L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Bordage - Les Dames blanches - Appuyez sur la touche "Lecture"
Posté le 25 novembre 2015
C'est un magistral avertissement qui nous est adressé par l'auteur à travers cette allégorie douloureuse. Dans Les Dames blanches, publié au printemps dernier aux éditions L'Atalante, Pierre Bordage, une des plus fines plumes de l'imaginaire francophone, prend des accents à la Herbert George Wells, pour une espèce de Guerre des Mondes, où l'on finit par comprendre qu'il n'y a qu'un belligérant : notre monde à nous, auto-destructeur et motivé par des considérations qui laisse l'humain à l'écart, jusqu'à le sacrifier...

[…] Un livre très dur, violent, difficile sur un plan émotionnel, aussi...

[…] On a l'impression que la catastrophe se déroule en temps réel sous nos yeux. Mais il faut en comprendre les enjeux afin de savoir quel sera l'avenir après les Dames blanches, si tant est qu'elles disparaissent un jour à leur tour... Sera-t-il empli de ténèbres ou au contraire, s'agira-t-il d'une page nouvelle et d'un nouveau commencement ?

[…] L'univers décrit dans Les Dames blanches est sombre, torturé, marqué par l'inquiétude, aussi. Et pourtant, comme souvent chez Pierre Bordage, il y a de la lumière au bout du tunnel. Reste à accomplir le trajet jusque-là, semé d'embûches, forcément. Et des pièges que l'homme se tend à lui-même, en permanence.

Pierre Bordage l'humaniste se fait une fois de plus lanceur d'alerte. Il le fait avec un talent de narrateur certain, créant une nouvelle fois une atmosphère lourde, oppressante, qui pousse le lecteur à se remettre en question lui aussi. Et puis, il mène parfaitement sa barque, usant avec une grande habileté de l'inconnu et de l'ambiguïté qui planent au-dessus de ces Dames blanches.

[…] Il y a chez Bordage une aptitude incroyable à faire coller ses romans d'anticipation au monde tel qu'il est et ce livre-là en est encore un exemple frappant. Aux frontières du fantastique et de la SF, il propose ici un roman en forme de parabole d'une redoutable puissance, dont on ne sort pas indemne.
 
Joyeux-drille


C'est un magistral avertissement qui nous est adressé par l'auteur à travers cette allégorie douloureuse. Dans Les Dames blanches, publié au printemps dernier aux éditions L'Atalante, Pierre Bordage, une des plus fines plumes de l'imaginaire francophone, prend des accents à la Herbert George Wells, pour une espèce de Guerre des Mondes, où l'on finit par comprendre qu'il n'y a qu'un belligérant : notre monde à nous, auto-destructeur et motivé par des considérations qui laisse l'humain à l'écart, jusqu'à le sacrifier...

[…] Un livre très dur, violent, difficile sur un plan émotionnel, aussi...

[…] On a l'impression que la catastrophe se déroule en temps réel sous nos yeux. Mais il faut en comprendre les enjeux afin de savoir quel sera l'avenir après les Dames blanches, si tant est qu'elles disparaissent un jour à leur tour... Sera-t-il empli de ténèbres ou au contraire, s'agira-t-il d'une page nouvelle et d'un nouveau commencement ?

Pierre Bordage attaque la question de l'avenir de l'humanité à travers le sort des enfants qui naissent actuellement. Mais il ne choisit pas les voies évidentes, réchauffement climatique, conflits à caractère religieux ou civilisationnels, j'en passe et des pires... Non, il pose des questions essentielles, fondamentales, à travers l'irruption dans la réalité de ces mystérieuses bulles blanches.

J'ai évoqué Wells en préambule, et il y a, c'est vrai, dans l'arrivée des Dames Blanches, quelque chose du débarquement des tripodes martiens, dans La Guerre des Mondes. Avec ce même moment de saisissement, cette même incompréhension et cette sensation de danger que dans ce classique de la SF. Mais des développements bien différents ensuite.

Les Dames blanches est un roman très féminin. Féministe, même, peut-être. […] Si les personnages ne sont pas exclusivement féminins, et si ces femmes ne sont pas toutes exemptes de défauts, ce sont incontestablement les femmes qui sont les plus fortes. […] C'est sans doute un peu simpliste, comme façon d'envisager les choses, mais l'homme, dans Les Dames blanches, est souvent brutal, impulsif, docile face à l'arbitraire...

[…] L'univers décrit dans Les Dames blanches est sombre, torturé, marqué par l'inquiétude, aussi. Et pourtant, comme souvent chez Pierre Bordage, il y a de la lumière au bout du tunnel. Reste à accomplir le trajet jusque-là, semé d'embûches, forcément. Et des pièges que l'homme se tend à lui-même, en permanence.

Pierre Bordage l'humaniste se fait une fois de plus lanceur d'alerte. Il le fait avec un talent de narrateur certain, créant une nouvelle fois une atmosphère lourde, oppressante, qui pousse le lecteur à se remettre en question lui aussi. Et puis, il mène parfaitement sa barque, usant avec une grande habileté de l'inconnu et de l'ambiguïté qui planent au-dessus de ces Dames blanches.

[…] Il y a chez Bordage une aptitude incroyable à faire coller ses romans d'anticipation au monde tel qu'il est et ce livre-là en est encore un exemple frappant. Aux frontières du fantastique et de la SF, il propose ici un roman en forme de parabole d'une redoutable puissance, dont on ne sort pas indemne.
  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Entreprenez en Paix (SPACE O.P.A)
Posté 20 février 2018 -

Dans ce livre écrit en 2000, à la folle époque de la première bulle Internet, Greg Costikyan a déjà saisi les caractéristiques du XXIe siècle commençant. Vous y trouverez en particulier ceci : « Bienvenue dans l’Amérique du vingt et unième siècle : nos présidents ne sont plus des présidents mais se contentent de jouer ce rôle à la télé » ! Pas mal, non ?

Lire l'article sur le blog

space_nl.png

 

+
Redécouvrez le grand classique de Thomas Malory
Posté 20 février 2018 -
Après plusieurs mois d'absence des étals de vos librairies, Le roman du roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde est de nouveau disponible.

Achevé en 1470, réagencé et publié par l'imprimeur Caxton en 1485, l'ouvrage n'a pas cessé d'être réédité en Angleterre ; il est la référence arthurienne de toute la culture anglo-saxonne. De siècle en siècle, il a inspiré les grands poètes, plus tard les cinéastes. Il figurait aussi parmi les quatre livres que Lawrence d'Arabie emportait dans ses sacoches de selle quand il partait pour de lointains voyages.

Un grand classique à découvrir, si ce n'est déjà fait.malory2.jpg

+
Prix Bob Morane 2018 : finalistes
Posté 08 février 2018 -
La liste des finalistes du prix Bob Morane 2018 a été révélée. Nous sommes ravis d'y trouver trois ouvrages publiés aux éditions L'Atalante.
Catégorie Romans étrangers : Libration de Becky Chambers
Catégorie Nouvelles : Faux-semblance d'Olivier Paquet et Le Terminateur de Laurence Suhner.
 
chambers_libration_site.jpg paquet_nouvelles_site.jpg leterminateur_site.jpg
+
Offre numérique : 3 romans de John Scalzi à 4,99e
Posté 05 février 2018 -
À l'occasion de la sortie du nouveau roman de John Scalzi, La Controverse de Zara XXIII, découvrez trois autres de ses livres à prix réduit.
Seulement en février : ici et partout ailleurs. scalzi_site.jpg
+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected