L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Brennan - Une histoire naturelle des dragons - Au pays des cave trolls
Posté le 16 décembre 2017

Ce roman a obtenu le prix Imaginales dans la catégorie roman étranger traduit. Il y a 4 tomes parus aux États-Unis et le deuxième tome en français est prévu pour l’automne. Le prix Imaginales est vraiment mérité car ce livre recèle de nombreuses qualités et il me tarde de découvrir la suite des aventures de Lady Trent. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce livre d’un genre à part mêlant très habilement fantasy, naturalisme, science et aventure. Nous avons acheté ce roman aux Imaginales et l’avons fait dédicacé par l’auteure. Le livre est déjà magnifique avec une couverture sublime et de magnifiques illustrations intérieures qui apportent un plus au roman. On regrette presque qu’il n’y en ait pas plus.

Ce premier tome s’intéresse à la jeunesse et à l’enfance de la future lady Trent, célèbre naturaliste de dragons. Le monde décrit est imaginaire mais l’époque ressemble au 19ème siècle et à l’époque victorienne. Les noms de pays sont totalement différents des nôtres mais on retrouve des similitudes dans les façons de vivre. Le pays d’origine de l’héroïne fait penser à l’Angleterre, alors que le pays où se passe l’expédition évoque plus les pays de l’Est. Les dragons sont connus dans cet univers et vivent dans certaines régions du monde en liberté. On peut en voir certaines espèces dans des sortes de zoos dans les pays plus « civilisés ». Des expéditions sont parfois montées pour étudier les dragons mais exclusivement par des hommes. L’univers est donc très intéressant et bien construit, une carte est présente au début du livre afin de mieux visualiser les voyages faits par l’héroïne.

Le récit est fait à la première personne par Lady Trent âgée qui raconte son enfance suivie de sa jeunesse. Elle porte un regard à la fois attendri et mêlant introspection et humour sur sa jeunesse. Sa passion pour le naturalisme lui vient de sa tendre enfance. Son personnage est très attachant, à la fois original et bien construit. Elle a un fort caractère et on rêve de vivre les mêmes aventures qu’elle. Le livre étant raconté sous forme de journal, l’histoire est centrée sur le personnage féminin et on sait peu de choses sur les autres protagonistes hormis son mari. C’est le seul petit bémol que l’on pourrait faire. Cependant, l’écriture sous forme de journal est bien adapté et apporte beaucoup au récit. Le fait qu’il soit écrit par une femme, dans une société dominée par l’homme, est très important. On peut considérer Lady Trent comme une sorte de féministe avant l’heure, qui se démarque par son fort caractère et arrive à s’imposer dans cet univers macho, au départ grâce à son talent de dessinateur, et ensuite par l’ensemble de ses qualités. Petite anecdote que j’ai bien aimée, Lady Trent a toujours un carnet et un crayon pour dessiner les dragons, ce qui m’a fait l’apprécier encore plus (je passe souvent du temps à dessiner des choses sur mes carnets lors de randonnées)! On peut aussi faire un parallèle entre ce personnage et l’héroïne de la Cité des Anciens, de Robin Hobb, femme dans un univers d’homme partant en expédition pour en apprendre plus sur les dragons. Je ne sais pas si l’une des auteures a pu inspirer l’autre…

Le livre est très bien documenté, les explications biologiques sur les dragons sont claires, on découvre aussi leurs coutumes au sein d’un récit mélangeant aventures, enquêtes et naturalisme. Le rythme ne faiblit pas tout du long du récit. C’est également très bien écrit et bien traduit. Il y a un peu d’humour, beaucoup d’inventivité dans les races de dragons, dans l’univers et dans les légendes qui y prennent vie. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman et il me tarde découvrir la suite des aventures de Lady Trent!

Note: 9/10

- Célindanaé, le 15/08/16. 



+


Brennan - Une histoire naturelle des dragons - Reflet de mes lectures
Posté le 16 décembre 2017
A Natural History of Dragons: A Memoir by Lady Trent de Marie Brennan est la première partie des mémoires, imaginaires, de Lady Trent, une femme de qualité et de bien qui a consacré sa vie à l'étude des dragons.

Se déroulant dans un monde imaginaire qui rappelle très fortement notre monde du dix-huitième et dix-neuvième siècle, avec l’héroïne vivant au Royaume-Uni et originaire d'une famille de la petite bourgeoisie, A Natural History of Dragons est consacré à l'enfance, l'adolescence et l'entrée dans la vie adulte de Isabella. Fascinée par les dragons depuis son enfance, à une époque où les connaissances scientifiques sur ces animaux sont peu développées et où les femmes sont fortement contraintes par la sociétés, Isabella trouve un maris relativement ouvert à ses "lubies" et qui accepte de partir avec elle dans une expédition scientifique dans les montagnes de ce qui serait, dans notre monde, la Russie, afin d'étudier les dragons des roches.

Cette expédition, dans la région de Vystrana, va lui permettre de démontrer ses aptitudes à l'étude des dragons (biologie et éthologie) et lui faire vivre de nombreuses péripéties. Les dragons, en effet, attaquent de plus en plus fréquemment les hommes, ce qu'ils ne faisaient pas avant. Pour ajouter aux difficultés, le seigneur de village qui les accueille est étrangement absent et la population légèrement hostile à leur présence. Ajoutez à cela les manœuvres du représentant du Tsar et des contrebandiers et vous obtenez tous les ingrédients d'un roman d’aventures et d'intrigues.

A Natural History of Dragons: A Memoir by Lady Trent est un roman passionnant qui m'a beaucoup plus. Le fait qu'il s'agit d'une autobiographie va particulièrement bien avec une version audio (la narratrice parle à la première personne) et le côté "monde victorien + dragons" m'a conquis. 


+


Campbell - Etoiles perdues, Glaive imparfait - Plume et étoiles
Posté le 15 décembre 2017
Suite du "fork" de l'univers de la Flotte perdue.

La série principale (La flotte perdue) relate le retour d'entre les morts de "Black Jack", et de comment il mène l'alliance à la victoire. Puis comment se déroule l'après-guerre côté vainqueur dans une fédération qui n'a connu rien d'autre que la guerre pendant plus de 100 ans dans la suite directe (Par-delà la frontière).
Dans étoiles perdues, on reprend l'histoire côté Syndic après la paix entre les Mondes syndiqués et l'Alliance et on suit notamment l'histoire des personnes qui vont mener la rébellion sur la planète de Midway face aux reste des Syndics.

Contrairement aux précédents opus de ce fork, l'histoire y est beaucoup plus entrainante.
Même si un fond de délire paranoïatesque subsiste, il n'est plus la caractéristique principale de l'histoire, et on peut enfin s'élever vers ce que fait de mieux cet auteur, c'est à dire nous faire vivre des batailles.
Bonus, l'attirance (mièvre) entre les 2 « chefs » de la rébellion de Midway est certes toujours d'actualité (on a jamais été aussi proche qu'il se passe quelque chose comme on dit), mais ça ne prend que très peu de place. On pardonne donc sans problème à l'auteur.

Côté psychologie, on est toujours dans le même tonneau : personnages caricaturaux mais comme c'est le troisième tome qu'on roule avec eux, de la profondeur commence à s'installer.
Bref, vous l'avez deviné, c'est pas pour la psychologie que je lis cette saga.

En se recentrant sur l'action, notamment de belles batailles terrestres, l'auteur redonne du souffle à ce fork, à tel point que j'ai eu l'impression de relire un des premiers tomes de la saga, tellement j'ai été pris dans l'histoire. Du grand plaisir donc.
Mâtiner l'ensemble de jeu de bluff et d'une planète (Midway), assez forte pour commencer à se faire respecter dans l'espace local, mais pas assez grosse pour être sûre de se protéger des Syndics revanchards... Le tout sans oublier que les Énigmas ne sont pas les voisins les plus sympathiques au monde et qu'il faut donc veiller au grain.
L'ensemble de ces contraintes et les actions en cours côté Midway génère ce qu'il faut pour se prendre (enfin ?!) réellement au livre et trembler quand les traquenards se pointent.

Un 17/20 pour ce livre. Un troisième tome qui regagne en qualité, au point de se retrouver pas loin des meilleurs tomes de la saga.
Initialement je continuais de lire ce fork pour continuer l'immersion dans l'univers de Jack Campbell ainsi que découvrir l'envers du décors, côté vaincus de la grande guerre, mais ce tome me donne plein d'espoir quant à la fin de ce fork avec le prochain tome. 
 


+


Campbell - La flotte perdue, Léviathan - Plume et étoiles
Posté le 15 décembre 2017
Suite de l'univers de la Flotte perdue, Par-delà la frontière relate les péripéties de "Black Jack" après avoir défait les mondes syndiqués.
Ici nous suivons Black Jack dans sa poursuite pour détruire la flotte de vaisseaux automatisés qui semblent avoir échappé au contrôle de leur créateur (à moins que le-dit créateur ne soit juste cinglé... après tout certains personnages de la série n'en sont pas si loin dans les faits). 

Ce tome est bourré d'actions, puisque pour une fois, Black Jack est confronté à un adversaire qui sait parfaitement manœuvrer et tirer la quintessence des armes qu'il possède... Et pour cause, l'ennemi n'est nul autre que des IA câblées pour réfléchir comme Black Jack.
Et en plus, cette flotte a techniquement l'avantage sur la Première Flotte. Du coup les combats sont acharnés et on se doute que les combats conventionnels vont devoir laisser place à des parts de créativité.
D'ailleurs, on peut noter que pour une fois, Black Jack n'a qu'un seul ennemi à qui tenir tête - sans doute parce que ça l'occupe déjà bien assez - ce qui est sans précédent dans la série.

Remarque fil rouge de cette seconde partie de série, je trouve clairement dommage que dans cet opus, une grande partie de l'aspect extra-terrestre soit totalement occulté. Ainsi on attend toujours des évènements importants en lien avec les espèces extra-terrestres... En tout cas, bien plus important concernant les Loups-Araignés ainsi que les raisons d'agir des Énigmas - même si pour les Loups-Araignés, un schéma semble se dessiner.
Ce tome permet clairement de terminer le suspens laissé par le précédent tome où on voyait Black Jack quelque peu dépassé, tout en laissant présager encore du boulot pour sauver l'Alliance.
D'ailleurs, on se demande quand même comment l'Alliance a su tenir 100 ans de guerre contre les Syndics, tant elle s'échine à se mettre dans un pétrin tel que sans Black Jack, elle n'aurait pu s'en dépêtrer. 

Au final un bon tome de la série qui retrouve le rythme des premiers tomes.

Un 18/20 pour ce livre.
Beaucoup d'actions qui ne nous laissent pas souffler et une réelle mise en difficulté de Black Jack. Ce tome renoue bien avec le plaisir de la première saga - et c'est un vrai plaisir. 
 


+


Correia - Le Fils de l'acier noir - Le Bibliocosme
Posté le 15 décembre 2017

Larry Correia signe avec ce premier tome du « Guerrier oublié » un très bon roman, bien écrit, bien rythmé et mettant en scène un héros plus profond qu’il n’y paraît. L’influence de l’Inde en terme de décor et de système d’organisation sociale est également un plus agréable qui permet à l’auteur de sortir un peu de l’habituel cadre médiéval-européen. Une très bonne surprise, que j’entends bien poursuivre avec la lecture des deux autres tomes.

-  Boudicca, le 13/11/17.



+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Entreprenez en Paix (SPACE O.P.A)
Posté 20 février 2018 -

Dans ce livre écrit en 2000, à la folle époque de la première bulle Internet, Greg Costikyan a déjà saisi les caractéristiques du XXIe siècle commençant. Vous y trouverez en particulier ceci : « Bienvenue dans l’Amérique du vingt et unième siècle : nos présidents ne sont plus des présidents mais se contentent de jouer ce rôle à la télé » ! Pas mal, non ?

Lire l'article sur le blog

space_nl.png

 

+
Redécouvrez le grand classique de Thomas Malory
Posté 20 février 2018 -
Après plusieurs mois d'absence des étals de vos librairies, Le roman du roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde est de nouveau disponible.

Achevé en 1470, réagencé et publié par l'imprimeur Caxton en 1485, l'ouvrage n'a pas cessé d'être réédité en Angleterre ; il est la référence arthurienne de toute la culture anglo-saxonne. De siècle en siècle, il a inspiré les grands poètes, plus tard les cinéastes. Il figurait aussi parmi les quatre livres que Lawrence d'Arabie emportait dans ses sacoches de selle quand il partait pour de lointains voyages.

Un grand classique à découvrir, si ce n'est déjà fait.malory2.jpg

+
Prix Bob Morane 2018 : finalistes
Posté 08 février 2018 -
La liste des finalistes du prix Bob Morane 2018 a été révélée. Nous sommes ravis d'y trouver trois ouvrages publiés aux éditions L'Atalante.
Catégorie Romans étrangers : Libration de Becky Chambers
Catégorie Nouvelles : Faux-semblance d'Olivier Paquet et Le Terminateur de Laurence Suhner.
 
chambers_libration_site.jpg paquet_nouvelles_site.jpg leterminateur_site.jpg
+
Offre numérique : 3 romans de John Scalzi à 4,99e
Posté 05 février 2018 -
À l'occasion de la sortie du nouveau roman de John Scalzi, La Controverse de Zara XXIII, découvrez trois autres de ses livres à prix réduit.
Seulement en février : ici et partout ailleurs. scalzi_site.jpg
+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected