L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Bordage - Les Dames Blanches - Actusf
Posté le 27 avril 2016
Un auteur qui compte

Pierre Bordage est l’homme qui, après Stefan Wul et avant Laurent Genefort, a réconcilié la science-fiction française avec le space opera. La trilogie des Guerriers du silence, réussite incontestable tant d’un point de vue commercial que critique, a installé Bordage au cœur du (petit ?) paysage de la littérature de la science-fiction francophone. Préoccupé par la lutte contre les fanatismes, Pierre Bordage tient à en imprégner les fictions qu’il publie. Les Dames blanches s’inscrit dans cette démarche et relève autant de la science-fiction (par sa proposition de départ : des bulles blanches apparaissent sur Terre et avalent les enfants) que du thriller (l’auteur cherche à créer un suspense) : reste à savoir si la sauce (pour reprendre une expression de grand cuisinier) prend (et là c’est essentiel).

Une invasion silencieuse

En plein automne, une étrange bulle blanche surgit dans la campagne des Deux-Sèvres et attire le jeune Léo en son sein sans que sa mère Elodie ne puisse faire quoi que ce soit. Le magazine « Femmes » dépêche une de ses meilleures journalistes, Camille, pour recueillir le témoignage d’Elodie, qui n’a pas inventé son histoire : des dizaines de femmes de par le monde racontent les mêmes scènes de disparition d’enfants. Le phénomène prend une ampleur mondiale car les bulles bientôt rebaptisées « dames blanches » se multiplient à la surface du globe et empêchent de surcroît par leurs ondes magnétiques le bon fonctionnement du net, des portables, des téléphones. L’humanité régresse tandis que l’ONU prend une décision cruelle : par la loi dite d’Isaac (qui renvoie à la Bible), chaque famille doit fournir un enfant destiné à devenir un « pédokaze » (version adaptée du Kamikaze) qui ira se faire exploser au sein d’une dame blanche. La journaliste Camille, qui a perdu son fils Nathan, se pose cependant de plus en plus de questions après avoir raconté l’ufologue Basile Traoré : quel est le but des dames blanches ? L’humanité est-elle à même de comprendre ce qui se passe ?

Les limites de l’entreprise « bordagienne » ?

On peut présenter Les Dames blanches comme la chronique d’une invasion, d’une intrusion extra-terrestre dont les buts échappent complètement aux humains qui y voient l’expression d’une menace remettant en cause leur civilisation. Chaque chapitre est titré d’après le nom d’un personnage ayant à affronter soit directement les dames blanches, soit les conséquences de leur apparition. On suit avec parfois de l’appréhension les développements de l’intrigue (ce qui démontre de la part de Pierre Bordage sa maîtrise des mécanismes du thriller). Reste un gros point noir : la tendance à la sentimentalité. Notre auteur accorde beaucoup d’importance aux personnages et à leur psychologie (et il a raison). Reste qu’il y a ici beaucoup d’excès sentimentaux, de réflexions sur l’amour qui handicapent le récit, excepté à un moment de la fin où une mère retrouve son fils : là, Pierre Bordage sait trouver le ton et les mots justes. On lui souhaite donc de maîtriser son sentimentalisme car une chose est sûre : Pierre Bordage sait nous raconter des histoires. Un talent rare qui demande à être choyé et protégé.

Sylvain Bonnet


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
En février, Lazare en guerre à prix réduit en numérique
Posté 12 février 2019 -

Le premier tome de "La Guerre sans fin", Paria, sort dans moins de deux semaines ! À cette occasion, nous vous proposons de découvrir "Lazare en guerre" à prix réduit en numérique.
Sur Kobo, sur Emaginaire, sur Amazon et partout ailleurs.

lazareenguerre499.jpg
+
L’Atalante, 30 ans au compteur
Posté 11 février 2019 -

« Au départ une petite librairie de 15m2 spécialisée dans le cinéma au cœur de la ville de Nantes. Puis la librairie s’agrandit et devient édition, et du cinéma passe à l’imaginaire et à la science-fiction. C’est d’abord un catalogue étranger, dont une prise de guerre qui lui permet de se consolider : Terry Pratchett et sa saga du Disque-monde. Puis peu à peu des auteurs français, et non des moindres : Pierre Bordage avec sa trilogie des Guerriers du silence, Roland Wagner, Serge Lehman et maintenant Catherine Dufour. En 30 ans, L’Atalante est devenue l’un des piliers de la SF en France. C’est son anniversaire que nous fêtons aujourd’hui. »

Nicolas Martin, La Méthode scientifique sur France Culture – 26/01/2019

Écoutez l'émission

 franceculture.png

+
Manuscrits
Posté 21 janvier 2019 -

Et la session de l’an passé ?

En 2018, nous avons reçu 885 manuscrits lors de l’ouverture de notre session annuelle de janvier, changement de méthode dont nous sommes satisfaits. Nous y avons trouvé une plus large proportion de fantasy (50 %) que de science-fiction (40 %) et assez peu de fantastique (10 %), sans compter les inclassables…
Plusieurs textes nous ont semblé prometteurs, mais souvent il leur manquait un petit quelque chose pour être publiables. N’hésitez pas à persévérer, à retravailler vos textes ou à en écrire d’autres. Faites-vous plaisir, surtout.
Un dernier conseil, le plus important selon nous : lisez ! Inspirez-vous, baignez dans les récits de vos prédécesseurs. Pierre Bordage, Michael Moorcock, Guy Gavriel Kay, Orson Scott Card, Ursula K. Le Guin, Jean-Marc Ligny, Becky Chambers pour n’en citer que quelques-uns. Il y a l’embarras du choix.

Lors de cette session, merveille !, nous sommes tombés sur une pépite. Il s’agit d’un roman de fantasy historique revisitant un mythe soufi. Il nous emmène en terres franques, en Syrie et en Irak. L’écriture de l’autrice est bouleversante tant par son érudition sur le sujet que par sa galerie de personnages fabuleux, tous uniques et ancrés dans leur époque et leur culture. Nous sommes heureux de bientôt publier L’Appel des Quarante, le premier opus de "La Rose de Djam", par Sandrine Alexie
   retoursur2018_manuscrits_2019_s.jpg
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected