L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Negrete - Alexandre le Grand et les aigles de Rome - Whoopsy daisy
Posté le 17 juillet 2018
Et si Alexandre Le Grand n'était pas mort en 323 avant J.-C ?

Sur ce postulat de base , Javier Negrete nous entraîne dans un roman historique doublé d'une uchronie renversant et passionnant à lire. Ce roman se dévore littéralement.

Car si Alexandre Le Grand ne meurt pas à 33 ans après avoir conquis une grande partie de l'Orient, celui-ci est maintenant très intéressé par l'Occident, et en particulier la république romaine.
Le roman commence par un complot : Roxane, épouse d'Alexandre, souhaite l'empoisonner. Elle est enceinte et bien déterminée à devenir régente du royaume. Or un médecin, sorti de nulle part, Nestor, intervient et sauve la vie d'Alexandre.
Le roman reprend quelques années après : La domination d'Alexandre en Orient est totale. Il est décidé à s'attaquer à la république romaine, malgré les réticences de ses généraux qui se rendent compte qu'Alexandre n'est peut être plus celui des années précédentes : il boit trop et surtout dissimule assez mal des maux de tête violent (migraine ophtalmique?) qui le rendent parfois aveugle. Son ambition fait peur.

Le roman s'intéresse à Alexandre via plusieurs personnages :
*Alexandre lui-même et son garde du corps/amant Lysanias
*Son beau-frère Perdiccas (époux de la sœur d'Alexandre) qui a participé au complot pour tuer  Alexandre mais qui s'est ravisé à temps et n'a surtout pas été pris
*Cléa, 4eme épouse d'Alexandre qui est sur un navire de guerre avec Hector qui s'échoue sur les côtes italiennes
*Alexandre Aigos et Neoptolème (Néo), fils et neveu d'Alexandre
*Demetrios et son frère Euctemon, deux soldats athénien qui combatte dans l'armée d'Alexandre. Euctémon, astrologue amateur, explique à Alexandre les possibles conséquences de la chute de la comète Icare.
*Et Gaius Julius César, tribun romain qui fait prisonnier Cléa et Nestor.

Ce roman est fascinant car à aucun moment le lecteur n'a l'impression d'être dans une uchronie : on croirait lire un livre historique relatant la vie d'Alexandre , de sa famille et de son armée. On suit avec passion les aventures de la jeune épouse d'Alexandre détenue avec respect par la famille de César à Rome , les plans d'Alexandre, la vie au sein de son armée, les rivalités entre les généraux etc...
 


+


Scalzi - Redshirts - Ombre Bones
Posté le 17 juillet 2018
Redshirts nous raconte l’histoire d’Andrew Dahl et de son groupe d’amis, récemment affectés à bord de l’Intrépide, vaisseau amiral de l’Union Universelle. Rapidement, nos protagonistes se rendent compte que les sans grades, les redshirts (ceux qui portent un uniforme rouge donc) ont tendance à mourir en grand nombre et de manière pas toujours très cohérente. Ils vont donc enquêter, jusqu’à comprendre qu’une force supérieure influe sur leur destin. Une force appelée la Narration.
Je ne savais pas quoi penser de ce livre en lisant la 4e de couverture, si ce n’est que ça m’évoquait le lancement d’un épisode de Star Trek. Ou dans ce cas-ci, une parodie, soit un genre pour lequel je ne nourris que peu d’affection parce que je trouve souvent cela mal fait, mal géré. Dans ce roman, ce n’est pas du tout le cas ! John Scalzi use de l’humour avec habilité, sans jamais que ça ne soit trop lourd. Il maîtrise à fond son sujet et on sent de sa part énormément de bienveillance à l’égard des séries de science-fiction, dont il se moque pourtant dans Redshirts. Plus d’une fois, le lecteur avisé relèvera un clin d’œil à l’une ou l’autre de ses séries favorites là où le lecteur novice en la matière ne se retrouvera pas pour autant perdu. C’est l’avantage avec ce livre: il est destiné à tous, peu importe le degré de connaissance du genre, et dispose de plusieurs niveaux de lecture.
Outre le côté humoristique, ce livre offre aussi une réflexion très pertinente et intéressante sur le statut d’auteur et sur la mise en abyme de nos histoires. Ce n’est pas le premier dans l’histoire littéraire à le faire (les protagonistes du roman le disent eux-mêmes !) mais je trouve qu’il s’en sort vraiment bien dans le traitement de son sujet et dans les questions qu’il amène. Je ne vais pas trop spoiler mais quand on referme ce livre, on ne peut pas s’empêcher de se demander : et si ? Derrière le grotesque de la situation vécue par les protagonistes, John Scalzi traite de sujets un brin plus sérieux, un brin plus philosophiques, et il le fait bien, avec un cynisme et une intelligence redoutable.
J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman qui se lit très vite. Ses quelques trois cents pages passent sans qu’on en ait conscience, tant on les tourne avec avidité pour découvrir les prochaines (més)aventures de nos pseudo-héros. John Scalzi possède un style d’écriture qui va à l’essentiel et privilégie l’action ainsi que les dialogues, ce que j’apprécie.

Pour résumer, Redshirts est un livre à lire absolument pour tous les fans de science-fiction et de séries à la Star Trek, un must-read pour réfléchir ce genre d’une autre façon, avec une bonne dose de dérision et un équilibre subtil maîtrisé par un auteur confirmé. J’ai été ravie de me plonger dans cet univers, que je recommande très chaudement !
 


+


Dunyach-L'instinct du troll - Elbakin
Posté le 21 juin 2018

Composé de 4 nouvelles qui se suivent et se complètent, L’Instinct du troll est un court recueil qui confronte nains, trolls et autres créatures magiques au monde de l’entreprise, et Jean-Claude Dunyach à la fantasy humoristique.
Notre personnage principal est ici un troll, responsable d’une équipe de nains, des galeries et des minerais qui vont nécessairement avec. La gestion de tout ceci n’est pas de tout repos : au programme, directives à donner ou à suivre, plannings prévisionnels et notes de frais, qu’il faut transmettre au service concerné. Il faut également composer avec la hiérarchie qui chapeaute ce bel ensemble et qui pousse le vice jusqu’à imposer un stagiaire à notre troll, un stagiaire humain, jeune et éminemment plus moderne que son rocailleux maître de stage. Les rapports entre les deux vont donc rapidement s’avérer pour le moins délicats et alimentent une partie du ressort comique du récit. La délicatesse de l’un s’accommodant assez mal de la rugosité de l’autre, chacun devra faire des efforts.
Entre jeux de mots, expressions détournées et réécritures parodiques, L’Instinct du troll offre un petit moment de lecture tout en légèreté et renferme entre ses pages quelques répliques savoureuses. Il y a bien sûr des réflexions sur notre monde contemporain, notre société et ses travers, l’entreprise et son organisation parfois absurde, mais l’aspect divertissant de l’ouvrage reste dominant. Si on ne s’étouffe pas de rire en tournant les pages, il y a toutefois matière à sourire et l’on suit les pérégrinations de notre duo sans se forcer [...].
Le recueil offrira un bon moment de distraction aux amateurs de trolls et de burlesque, idéal pour les vacances ou se reposer les neurones entre deux romans plus exigeants.

Elbakin 



+


Pratchett - Mortimer - midine
Posté le 19 juin 2018

Une excellent lecture ! Les lisant dans l'ordre, ce tome est ma 4ème lecture et pour le moment mon préféré des "Annales du Disque-Monde". On y retrouve la Mort qui recueille Mortimer en qualité d'apprenti et ce dernier va vite se rendre compte que ce n'est pas un travail si facile que ça !

On croise déjà le personnage de la Mort dans les précédents livres et c'est un plaisir de le retrouver pour tout un tome. Terry Pratchett montre encore une fois tout son talent avec une parfaite maîtrise de son univers totalement déjanté mais toujours cohérent.

Un récit riche en aventures avec des personnages attachants et beaucoup d'humour à dévorer absolument !

Midine 



+


Pratchett - La huitième couleur - Midine
Posté le 19 juin 2018

Première découverte pour moi de l’univers de ce grand monsieur que fut Terry Pratchett, ce livre fut une lecture sympathique. Au début, j’ai eu du mal à rentrer dans l’univers et bien que l’auteur pose assez rapidement certaines bases je n’étais pas transportée comme j’ai pu l’être dès les premières pages par certains romans. Cependant, une fois le premier tiers passé (je dirai) j’ai vraiment accroché et j’ai dévoré la suite avec grand plaisir. La présence du touriste était intéressante dans le sens où j’ai pu m’identifier à lui dans la découverte de ce monde et de ses habitants, et des découvertes ce récit n’en manque pas. L’imagination de l’auteur semble infinie tout comme son humour, et les personnages ont tous leur personnalité et une histoire qui leur est propre, et on se plait à les suivre au long de notre lecture. On découvre un univers riche et complexe dont ce premier tome ne fait qu’effleurer la surface, et la fin du tome 1 nous promet de riches aventures pour la suite. En conclusion, malgré un début un peu longuet l’histoire se révèle ensuite passionnante et à la fin on n’en demande qu’une chose : retourner dans ce monde qui se balade à dos d’éléphants sur une tortue voyageuse dans l’espace intersidérale !

Midine 



+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
Offre numérique : Magie Ex Libris à 4,99 e
Posté 02 août 2018 -

Le troisième tome de Magie Ex Libris sort à la fin du mois !
Profitez-en pour acquérir Le Bibliomancien et Lecteurs nés, respectivement premier et deuxième tome, à prix réduit en numérique.
Ici : bit.ly/MagieExLibrisEmaginaire
et partout ailleurs.

magieexlibris_site.jpg

+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Le Chant du coucou, sélectionné pour le prix Elbakin 2018
Posté 26 juillet 2018 -

Nous avons la joie de vous annoncer que Frances Hardinge est nommée au prix Elbakin.net 2018 pour son roman Le Chant du coucou dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit".

Découvrez toute la sélection

chant-du-coucou_site.jpg

 

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected