L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Pratchett - La Huitième Couleur & Le Huitième Sortilège
Posté le 08 août 2018

Présenter ces deux volumes en même temps est également l'occasion de vous inviter à vous plonger sans trop attendre dans cette oeuvre que je découvre par petites touches, mais toujours avec beaucoup de plaisirs. J'avoue avoir, sur les conseils d'un passionné de Pratchett, mis un pied dans l'univers sans commencer par le début. Pour autant, ces deux premiers titres ont un intérêt majeur : celui de présenter au lecteur l'univers du Disque-monde, sa cosmogonie, ses principaux personnages... En effet, on va croiser les mages de l'université de L'invisible, le bibliothécaire le plus célèbre de toute la littérature (Ook !), la Mort, le guêt... Les guildes sont évoquées, ainsi que les dragons, les trolls, les sorcières... Sans parler de la grande A'Tuin, la tortue géante qui supporte les quatre éléphants qui eux-mêmes supportent le Disque-monde... (Non, promis, je n'ai rien bu d'autre qu'un thé sans alcool ajouté avant de rédiger cette chronique !)

Grâce aux aventures de Rincevent, mage raté qui aura pourtant un rôle central dans Le huitième sortilège, et de Deuxfleurs, premier touriste du Disque-monde et caricature touristes asiatiques qui parcourent l'Occident, Terry Pratchett crée un univers et nous entraîne à l'intérieur. Il semble poser les premières pièces d'un puzzle géant qui se complètera peu à peu au fil des romans. Mais lire Pratchett, ce n'est pas que s'immerger dans un monde fantastique, c'est aussi voir plein de petits messages, de critiques de la société, de la politique, de sujets caricaturés via l'histoire qu'il conte : j'ai parlé des touristes, mais je peux aussi citer la références évidente aux nazis à travers les adorateurs de l'étoile... Les purs fans vous trouveraient d'ailleurs de nombreuses autres références beaucoup plus subtiles !

Si vous aimez les formules magiques, les dragons, l'humour, les héros vieillissants, les bagarres, les courses poursuites et les tortues, vous savez donc ce qu'il vous reste à faire !

[L'article complet]

Par Miss Alfie 



+


Heliot - Frankenstein 1918 - Le Point
Posté le 08 août 2018

 Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres. Beaucoup s'accordent à dire que le livre s'apparente avant tout au fantastique.

[L'article complet]

Par Lloyd Chéry



+


Correia - Magie Brute - Dans la biblio de koko
Posté le 07 août 2018

Pour ceux qui n’arrivent pas à choisir entre thriller et fantasy urbaine

Alors, pour se la faire courte. Ceux qui ont aimé les Dossiers Dresden et qui pleurent toutes les larmes de leur petits corps parce que la suite n’est toujours pas traduite, penchez vous sur la saga des chroniques du Grimnoir. En gros, les années 20 en pleine dépression, on a ceux qui se souviennent encore de la guerre et on une politique du gouvernement qui commencent à bien sentir qu’on devra se débrouiller tous seuls. Il y a ceux qui approchent de la misère et ceux qui sont très très riches. On sait que la deuxième guerre mondiale n’aura sûrement pas lieu puisqu’on sait qu’un certain Hitler a été exécuté. On découvre aussi que certains humains ont des aptitudes magiques.

Nous suivons principalement Jake Sullivan qui a un parcours vraiment intéressant. Il découvre qu’il a des aptitudes magiques dans le sens où il manipule la densité des objets et des gens. On les appelle les Lourds parce qu’ils peuvent soulever de grosses charges. Il participe à la Grande Guerre et en devient un héros. Mais suite à un évènement, il est emprisonné et doit en gros soulever des cailloux toute la journée. Il sort de prison à la condition de faire des enquêtes pour les services secrets et doit enquêter sur son ex pour meurtre. Entre l’image qu’il a d’elle et ce que dépeint le gouvernement, il se rend compte qu’il y a baleine sous cailloux et ce premier tome nous montre donc le résultat de cette enquête.

Une enquête extrêmement dense.

Concrètement, vous ressortez de ce premier tome à bout de souffle. On emmagasine beaucoup d’informations bien entendu, car notre passé tel que nous le connaissons a changé puisque la magie a été découverte. On se retrouve quelque part à chercher des personnages historiques et surtout à chercher ce qu’ils sont devenus dans ce monde bizarre. On découvre aussi une espèce de complot absolument dingue et j’avoue que je me suis demandée pendant quelques temps qui étaient vraiment les gentils et les méchants, le temps évidemment qu’on retrouve tous les personnages et leurs rôles.

En bref, entre les personnages au passé très lourds, et entre l’intrigue bien fournie, on tombe sur un roman noir absolument génial doublé d’un environnement magique. Autrement dit, voilà de la fantasy urbaine comme je les adore et j’ai vraiment eu un coup de coeur pour cette saga. Je pense que je vais poursuivre cette saga qui a en prime le privilège d’être courte puisque c’est une trilogie. A très vite donc pour la suite.

 

[L'article complet ]

 



+


Saberhagen - Les Berserkers - Un K à part
Posté le 07 août 2018

Le grand œuvre de Saberhagen vaut le détour, mérite d’être (re)découvert et gagnerait à être plus souvent cité parmi les classiques de la science-fiction. Parce que c’en est un, de classique, bien tourné, avec du questionnement. Et une sacrée source d’inspiration pour ceux qui ont mis le nez dedans.

Le monde entier connaît au moins une œuvre qui descend en droite ligne de Saberhagen. Enfin, deux, si on compte le conte du comte, la novélisation du Dracula de Francis Ford Coppola (on passera sur l’idée débile de tirer un livre d’un film lui-même adapté d’un livre…). Mais là, on parle science-fiction.
Dans Frère assassin, un berserker a l’idée géniale d’envoyer un robot à forme humaine dans le passé pour dégommer la mère d’un guerrier qui posera problème dans le futur. Pas bêtes, les humains en font autant pour le contrer.
Quinze ans après la parution du bouquin, un certain James Cameron sort un film qui marche plutôt pas mal et inaugure une autre saga de trente ans… qui n’a rien rapporté à Saberhagen, rarement cité dans les sources d’inspiration (même si là, à mon avis, on se situe plutôt dans le plagiat que dans l’inspiration…).
Terminator, rien que ça.

Par Fred K

[L'article complet ]

 



+


Campbell - Avant-garde - Un bouquin sinon rien
Posté le 07 août 2018
Déjà je vais commencer par un détail que j'aborde que rarement d'habitude, c'est la couverture, je la trouve vraiment belle, le painting du vaisseau est juste superbe et la nouvelle charte graphique de la série "La flotte perdue" est bien pensée pour se repérer dans cette énorme œuvre de SF comprenant pas moins de 3 séries de livres, plus maintenant la série de préquelle qui débute avec Avant-garde, je tenais à souligner ce point "esthétique".
 
"La genèse de la flotte" est le premier titre que je lis de cette saga, je n'avais jamais osé franchir le pas à cause de la peur que l'énormité de cette saga procure.
Quelle erreur, j'ai véritablement apprécié cette genèse et maintenant cela m'a donné envie de lire la série principale (qui commence avec le titre Indomptable), et ce, pour plusieurs raisons que j'évoque plus bas dans ce billet.
 
La richesse de l'univers décrit, on voyage, de la Terre à Mars, des anciennes colonies spatiales aux nouveaux mondes découverts, je me dis que sur la série complète, il doit y avoir une cartographie vraiment développée quand on regarde ce qui est déjà présent dans ce simple tome.
 
Les sujets abordés tout au long de l'histoire peuvent faire peur également et pourtant ça fonctionne sans anicroche. Voyage, stratégie, colonisation, guerre, techniques de navigation, politique, amour, amitié, piraterie, honneur, sont autant de sujets présents, et pourtant on ne s'y perd pas, je dis bravo à l'auteur car l'exercice doit être ardu.
 
Les trois personnages principaux sont intéressants, bien construits et émotionnellement plausible, j'ai eu un peu plus de mal sur les personnages annexes car nous avons trop peu de temps pour les apprivoiser en quelques lignes chacun.
 
En conclusion, nous sommes en présence d'un roman essentiel pour la saga de "La flotte perdue" qui prolongera le plaisir des habitués mais qui comblera également les nouveaux venus dans cette épopée, je trouve que Avant-garde est parfait pour démarrer.


+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
"Entends la nuit" sur Alternantes
Posté 17 octobre 2018 -

Écoutez l'émission ici

 catherine-dufour_couv_s.jpg

 

 

+
30 ebooks à 4,99e
Posté 10 octobre 2018 -
30 ans de romans, ça se fête !


Du 8 au 21 octobre, (re)découvrez L'Atalante en trente romans emblématiques à 4,99 € en numérique.

Sur Kobo, Feedbooks, 7switch, Emaginaire et partout ailleurs !30ans_complet_1m2.jpg

+
Texto, le nouveau roman de Dmitry Glukhovsky
Posté 24 septembre 2018 -


 

À paraître en janvier 2019.

+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected