précédent que ces dames blanches provoquent par leur présence, notamment des perturbations magnétiques et électriques qui provoquent une régression technologique sans précédent, Pierre Bordage emprunte le point de vue de personnages multiples : la mère de Léo, Élodie Mangin, une jeune journaliste d’un grand magazine parisien, Camille Grosjean, leurs maris et leurs enfants puis petits-enfants qu’on tâche de protéger des bulles avec plus ou moins de bonheur.

La fresque des Dames blanches s’étend sur plusieurs générations, et met en lumière tous les réflexes aberrants des dirigeants et des régimes politiques, par une mesure aussi plausible qu’effrayante : la loi d’Isaac. Puisque les seules personnes pouvant pénétrer dans les bulles sont les enfants de moins de quatre ans, l’Inde décide d’envoyer des enfants-kamikazes, chargés de bombes, dans les dames blanches, pour tenter de les faire exploser. Cela a pour seul résultat de faire virer les bulles au gris, et de les faire temporairement diminuer, sans qu’on ne revoie jamais les enfants, bien sûr.Mais il n’en faut pas plus aux autres nations pour faire de même. D’abord, on prend les enfants orphelins. Puis, lorsque leur nombre n’est plus suffisant, tous les pays votent la loi d’Isaac : chaque couple ayant des enfants doit en donner un au recrutement pédokaze, pour le bien de l’humanité. Pourtant, bien marri qui pourrait prouver que ces sacrifices d’enfants ralentissent véritablement sur les dames blanches, ou élèvent l’humanité vers un mieux-être.

Pierre Bordage le souligne en donnant à voir, d’une écriture simple et limpide les répercussions des dames blanches et de la loi d’Isaac dans la vie de chacun de ses personnages, jusqu’au final qui ne se veut nullement une apothéose, mais la prise de conscience du lecteur, lorsqu’il rassemble les fils de l’intrigue, que c’est finalement l’humanité qui est son plus grand ennemi, face à l’inconnu.
Plus que de la science-fiction, plus que du suspense, l’atmosphère qui se dégage des Dames blanches, de ce style posé, qui pointe calmement mais irréfutablement les paradoxes de notre monde, c’est de l’humanisme sous couvert d’anticipation ; de l’analyse sociale et politique sous couvert de romanesque.

Balzac disait, dans son Avant-propos à la Comédie humaine « La société française allait être l’historien, je ne devais être que le secrétaire » ; on pourrait dire de Pierre Bordage qu’il est le secrétaire, visionnaire et lucide, d’une société future.

Small things -  Cécile

 



  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Offre numérique : Mémoires de Lady Trent à 4,99e
Posté 09 novembre 2018 -

Le dernier tome des Mémoires de Lady Trent sort ce mois-ci : Le Sanctuaire ailé !
À cette occasion, le reste de la série est à prix réduit en numérique.

ladytrent_site.jpg

+
La pratique de l’Hilketa selon John Scalzi
Posté 06 novembre 2018 -

L’hilketa est un sport inventé aux États-Unis où deux équipes de onze joueurs ont pour principal objectif d’arracher la tête à l’un de leurs adversaires puis de la lancer ou de la porter entre les poteaux de but.

Ils marquent ainsi des points auxquels peuvent s’ajouter ceux attribués en récompense d’actions défensives ou offensives. En raison de la violence de cette discipline, aucun organisme humain n’est présent sur le terrain pendant la partie

Lire la suite sur le blog

hilketa.jpg

+
"Entends la nuit" sur Alternantes
Posté 17 octobre 2018 -

Écoutez l'émission ici

 catherine-dufour_couv_s.jpg

 

 

+
Texto, le nouveau roman de Dmitry Glukhovsky
Posté 24 septembre 2018 -


 

À paraître en janvier 2019.

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2019. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected