L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Colin - Or not to be - Love In Books
Posté le 27 novembre 2018

Fabrice Colin nous transporte à nouveau entre le monde réel et le monde des songes, où les fées, le dieu Pan et William Shakespeare apparaissent dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres. Depuis tout petit, son héros, Vitus Amleth de Saint-Ange est hanté par Shakespeare. Pris pour un fou, y compris par sa mère, il est interné. Mais est-il vraiment fou ? Ce qu’il nous raconte est-il issu de son imagination, de sa folie, ou est-ce réel ? Fabrice Colin mêle le récit d’un psy, un synopsis, une pièce de théâtre, ou encore le récit de Vitus Amleth de Saint-Ange tentant de retrouver la mémoire après sept années d’amnésie. On se perd avec bonheur dans ce livre merveilleux, ode au génie de Shakespeare et notamment au « Songe d’une nuit d’été ».

Folie, enfance, art, amour maternel, amour tout court, et mort… Autant de thèmes abordés avec brio. Laissez-vous aller, acceptez de ne pas tout comprendre dès la première lecture et plongez dans ce livre hallucinant et atypique. A lire et relire. Un grand livre.

- Aurélie, le 26 novembre 2018.



+


Dufour - Entends la nuit - GQmagazine
Posté le 26 novembre 2018

Vous y trouverez des pages somptueuses sur le désir féminin - un désir solide et qui ne s'excuse pas, un désir de femme avec une colonne vertébrale. Il faut le lire. (Cerise sur le saucisson : plus vous avancez, plus l'histoire devient haletante. C'est un roman à vous faire oublier de dormir.)

- Maïa Mazaurette, le 25 novembre 2018.



+


Leboulanger - Malboire - SF EMOI
Posté le 26 novembre 2018

Après que la Grande Première eut recouvert la planète de ses eaux salées, toutes les ressources en eaux potables de la planète ont été irrémédiablement dégradées. Les quelques survivants qui échappèrent à la catastrophe en sont réduits à vivoter aux milieux de marais pestilentiels ou sur des terres où plus rien ne pousse. Un vieux sage, la cheffe d’une bande de pillards, un jeune idéaliste et sa compagne, s’acharnent chacun à leur manière, à donner un sens à leur vie et, peut-être, à faire renaître l’espoir.

Comme le dit fort justement la quatrième de couverture, ce roman est une petite fable écologique dans laquelle l’auteur nous montre les conséquences possibles, voire même probables, des activités humaines sur notre environnement et en particulier sur la plus importante de nos ressources : l’eau. Le monde que nous a concocté l’auteur est en effet presque totalement dénué d’eau potable. Exception faite de la pluie et de quelques rares sources profondément enterrées, le précieux liquide est devenue extrêmement rare au point de devenir une richesse inestimable, voire une monnaie d’échange.

Pourtant, de l’eau, le monde de la Malboire n’en manque pas. Mais comme son nom l’indique, elle est presque toujours impropre à la consommation. A cause de la folie des hommes et de leur recherche immodérée de productivité et de profit, la terre est désormais pourrie, polluée par les pesticides, par le sel des océans qui submergèrent les continents, par toutes les saloperies qu’on lui fit subir année après année. Elle demeure cependant au centre des préoccupations des personnages qui devront tout au long du roman composer avec ses diverses manifestations : marais putrides, neige et rivières, flots libres et fuyants ou prisonniers d’un barrage ou d’une digue, l’eau sera tour à tour synonyme de danger ou d’espoir.

Une omniprésence qui nous rappelle à quel point elle est précieuse et combien il est nécessaire de la préserver et de la partager. L’auteur se livre d’ailleurs dans les derniers chapitres de son roman à une critique sévère des puissants qui, possédant tout, se goinfrent le monde pour leur seul plaisir, sans soucis des conséquences. Il nous renvoie aussi à nous-même qui continuons à consommer comme si de rien n’était, nous voilant la face derrière nos cartes de crédit et nous donnant bonne conscience en faisant du tri sélectif ou en installant un bac à compost dans le fond du jardin.

Finalement, le seul vrai souci avec ce roman – car il y en a un – c’est qu’il a été écrit en 2018. Or, le post-apo est un sous-genre déjà fort ancien dans lequel il est désormais bien difficile de tracer son sillon. Tout ce que l’auteur y mentionne, tous les rebondissements de son intrigue - les groupements humains qui essayent de maintenir un semblant de civilisation, les bandes de pillards qui rendent leur existence précaire, les religions farfelues qui prospèrent sur la désespérance des gens et, last but not least, une terre inhospitalière sur laquelle tout ce beau monde tente de survivre – tout cela a déjà été écrits maint et maint fois.

Pour autant, Camille Leboulanger le fait plutôt bien. Son écriture est d’une belle simplicité et il sait alterner les passages durs et violents avec d’autres beaucoup plus tendres. Il sait aussi susciter de belles images (les engins agricoles qui continuent à martyriser la terre, les adeptes du Grand Clapot qui attendent le moment de surfer la grande vague) et nous réserve une conclusion si ce n’est surprenante, du moins parfaitement raccord avec son intrigue.

Et puis il y a Zizarre, le héros de cette histoire, dont l’innocence agace autant qu’elle émeut et qui fait penser à ces enfants qui ont besoin de se brûler pour comprendre qu’il faut se méfier du feu. Malgré les mises en garde, malgré les risques, il tente, il essaye, encore et encore, tout à son idée d’améliorer ce qui peut l’être. Il y a aussi Mivoix, sa compagne au verbe rare, qui peut se montrer aussi obstinée que lui lorsqu’il s’agit de protéger leur amour, Arsen le vieux sage et quelques autres qui viennent illuminer de leur présence cette farce sombre. Des personnages peu nombreux mais auxquels on s’attache immédiatement et que l’on accompagne avec grand plaisir.

Je recommanderai donc ce roman à celles et ceux qui n’ont pas encore l’habitude de ce type de récit. Il constitue une belle porte d’entrée dans ce genre très particulier et souvent prophétique qui nous renvoie à nos peurs en nous faisant entrevoir un avenir pas forcément très rose mais malheureusement fort plausible.

- Lekarr76, le 24 novembre 2018.



+


Rozenfeld - Le Livre des Âmes - Jeanne's reading blog
Posté le 23 novembre 2018

C’est une livre palpitant et absolument passionnant. Enquête, indices, aventures, mystères, dangers, voilà tous les ingrédients de l’histoire de cet hero. Un livre unique, qui nous engage dans un monde comme le nôtre, mais où on découvre qu’on n’est pas les seuls dans l’univers…

NOTE: 4.7/5

-  Jeannebookreviews, le 21 novembre 2018.



+


Dufour - Entends la nuit - Livraisons littéraires
Posté le 21 novembre 2018

Un nouveau travail, une rencontre virtuelle et des événements étranges vont amener Myriame à revoir sa vision de Paris. Elle explore l’univers à la fois fascinant et sordide des lémures, esprits de la ville. Entre douceur, décadence et violence, le récit nous emmène à la découverte de la capitale française comme on ne l’a jamais vue. Une plume immersive qui nous conte une romance plus qu’improbable entre une humaine et un immeuble !

- FungiLumini, le 20 novembre 2018.



+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Découvrez cet univers qui nous fascine avec Olivier Paquet
Posté 20 mars 2019 -

Samedi 23 mars au théâtre d’Etampes, Olivier Paquet participera à une journée d’étude sur cet univers qui fascine les hommes depuis la nuit des temps.

Plus d'informations

etampesphilo.jpg

+
Opération ARÈS
Posté 11 mars 2019 -

En mars, on sort l’artillerie lourde ! L’OP Arès c’est 14 romans de SF militaire à petit prix jusqu’à la fin du mois.
Sur 7switch, Feedbooks et partout ailleurs.

opares499.jpg

+
Entends la nuit – Prix Masterton 2019
Posté 08 mars 2019 -

Le roman fantastique de l'année !

Catherine Dufour est la lauréate du prix Masterton 2019. Son ouvrage Entends la nuit est arrivé en tête de liste des romans francophones.
Un livre à lire ou à relire.

entendslanuitbeandeau.jpg

+
Glukhovsky – La méthode scientifique
Posté 07 mars 2019 -

Un entretien exclusif de Dmitry Glukhovsky en direct de Livre Paris le vendredi 15 mars de 16h à 17h sur France Culture dans l'émission La Méthode scientifique !

glukhorvb.jpg

+
Manuscrits
Posté 15 février 2019 -

En janvier, lors de la session de réception des manuscrits nous avons eu le plaisir de recevoir 847 titres !
Si vous souhaitez nous envoyer votre texte nous vous prions d'attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l'espérons en janvier 2020. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d'informations.

FacebookTwitter

847manuscrits_2019.jpg

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected