+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 11 à 18 sur 18

Discussion: Mal-morts de Jean-Marc Ligny (couverture de Coliandre)

  1. #11
    Livre Avatar de Guinea pig
    Date d'inscription
    December 2009
    Localisation
    LA
    Messages
    467

    Smile

    En ce cas, il n'y a plus qu'à le rajouter à ma liste !
    Merci !
    (Avatar de Jun Kumaori)

  2. #12
    Bad Cop suppléant Avatar de Taho
    Date d'inscription
    September 2008
    Localisation
    Aubervilliers
    Messages
    606

    Par défaut Mal-morts de Jean-Marc Ligny

    Mal-morts de Jean-Marc Ligny



    Oh comme ça faisait longtemps que je ne m'étais pas dit : "Mais je vais finir ce bouquin ce soir, je me lève dans cinq heures mais je m'en fous". C'est pourtant ce qu'il s'est passé hier soir, quand arrivé autour de la centième page de Mal-morts, et que j'ai veillé, emmitoufflé dans une couverture, pour atteindre le point final.

    Bon ok, c'est un livre assez court, je n'ai donc pas beaucoup de mérite. Tout le mérite, c'est à l'auteur et à l'équipe éditoriale qu'il va, parce que franchement, c'est vraiment du super boulot. Les personnages sont d'un réalisme magique, et on se prend à mettre des visages de collègues ou de gens croisés dans la vraie vie sur tel ou tel protagoniste. Les tenants et les aboutissants de l'intrigue sont superbement menés, avec un style d'une grande fluidité, et on reste dans un espèce de clair-obscure pendant tout le bouquin sans jamais vraiment être sûr de ce qui est en train d'arriver, quelle part du mystère est surnaturelle et quelle part tient purement de la psychose.

    Le thème peut paraître dur pour certains : en effet, la descente aux enfers dans un hôpital psychiatrique occupe une belle partie du roman. Mais je trouve qu'il est abordé très intelligemment, et c'est dans ces passages qui auraient pu me perdre que je me suis le plus éclaté.

    Il y a de l'émotion, du mystère, de l'intrigue, de l'aventure : tout ce qu'il faut (avec une superbe couv' de Coliandre en prime, ça fait vraiment pas de mal !). Alors OK, dès la première page, on tombe dans le cliché du "je suis un auteur masculin, donc qu'arrive-t-il à mon héroïne de 14 ans ? Elle a ses règles, évidemment..." C'est dommage, c'est sûr, mais ce n'est qu'un petit rien. Il y a aussi un soupçon de mièvrerie, mais juste ce qu'il faut pour éveiller la midinette qui sommeille, même chez les bonhommes comme moi, et, je suis sûr, même chez les gros geek barbus.

    Je le conseille donc fortement, c'est l'affaire de quelques heures, et ça vaut vraiment le coup.
    avatar : tatouage artistique du studio Atlantic Tattoo à Nantes

    Quand je modère, c'est en bleu

  3. #13
    Super Modératrice Avatar de Lelf
    Date d'inscription
    December 2009
    Localisation
    Paris
    Messages
    439

    Par défaut

    Bon, ça va, ce n'est pas que parce que je suis une fille que ça a réveillé la midinette alors
    Sinon j'ai bien aimé mais j'ai trouvé ça très orienté jeunesse et du coup avec tout ce que ça implique : clichés, mièvrerie. Ça ne m'a pas spécialement dérangée mais au début j'attendais autre chose. Une fois que j'ai compris de quoi il retournait j'ai changé ma façon de lire et ça a coulé tout seul.
    A part l'extrême fin où je n'ai pas tout compris, mais ça...
    Je l'ai aussi lu d'une traite (enfin de deux traites) et c'est assez rare chez moi
    Imaginelf : de la culture, mais surtout de la littérature
    Avatar : Eco, BD par Bianco et Almanza

  4. #14
    Livre Avatar de Guinea pig
    Date d'inscription
    December 2009
    Localisation
    LA
    Messages
    467

    Par défaut Après un avis enthousiaste et un deuxième mitigé, un autre très mitigé

    J'ai aimé le début de ce livre.
    L'ambiance est forte et le thème (qui pourrait aisément être une métaphore des tourments - parfois intenses même si souterrains - de l'adolescence) bien traité.
    Le côté âpre et réaliste de la vie d'Elodie, incomprise par son entourage, ainsi que celui de l'horreur des soins inadaptés qui lui sont imposés offrent beaucoup à de jeunes lecteurs.
    Mais, en qui concerne mes sentiments de lectrice, le récit n'a pas tenu ses promesses.

    Elodie, une jeune fille meurtrie, seule, mûris par ses épreuves, s'efface. A sa place apparaît une adolescente naïve, séduite par les flons-flons du show-business.
    Une adolescente de nos jours, peut-être... je n'en suis pas convaincue.
    Les mal-morts, qui persécutent Elodie, mais qui sont eux aussi des âmes meurtries, esseulées et incomprises, sont balayés d'un revers de main hâtif.
    L'idée de fond de cette histoire est que l'amour permettra à Elodie de repousser les spectres qui la persécutent et la tuent à petit feu. Mais de l'amour, je n'en ai pas ressenti le moindre souffle !
    Elodie est amoureuse de l'amour, une caractéristique fréquente de l'âge tendre. Mais la vie ne lui offre que des miettes, une place de mascotte au sein d'un groupe déjà formé.
    La chaleur de l'amitié m'aurait convaincue, mais rien n'est explicité en ce sens. Une amitié passionnée également, mais je n'en ai pas vu l'ombre...
    La fin m'a laissée sur ma faim (désolée, je n'ai pas pu résister !)

    Elodie est terriblement blessée par la vie, et pour soigner ses plaies profondes, l'auteur nous propose de jolis pansements colorés (à l'effigie D'Orfan). Comment voulez-vous que ça marche ?

    Allez, il est temps pour vous de vous forger votre propre avis, non ? Un livre qui suscite des opinions si diverses ne peut être qu'intéressant à lire...
    D'ailleurs le style est en effet très agréable et le récit bref permet une lecture rapide. Et enfin, la couverture est très belle, reflétant avec art et sentiment l'ambiance de la première partie du livre.
    (Avatar de Jun Kumaori)

  5. #15
    Bad Cop suppléant Avatar de Taho
    Date d'inscription
    September 2008
    Localisation
    Aubervilliers
    Messages
    606

    Par défaut

    Je suis d'accord que la première partie du livre est, de très loin, la meilleure. Mais le fait qu'Elodie se laisse séduire par ces flons-flons dont tu parles Guinea Pig reflète assez bien ce désir de l'adolescent de se laisser glisser dans le bonheur, même si c'est un bonheur superficiel, l'envie d'être accepté, de donner un sens à leur vie sur le court terme plus que sur le long. Après, ce n'est qu'une impression, et c'est un peu intellectualiser le ressenti.

    Je pense en tout cas que ça plaira énormément à un public de jeunes filles.
    avatar : tatouage artistique du studio Atlantic Tattoo à Nantes

    Quand je modère, c'est en bleu

  6. #16
    Bannis
    Date d'inscription
    May 2008
    Localisation
    Aix en Provence
    Messages
    1 442

    Par défaut

    Citation Envoyé par Taho Voir le message
    Alors OK, dès la première page, on tombe dans le cliché du "je suis un auteur masculin, donc qu'arrive-t-il à mon héroïne de 14 ans ? Elle a ses règles, évidemment..." C'est dommage, c'est sûr, mais ce n'est qu'un petit rien.
    En même temps, ça reste à peine survolé. Le cliché, c'est de subir le moment des premières règles (qui sont, soyons réalistes, toujours particulières chez n'importe quelle jeune femme). Là, ça me semblait juste cohérent.

    Sinon, le côté enfantin m'a semblé très prononcé, et ne m'a pas permis d'adhérer totalement à l'intrigue, et surtout à sa fin, très abrupte.

    Sur une idée proche, accessible aux jeunes (mais plus vieux), et bien plus original, je recommande les Sabriël, Liraël et Abhorsën de Garth Nix.

  7. #17
    Livre Avatar de Guinea pig
    Date d'inscription
    December 2009
    Localisation
    LA
    Messages
    467

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aphraël Voir le message
    Sur une idée proche, accessible aux jeunes (mais plus vieux), et bien plus original, je recommande les Sabriël, Liraël et Abhorsën de Garth Nix.
    Et, en plein dans l'actualité, il y a aussi "Fils de l'ombre". De bons lecteurs peuvent le lire dès l'âge de 12 ans, à mon avis.
    (Attention, je révèle quelques petites choses, à peine...).
    Dans ce livre est exposée une très belle et très émouvante rédemption par l'amour, pour le personnage de l'homme illustré, à l'enfance brisée.
    Il est lui aussi, d'une certaine façon, assailli par des fantômes chaque nuit.
    J'ai hâte que mes enfants le lisent, ils ont tous deux beaucoup aimé le précédent, "Soeurs des cygnes".

    Je ne connais pas du tout Garth Nix ; je vais voir.
    (Avatar de Jun Kumaori)

  8. #18
    Livre Avatar de Guinea pig
    Date d'inscription
    December 2009
    Localisation
    LA
    Messages
    467

    Par défaut A propos de Garth Nix

    En fait, si ! Je connais un peu Garth Nix.
    J'ai lu, il y a un moment déjà, "Le lundi mystérieux". J'avais trouvé ce livre intéressant, mais un peu...bizarre, inquiétant.
    (Avatar de Jun Kumaori)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts