L'atalante éditions
Accueil | Revue de presse
Commande librairie Logo caddie
  • REVUE DE PRESSE

Scalzi - Imprésario du troisième Type - Le bélial'
Posté le 12 juin 2018

Mais quel plaisir que de lire à nouveau un roman de John Scalzi, un auteur dont j’ai dévoré la trilogie « Le vieil Homme et la Guerre ». Cet ouvrage « Imprésario du troisième Type » est très bon. Il est excellent même !

Cette histoire est narrée avec beaucoup d’humour – qui tient sur la longueur - et l’on reconnaît bien la plume légère et cynique de John Scalzi. Le scénario est à la fois complètement improbable et très imaginatif : des E.T. qui se rabattent sur le monde du show business, fallait y penser !
Mais que l’on ne s’y trompe pas : premièrement John Scalzi ne fait jamais dans le ridicule, et deuxièmement, derrière cette histoire loufoque, il y a une réflexion profonde. Et là où John Scalzi fait fort, c’est que finalement, on y croit et se dit que c’est possible.
En conclusion, pour ma part, j’ai adoré cette lecture. De l’humour, des situations cocasses, de l’action, et une bonne dose d’originalité, font de ce roman un excellent crû, que je vous recommande de découvrir au plus vite !


Le bélail - Koyolite Tseila



+


Carey - La part du monstre - Bedecine
Posté le 11 juin 2018

Dans le même univers et registre que le fort remarquable Celle qui a tous les dons, un « tourne-page » absolument addictif. S’il peaufine la psychologie de ses protagonistes, quelques-fois pourtant vus sous certains aspects manichéistes de part les différents point de vue (chacun a plus ou moins son a vis sur l’autre), il met surtout l’accent sur l’importance des plus jeunes d’entre eux, soulignant une certaine forme d’optimisme dans un monde semblant  résolument perdu pour l’humanité.

Bedecine 



+


Hardinge - Le chant du coucou - Bedecine
Posté le 11 juin 2018

Frances Hardinge nous brosse un tableau fantastique original et inquiétant d’une réalité historique contaminée par un peuple de créatures en marge.
C’est aussi une histoire d’amour, d’affection gagnée, d’acceptation de soi, d’enfance et de féminité assoiffées de liberté. Et tout cela déployé dans une histoire ressemblant à un conte bien noir
plein de rebondissements et d’aventures.

Bedecine 



+


Paquet - Faux semblance - Le bibliocosme
Posté le 11 juin 2018

A ceux qui, comme moi, n’auraient pas encore eu l’occasion de lire un ouvrage d’Olivier Paquet, les éditions L’Atalante ont mis à disposition l’année dernière ce petit recueil censé proposer un échantillon représentatif du style et des différents univers de l’auteur. L’ouvrage est court (120 pages) et ne comporte que quatre nouvelles, dont une seule inédite, les trois autres ayant déjà fait l’objet d’une parution au début des années 2000 dans la revue Galaxies. Enrobé d’une très belle couverture signée Aurélien Police et encensé dans une quatrième de couverture et une préface dithyrambiques (respectivement rédigés par Jean-Claude Dunyach et Xavier Mauméjean, rien que ça !), le recueil dispose incontestablement d’un emballage soigné. Mais qu’en est-il du fond ? Les deux premiers textes, « Synesthésie » et « Rudyard Kipling 2210 », s’inscrivent pleinement dans de la SF pure et dure, avec des conflits interplanétaires, des races extraterrestres, des IA… [..] La deuxième partie correspond à : « Cauchemar d’enfants » est une dystopie effrayante décrivant un monde dans lequel les rapports enfants/adultes sont renversés, tandis que « Une fille aux pieds nus » s’apparente à un récit fantastique et prend place au Japon juste après une catastrophe naturelle. Toutes ces nouvelles ont en commun une même sensibilité qui ne laisse pas le lecteur indifférent, et abordent des thèmes récurrents comme le deuil, les regrets, ou encore l’ouverture aux autres et au monde. Chaque protagoniste est dépeint avec le même soin et tous sont caractérisés par une fêlure, qu’on ne fait parfois qu’entre-apercevoir, mais qu’ils vont devoir dépasser pour trouver la force d’affronter les événements auxquels ils se retrouvent confrontés.

[...] « Cauchemar d’enfants » est sans doute ma nouvelle préférée du recueil. L’auteur y dépeint une société dans laquelle les enfants ont désormais le pouvoir sur les adultes qui doivent céder à tous leurs caprices et sont régulièrement contrôlés par l’administration. On assiste alors à des scènes complètement surréalistes au cours desquels un inspecteur de police sadique, âgé d’une douzaine d’années et accompagné de son subalterne adulte, mène l’enquête pour tenter de résoudre le mystère de la disparition d’un petit chien électronique. Serait-ce que les parents de la jeune fille concernée par la disparition seraient impliqués dans un odieux trafic de revente de jouets ? Contrairement à ce que peut laisser penser la légèreté du sujet, le texte n’est absolument pas drôle et en vient même à mettre le lecteur mal à l’aise. Outre la question de la relation entre parents/ progénitures et de la prolifération des « enfants rois », Olivier Paquet pose également celle de notre implication dans la construction notre société, et souligne les danger et les absurdités auxquels pourraient nous condamner notre indifférence et notre résignation. Une vraie réussite. « Une fille aux pieds nus », nouvelle inédite chargée de clore le recueil, prend place juste après qu’un tsunami se soit abattu sur les côtes japonaises. On y suit une jeune fille qui tente de reprendre pied après la catastrophe, et qui va croiser sur son chemin un certain nombre de survivants qui, comme elles, peinent à surmonter le drame qu’ils ont vécu. Le texte est touchant et aborde de manière très sensible la question du deuil et des regrets. L’auteur donne à nouveau une vision très optimiste de la nature humaine, insistant sur la générosité et le besoin d’aider que se manifestent spontanément les victimes d’un événement aussi traumatisant. La chute reste tout de même assez prévisible mais n’enlève rien à la force du texte ni à son message.

Un petit recueil qui permet de se faire une idée globale du style et des thèmes de prédilection d’Olivier Paquet. [...] A découvrir !

Le Bibliocosme 

 



+


Glukhovsky - Nouvelles de la mère patrie - L'Influx
Posté le 08 juin 2018

La vie quotidienne russe passée au crible par le grand Dmitry Glukhovsky à l'imaginaire toujours aussi débordant... Un recueil de nouvelles décapant !

Dans Nouvelles de la mère patrie, Dmitry Glukhovsky nous livre un portrait acerbe de la Russie actuelle. De la corruption politico-administrative au contrôle des découvertes scientifiques, en passant par la tyrannie du sensationnalisme médiatique ou par le statut de la femme dans la société russe, l’auteur de Métro 2033 n’épargne personne et certainement pas le leader de la nation. Ex-journaliste, Glukhovsky a su puiser dans sa connaissance des diverses strates qui composent la Russie contemporaine pour donner naissance à cet ouvrage. Dans ces courts récits où se croisent travailleurs immigrés, extra-terrestres, policiers et démons, c’est bel et bien le quotidien de la Russie qui transparaît.

Avec cet ouvrage, sous couvert de science-fiction, Glukhovsky lève le voile sur une partie des secrets honteux de la Russie actuelle, avec toujours ce même style à la fois incisif et empreint d’humour noir.

L'Influx



+


  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
Offre numérique : Magie Ex Libris à 4,99 e
Posté 02 août 2018 -

Le troisième tome de Magie Ex Libris sort à la fin du mois !
Profitez-en pour acquérir Le Bibliomancien et Lecteurs nés, respectivement premier et deuxième tome, à prix réduit en numérique.
Ici : bit.ly/MagieExLibrisEmaginaire
et partout ailleurs.

magieexlibris_site.jpg

+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Le Chant du coucou, sélectionné pour le prix Elbakin 2018
Posté 26 juillet 2018 -

Nous avons la joie de vous annoncer que Frances Hardinge est nommée au prix Elbakin.net 2018 pour son roman Le Chant du coucou dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit".

Découvrez toute la sélection

chant-du-coucou_site.jpg

 

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected