L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Vial - Santé, le trésor menacé - Le concours médical
Posté le 06 mars 2017
Qu’attendons-nous de notre système de santé ? 
 
[…]
Dans Santé. Le trésor menacé, Antoine Vial s’inquiète : « Qui oserait affirmer aujourd’hui que les conditions de la Sécurité sociale sont garanties ? », « Qui peut accepter de tomber malade, voire de mourir, non de sa maladie, mais des soins qui lui sont prodigués ? » et reproche aux politiques l’absence d’ambition ou de projet pour la santé, pire, le refus « de considérer notre système de santé de façon globale et de remettre à plat son organisation ». La santé publique « détroussée », aux mains des économistes, quand elle n’est pas « confisquée », est menacée par les conflits d’intérêts, les scandales sanitaires, les enjeux des datas et d’Internet. Prenant pour exemples le transfert massif des chirurgiens du public vers le privé, l’organisation des urgences, la faillite de la permanence des soins, etc., il évoque « la tragédie des hôpitaux publics, tant du point de vue de l’organisation des soins que de leur existence ». Mais pariant qu’en « redonnant du sens à la fonction pivot du médecin généraliste, on fera plus pour son implantation dans les territoires que des primes à l’installation », il ose rebattre les cartes « pour répondre aux besoins de soins primaires, le médecin généraliste pourrait tenir un rôle dans la gynécologie, les urgences, la gériatrie, la prévention » et « les infirmières, après dix à quinze années d’expérience et une formation complémentaire, assurer une médecine de première ligne ». Pour préserver ce trésor, il instaure « une démocratie participative, d’un bout à l’autre du spectre, de la gestion de la santé de chacun à celle du système et de son organisation », le patient étant dans la boucle, au même titre que les professionnels de santé, les gestionnaires et les pouvoirs publics. 
 
Christine Maillard - Le concours médial (Tome 139, Mars 2017)


+


Eschbach - L'affaire Jésus - Le blog du Néoprog
Posté le 27 février 2017

Je vous parlais il y a peu de L’affaire Jésus d’Andreas Eschbach. Je viens de finir le pavé, au chaud sous la couette, car ça caille dehors. Ca caille tous les jours par ici !

Jésus Vidéo, du même auteur, racontait la découverte, par des archéologues, du cassette vidéo SONY datant de 2000 ans, trouvée en Israël. L’Affaire Jésus reprend l’idée de cette vidéo, nous contant comment un milliardaire catholique intégriste envisage de retourner à l’époque de Jésus pour assister à sa crucifixion.

Pendant 635 pages, Andreas Eschbach nous plonge dans un récit palpitant, riche en personnages et rebondissements, dans lequel l’intégrisme religieux est mis à mal, où l’humanité est mise en valeur et où l’Armageddon n’est jamais loin. Chaque chapitre débute par une citation de la bible, des évangiles ou un texte scientifique à la façon de Frank Herbert dans Dune histoire de se mettre dans l’ambiance. Entre thriller, voyage dans le temps, et leçon de vie, ce nouvel ouvrage de Eschbach devrait ravir ceux qui ont aimé Jésus Vidéo ou Des Milliards de Tapis de Cheveux.

Néoprog - Le blog du Néoprog



+


Hines - Le graal du gobelin - Les vagabonds du rêve
Posté le 27 février 2017
Où l’on découvre que, jusque dans le monde souterrain, chez les gobelins eux-mêmes, il suffit d’être un peu plus faible et plus maladroit pour se faire harceler par de plus forts-en-gueule.
C’est ainsi que Jig est encore de corvée de gadouille à un âge où ses camarades sont déjà des guerriers. Ce n’est pas la pire des situations au fond. Et puis, il a Titache, après tout, une araignée de compagnie qui, s’enflammant au moindre danger, lui évite bien des avanies. Pas toutes, hélas, puisque, non content des brimades habituelles, cette brute de Porak a décidé cette fois de l’emmener en patrouille. Jig va vite comprendre qu’il s’agit en fait de l’envoyer, lui, inspecter les galeries, pendant que les autres joueront tranquillement aux dés.
À circuler ainsi hors de ses propres tunnels, il y a bien du danger. Au plus près déjà, les hobgobelins tellement plus grands et plus forts. Les Poissons-lézards aussi, mais ils restent cantonnés à leur lac et sont donc facilement évitables. Très certainement, beaucoup d’autres créatures plus redoutables encore. Mais qui dit tunnels dit aussi aventuriers et, dans ces tunnels-ci, tout donjons-&-dragonnesques, il aurait fallu à Jig une chance inouïe pour leur échapper.
Sa connaissance (réelle) du monde souterrain, et la connaissance (hypothétique) que lui en prêteront les aventuriers rencontrés lui sauvera donc la vie puisqu’il sera embarqué d’office comme guide.
Voilà donc Jig parti en quête d’un artefact magique aux côtés d’un prince-guerrier, fort et vaniteux, et de son frère, un mage redoutable, accompagnés de leur tuteur, un nain non moins fort mais plus sagace, prêtre de Forgemonde. Une elfe, aussi, qui ne les suit pas de gaîté de cœur mais pour éviter la prison ou pire. Qui se soucierait, en effet, d’affronter des ogres, des dragons ou autres horreurs ?
Mais c’est le prix pour devenir un héros – et, à sa manière, Jig pourrait bien en être un – et, accessoirement, pour acquérir des lunettes d’autant plus précieuses que l’on est bien myope.
Un roman plein d’humour, et plus encore pour qui s’est jamais attaché aux jeux de rôle. De quoi passer un bon moment en découvrant un personnage plus attachant qu’on n’a coutume de l’attendre d’un gobelin. Pour les jeunes et ceux qui se souviennent de l’avoir été, donc.
 
Hélène Marchetto - Les vagabonds du rêve


+


Pratchett - La couronne du berger - Actusf
Posté le 27 février 2017
Terry Pratchett, La Couronne du Berger, trad. Patrick Couton, L’Atalante : « Le dernier roman du Disque-Monde », nous dit le sous-titre en couverture. Terry Pratchett nous a quittés il y a presque deux ans déjà, et ce livre est donc bien « le dernier » qu’il signera jamais – le 41ème roman du Disque-Monde, auquel s’ajoutent bon nombre d’ouvrages compagnons, si j’en crois la liste qui figure au début du volume et vient rappeler que L’Atalante a constamment accompagné ces parutions. Ça n’a rien d’anodin, et c’est forcément une expérience particulière que d’entamer cet ouvrage, et plus encore de le terminer. Ne nous y trompons pas cependant : ce n’est en rien un livre-testament – même si un personnage important du Disque-Monde y meurt, d’une mort idéale, douce et attendue, à la fin d’une vie bien remplie, c’est plutôt l’histoire d’un renouveau. Ce n’est un livre voulu ou conçu comme « le dernier » ; il ne conclut rien, puisque l’ensemble de Pratchett se compose de romans autonomes, pièces d’un même grand jeu, formant des sous-ensembles mais pas d’intrigue suivie.
 
On retrouve ici la série des sorcières, qui symbolise chez Pratchett l’engagement et le dévouement qu’il associe aux femmes : les pieds sur terre, les mains dans le cambouis, dans l’action et au service d’autrui, pas par bonté naïve mais parce qu’il faut bien que quelqu’un s’en occupe. La jeune Tiphaine Patraque (personnage récurrent déjà dans plusieurs romans antérieurs) va une nouvelle fois faire ses preuves en affrontant le petit peuple féérique (très négatif chez Pratchett, cruel et égoïste), aidée par ses alliés pixies, les réjouissants Nac mac Feegle dont la traduction rend bien le savoureux langage (glossaire final fourni !). Le monde a bien changé, doivent bien constater les elfes comme les gobelins en leçon finale ; le Disque-Monde aussi, après plus de quarante romans… 

Anne Besson - Actusf



+


Bordage - Les dames blanches - Des mots sur une page
Posté le 27 février 2017
Dans ce livre de science fiction, d’étranges bulles blanches sont découvertes sur Terre, un peu partout dans le monde, en petit nombre tout d’abord, puis de plus en plus nombreuses. Elles grandissent lentement, « avalant » au passage  certains des éléments du paysage, et elles attirent vers elles (sans que personne sache pourquoi) des enfants de 3ans (pas en dessous pas au dessus) qui sont les seuls à pouvoir les pénétrer sans jamais réapparaitre. Assez vite les Humains se mettent en tête de les détruire, et s’entêtent dans cette mission, quitte à décider de sacrifier les seuls qui arrivent à y entrer… 

Pierre Bordage nous propose ici une vraie réflexion sur nos limites et notre façon d’appréhender ce que nous ne comprenons pas. Il nous fait vivre sur plusieurs dizaines d’années les réactions de plusieurs personnages, qui vont réagir de façons très différentes à cette situation : un militaire, des mères de famille, un homme profondément pacifiste, un autre convaincu du bien fondé des décisions prises au nom de la défense de l’Humanité, etc. Chacun va vivre l’arrivée de ces « dames blanches » à sa façon et agir en fonction de son ressenti et de ses valeurs. Certains vont défendre le sacrifice imposé, d’autres le combattre. Certains vont faire partie intégrante d’un système devenu fou, pris dans une course en avant  que d’autres estimeront sans aucun sens. 

Ce récit est bien sûr une parabole cherchant à démontrer ce que l’humain est capable de faire de pire comme de meilleur ; à démontrer aussi l’effet d’entrainement d’une vision trop simpliste des choses ; à démontrer enfin qu’il n’y a pas plus mauvais conseiller que la peur de l’autre et de l’inconnu.

Vous l’avez compris, nous ne sommes pas ici dans un roman de science fiction en format page turner plein d’actions et de rebondissement : l’écriture est agréable et  Pierre Bordage prend le temps d’installer les personnages et les actions dans la durée, ce qui se traduit par un rythme parfois plus lent, des phrases plus longues. Mais jamais on ne s’ennuie et Bordage sait créer l’envie d’aller au bout pour enfin comprendre le pourquoi de tout cela.

J’ai donc passé un excellent moment de lecture, et je vous recommande ce livre si vous aimez la science fiction réaliste, proche de nous et plausible.
 


+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
  • Lettre d'information



Archives
  • À la une
+
En mars 2017, tous les ebooks de Javier Negrete à 4,99e
Posté 14 mars 2017 -

En numérique, le mois de mars est dédié à un écrivain espagnol : Javier Negrete. Découvrez « Alexandre le grand et les aigles de Rome », « Le Myther d’Er ou le dernier voyage d’Alexandre le Grand » ainsi que la série Chronique de Tramorée à 4,99 € chez tous vos revendeurs numériques. Bonne lecture !

javiernegrete_site.png

+
Les enfermés de John Scalzi, lauréat du prix Bob Morane 2017
Posté 09 mars 2017 -
Les lauréats du prix Bob Morane 2017 ont été annoncés.
Pour notre plus grand plaisir, le lauréat de la catégorie romans traduits est John Scalzi pour Les enfermés (traduit par Mikael Cabon).

lesenfermes2.jpg

 

+
Une nouvelle sur le système Trappist-1 par Laurence Suhner
Posté 28 février 2017 -

Laurence Suhner est l'auteur d'une nouvelle en lien avec la découverte du système planétaire Trappist-1. La version anglaise de sa nouvelle, The terminator, écrite en collaboration avec les astrophysiciens de l’équipe de Michaël Gillon a été publiée dans la revue Nature de ce mois de février et relayée sur le site de la Nasa. Pour la lire en français, rendez-vous sur le site de l'auteur.

Version anglaise / Version française

theterminator3.jpg

+
Manuscrits
Posté 27 janvier 2017 -
Nous avons pris la décision, à partir du 1er février, d’interrompre la réception de manuscrits pendant quelques mois et nous réfléchissons à une nouvelle méthode pour les traiter. Tous les manuscrits déjà reçus avant cette date seront lus. Cependant, n’hésitez pas à préparer vos textes, à les peaufiner, car nous vous signalerons comment les envoyer, et surtout quand. Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux, des informations arriveront d’ici l’été.
Stay tuned !
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Les Croisades d'Unnord 22ème édition
Posté le 25 janvier 2017 par les croisades d'unnord
Bonjour à tous ! Je vous écris pour vous annoncer que la 22ème édition des Croisades d’Unnord est en marche avec, cette fois encore, un nouveau thème qui sera : Au-delà des apparences. Cette année [...]