L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Marillier - Sœur des cygnes - Les deux artistes
Posté le 07 août 2018

Un énorme coup de cœur pour ce conte !

IMG_20180612_193307_581.jpg

Est-ce que vous aimez les contes ? Si oui, vous allez adorer cette série. Elle contient deux livres. C’est une fantasy médiévale irlandaise qui s’inspire d’un conte des frères Grimm. Pour ma part, c’est un coup de cœur. [...]

Comme les histoires véritables des frères Grimm, Sorcha traversera des épreuves difficiles, qui la mèneront de l‘Irlande aux côtes britanniques.

Des événements passés viendront se mêler au présent et des peuples considérés comme des ennemies barbares se révéleront presque amicaux [...]

Si Sorcha découvrira un monde et des peuples différents, jamais elle ne perdra courage, quitte à risquer sa vie. Son dévouement et sa quête ne vous laisseront pas de marbre tout comme un certain Briton.

C’est un conte magnifique que j’ai relu à plusieurs reprises, Sorcha est attachante et on a envie de connaître la fin d’histoire.

 

[tout l'article]

 

 Mélanie

 

 

 

 



+


Sawyer - Le Revenant - Adbblog
Posté le 07 août 2018

Ce troisième tome de Lazare en guerre nous offre un final de toute beauté, pour cette trilogie de SF militaire jouant sur des accents horrifiques. Rédemption (tome 2.5) nous apportait un éclairage spécifique sur l’attaque de la station Cap-Liberté.  Cet « ‘intermède » s’avère être non seulement un moment de pure action pétaradante, mais comporte aussi des petits événements clés trouvant toute sa saveur dans ce dernier volume.

Les forces compatriotes de Harris sont en très mauvaise posture, en conflit sur deux fronts, d’une part  avec les cheenois du Directoire – des humains adhérant à un système totalitaire- et d’autre part avec la multitude des krells, aliens agissant en essaim. L’espoir est bien mince, et nous ne sommes pas sûrs que même la Légion Lazare puisse relever le challenge… sauf qu’il y a un dernier coup à jouer, peut-être l’atout maître, la carte du désespoir certainement : Le Revenant.

Le Revenant, dont le titre est un beau clin d’œil en soi, est un texte de SF militaire, mâtiné d’une ambiance horrifique dans la veine d’Alien. Jamie Sawyer achève sa trilogie avec panache, dans un feu d’artifice d’actions et d’émotions. Loin d’être un récit à ne lire qu’au premier degré, il propose un roman au rythme élevé, à la tension continue, et aux frissons garantis.

(l'aricle en entier)

Albédo - albdoblog

 



+


Glukhovsky - FUTU.RE - Page 39
Posté le 24 juillet 2018

Voici un roman de SF qui a su posé son univers : un FUTU.RE où la quasi-totalité de l’humanité est devenue immortelle. Le prix à payer : faire le deuil des enfants à naître ou offrir sa propre vie en échange de celle de sa descendance. Le choix est cornélien et certains essaient de se soustraire à cette obligation. La traque commence alors… C’est là que Jan, alias 717, intervient.

Les hommes du rang sont rarement gâtés. Mais essayez donc de trouver un autre boulot qui donne du sens à votre vie. Parce que dans une vie éternelle, le sens fait sacrément défaut. Sur cette terre, un trillion d’individus jouent des coudes dans le petit bain de l’éternité et, dans leur grande majorité, ils ne peuvent se vanter de faire quelque chose d’utile : tout l’utile a été fait il y a pas loin de trois siècles. En revanche, ce que nous faisons sera toujours d’actualité. Non, on ne démissionne pas d’un poste comme ça. Personne ne nous laisserait partir, de toute manière.

Je ne vous en dirais pas plus afin de ne pas vous ôter le plaisir de découvrir cette histoire bien ficelée, somme toute un scénario assez réaliste de ce qui pourrait se produire face à l’immortalité des hommes et  la question cruciale qui en découle : celle de la surpopulation. Comme aujourd’hui : tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit ; en pratique, c’est une autre histoire…

Moi aussi j’aurais dû naître fainéant, insouciant, dans ce jardin paradisiaque, tenir les rayons du soleil pour acquis, ne pas voir les murs ni en être effrayé, vivre libre, respirer à pleins poumons ! Et au lieu de ça…
J’ai commis une seule et unique erreur – je suis sorti du ventre de la mauvaise mère – et maintenant je le paye toute mon interminable vie.

Mais cela ne s’arrête pas là : Dmitry Glukovsky développe une réflexion pointue et pertinente sur cette société FUTU.RE qui n’est, au final, pas si loin de nous et de ce qui pourrait advenir dans un avenir guère si lointain…

Nous avons besoin de la mort ! Nous ne devons pas vivre éternellement ! Nous sommes trop bêtes pour l’éternité. Trop égoïstes. Trop présomptueux. Nous ne sommes pas prêts à vivre sans fin. Nous avons besoin de la mort, Jacob. Nous ne savons pas vivre sans.

 

Liza Helle - Page 39



+


Suhner - Vestiges - Strange Horizons
Posté le 24 juillet 2018

Vestiges, the first book in the QuanTika trilogy, is a multi-dimensional tour de force from polymath Swiss SF author Laurence Suhner. Having studied subjects like archaeology and physics and worked as a storyboard artist and illustrator, among many other things, Suhner is perfectly positioned to bring her readers stories that get to the heart of what it means to be human—physically, psychologically, linguistically—and what our place in the universe might really be. In Vestiges, she brings her knowledge, style, and passion to a story that mixes science, religion, myth, and archaeology in fascinating ways.

Suhner's fast-paced yet thoughtful novel, about two species and their connection to an ice-locked planet, is the kind of book that anyone who loves speculative fiction would want to read. But Vestiges, expertly translated into English by Sheryl Curtis, hasn't yet been picked up by an English-language publisher. This review is by way of voicing my own interest in this book, and the series in general, in the hope that, together, we might convince editors here in the US to bring it over from across the Atlantic.

Set in the twenty-fourth century on a frozen yet habitable extrasolar planet called Gemma in the binary Alta-Mira system, Vestiges is a complex story about a mysterious alien species that visited Gemma centuries before, and the human factions currently fighting over how best to settle the planet for the foreseeable future. Suhner introduces us to the brilliant and troubled exobiologist Ambre Pasquier and her team of glaciologists, geophysicists, geneticists, engineers, doctors, and others who have obtained permission from Gemman authorities to (officially) search for signs of primitive life below the ice. Unofficially, Ambre intends for her team to drill deep into the substrata in search of something that has been haunting her dreams for years: ancient alien ruins that may contain a powerful psychic lifeforce. These ruins may in fact be linked to the sealed ship in orbit around Gemma that the humans have called the "Great Arch," and which they assume was built and left behind by the planet's previous visitors.

Hooked yet? Of course you are.

Ambre's planned excavation coincides with a series of strange accidents that have been plaguing one particular area of the Glacier—one which is important to the colony's liquefied gas and petroleum extraction operations. While authorities have been blaming these explosions on a separatist group calling itself the "Children of Gemma," the members of an experimental physics lab (housed in the former Tetra weather base) have realized that these accidents are likely caused by an inexplicable and terrifying force. They call it the "Collapsus Point," a place where the laws of physics (according to humans) don't seem to apply. As Haziel Delaurier, a member of this team, eventually explains to Ambre, whose expedition he's infiltrated:

    The Collapsus Point causes space-time to experience variations that remain unexplained to date. Usually flat, it curves and distorts as if under the influence of a very intense gravitational field. We find ourselves plunged in a universe that reproduced Planck's conditions—minute zero if you prefer—a universe where the laws of physics stop operating in a coherent manner. Linear time gives way to imaginary time, which is both frozen and in movement, expanding or retracting on itself in turn, at a frantic pace. (p. 142)

Here's where two of the several storylines that Suhner develops in Vestiges intersect, with Ambre and Haziel sharing separate knowledge about the Collapsus Point and the ruins that previously only one or the other of them understood. For Ambre, a scientist who has, because of a never-explained trauma that she experienced at the age of thirteen, tried to repress her Mumbai past and her religious and myth-infused upbringing, the fact that her dreams have been invaded by an entity she calls the "Dark Lord" is intolerable. And yet, these dreams have told her exactly where to find alien ruins below the incredibly thick ice sheet, something that scientific instruments have been unable to do. Haziel and the experimental physics team, meanwhile, have been drawn to that same area by the paradoxes of the Collapsus Point, suggesting that whatever is below the surface (a machine? a powerful entity?) is causing the space-time distortion above it.This human perspective on Gemma's mysteries, though, is not the only one explored in the novel. Suhner, in fact, opens with the thoughts and memories of Tékélam, from the planet Im'shâ, where the conception of space and time and natural laws looks like nothing found on Earth. And yet, Tékélam's people, like humans, are bipedal and intelligent, able to advance technologically far enough to send certain members of their race across the stars. Tékélam's story alternates with Haziel and Ambre's, inviting the reader to compare and contrast these incomprehensibly different perspectives and consider what it would mean for such different species to encounter one another on a planet that means so much to both.

When Tékélam flees his planet to escape the cycle of ritual violence into which his people have plunged, he winds up crashing on Gemma (or what his people call "Pad'jé"). He is unintentionally awakened by Kya Stanford, daughter of the head scientist of the experimental physics team. In her teenaged, hormone-fueled rebellion against her father and the constraining conditions of the isolated weather base, she's joined the Children of Gemma and has been sent to Tékélam's crash site to see what she can discover within the crater. Unbenownst to her, this little expedition has woken the alien within, who subsequently makes his painful and desperate way across the Glacier to the very site where the scientists have excavated a series of ancient ruins.

Ambre's expedition has other problems, though. The rag-tag militia, which has slowly gained power over the colony and amassed enough weapons and other gear to take over the scientific expedition, declares itself in charge of the scientific team. Its aim is to discover any ancient and powerful alien technology that they can use to extend their power beyond Gemma. And yet the hostile clashes between the scientists and the soldiers pale in comparison to the horror that begins plaguing the expedition soon after it breaks through into the first section of ruins. Scientists who have seemed upbeat and excited about their find suddenly start commiting suicide, with one blowing himself up before an intricately-carved doorway, thereby opening the way into a kind of inner sanctum. All the while, Ambre's dreams have been turning into powerful hallucinations and delusions, with the "Dark Lord" making her sleepwalk to the ruins, even as another, unexplained force tries to tear her away. Once the inner section of the ruins is exposed, the militia's eccentric scientist, who has been trying to translate the alien script found throughout those ruins, becomes, like Ambre, the plaything of whatever dark entity inhabits it.

Ambre's subsequent brief and terrifying encounter with Tékélam symbolizes the meeting of human and alien minds. For Tékélam, the alien script is the language of reality, of his people, which he can understand through singing and dancing to its rhythm. But for the humans, it is indecipherable, unless, that is, one has fallen under the sway of the lifeforce that has been caged in the ruins for centuries.

Vestiges is at once a work of hard sf, a space opera that spans lightyears and centuries and delves into complicated relationships both within human society and that of Tékélam's people. And yet, it is also a story about the universality of myth, the roles that religion and music play in social formation, and the ways in which the human brain resists processing that which doesn't fit into a worldview fenced in by a four-dimensional understanding of the universe.

And this is just Book 1.

It's a real shame, then, that Vestiges has yet to find an English-language publisher; but we, the readers, can help change that—by championing it, advocating for it … demanding it. And those of you who can read the novel in the original French can spread the word by writing reviews of it on your own sites or elsewhere. I must also admit to having a selfish reason for wanting this book picked up in the US: I want the next two books translated into English. Vestiges ends on a cliffhanger, and I need to know what happens next. I was lucky enough to get a copy of the English version from the author herself, and now I want more people to share in this exciting reading experience.

Like a Gemman colonist trying to break through the formidable ice sheet with a pickaxe, I've barely managed to scratch the surface of this novel in my review. Suhner's work deserves attention in the US and around the world. Let's make that happen.

 

Rachel Cordasco - Strange Horizons



+


Costikyan - Space O.P.A. - Daily Passions
Posté le 19 juillet 2018

On notera l’attirante sobriété de la couverture et la subtilité qui transforme un code barre en gaz d’échappement de soucoupe volante… et les amateurs de science-fiction auront noté qu’un de leur genre favori a subi avec ce titre quelques modifications. Le space opera est, en matière de science-fiction, un genre où l’on visite des étoiles, des galaxies où l’on rencontre des extraterrestres. Mais O.P.A. et O.P.V. ne relève pas de la SF, Offre Publique d’Achat ou de Vente relèvent de la Bourse… Nous allons donc avoir affaire avec un space op. boursier… Et c’est effectivement le cas.

La société que dirige Johnson Mukerjii vient de mettre au point un produit qui va lui assurer de somptueux bénéfices. Hélas les extraterrestres arrivent et offrent aux Terriens une brutale et extraordinaire avancée technologique : imaginez que vous offriez à « un Aztèque le catalogue des armes et cycles de la Manufacture de Saint-Étienne » (France). Comme ce cadeau est gratuit, une bonne partie des entreprises et des banques terrestres s’effondre. Et Johnson Mukerjii se retrouve ruiné, sans entreprise et le peu qui lui restait est emporté par sa femme. Il touche le fond. Mais, ayant assisté à la rencontre avec les extraterrestres, il trouve facilement ce qu’il peut leur vendre et il escroque un auteur de SF dont les extraterrestres raffolent pour monter son entreprise au Mexique… Et là il va devoir faire face à tout un tas de difficultés. Et cela se lit avec plaisir d’une seule traite – on hésite à lâcher le héros et ses amis.

En mêlant le droit, le commerce, et les extraterrestres, l’auteur démonte les ressorts d’un capitalisme forcené qui mise sur le tourisme pour se développer. Je suis presque certain que ce roman peut toucher un très très large public. Faites le test, offrez-le à vos amis qui travaillent dans le commerce international.

Bonne lecture.

Noé Gaillard - Daily Passions 



+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
Offre numérique : Magie Ex Libris à 4,99 e
Posté 02 août 2018 -

Le troisième tome de Magie Ex Libris sort à la fin du mois !
Profitez-en pour acquérir Le Bibliomancien et Lecteurs nés, respectivement premier et deuxième tome, à prix réduit en numérique.
Ici : bit.ly/MagieExLibrisEmaginaire
et partout ailleurs.

magieexlibris_site.jpg

+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Le Chant du coucou, sélectionné pour le prix Elbakin 2018
Posté 26 juillet 2018 -

Nous avons la joie de vous annoncer que Frances Hardinge est nommée au prix Elbakin.net 2018 pour son roman Le Chant du coucou dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit".

Découvrez toute la sélection

chant-du-coucou_site.jpg

 

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected