L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | Le Maedre | Flibustière !
Commande librairie Logo caddie
  • Le Maedre

Johan Heliot

Flibustière !

Flibustière !

Date de parution : mai 2012


Illustrateur : Didier Graffet

Collection : Le Maedre

ISBN13 : 9782841725939

Nombre de pages : 208
Prix : 12,90 €
État : disponible

1797 Aristide Dumas embarque à La Rochelle avec sa femme et sa fille à destination des Caraïbes. Peu avant leur arrivée, sa femme meurt en mettant au monde un garçon, et leur navire, La Destinée, est abordé par un corsaire. Le destin d’Alexia est scellé. À douze ans, déguisée en garçon, elle rejoint la communauté des frères Lafitte, célèbres flibustiers établis à l’embouchure du Mississipi, pour garantir sa survie et celle de son jeune frère…

Dès lors elle sillonnera le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes pour faire sortir son père de prison, libérer le corsaire Logan des griffes de l’affreux Bonnafé et se lancer dans la flibuste à son compte.

De batailles en trahisons, voici le premier livre des aventures d’Alexia Dumas, flibustière, une héroïne prise dans la tourmente de la colonisation en Amérique, avec en fil rouge le combat pour l’abolition de l’esclavage et l’émancipation par tous les moyens.

  • Revue de presse
+
Heliot - Flibustière! - Mythologica
Posté le 30 mai 2012 -
Auteur de fantasy et de science-fiction, Johan Héliot n’en est pas à son coup d’essai dans le domaine de la piraterie. Une trilogie, parue également chez L’Atalante Jeunesse où l’auteur se sent décidément bien, lui avait déjà permis d’explorer ce domaine dans un contexte SF. Avec Flibustière on quitte les univers SFFF pour se consacrer à l’Histoire avec un grand H, celle des flibustiers des Caraïbes, et aux aventures fictives mais classiques de la jeune Alexia Dumas.
 
Johan Héliot revendique cependant la parenté des genres. Il ne s’agit pour lui en aucun cas de quitter le domaine de l’imaginaire. « Si le cadre est historique, les aventures d’Alexia Dumas relèvent bien de l’imaginaire, nous assure Johan Héliot. Je prends toute la liberté requise avec les faits au profit de l’aventure ; Alexandre Dumas disait quelque chose comme : « on peut violer l’Histoire à condition de lui faire un bel enfant. » C’est mon credo. » C’est d’ailleurs en hommage à Dumas que Johan Héliot a baptisé son héroïne. Le lecteur intéressé par le contexte historique y trouvera cependant son compte, le livre étant très documenté.
 
1797. Aristide Dumas embarque à La Rochelle avec sa femme et sa fille à destination des Caraïbes. Peu avant leur arrivée, sa femme meurt en mettant au monde un garçon, et leur navire, La Destinée, est abordé par un corsaire. Le destin d’Alexia est scellé. À douze ans, déguisée en garçon, elle rejoint la communauté des frères Lafitte, célèbres flibustiers établis à l’embouchure du Mississipi, pour garantir sa survie et celle de son jeune frère… Dès lors elle sillonnera le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes pour faire sortir son père de prison, libérer le corsaire Logan des griffes de l’affreux Bonnafé et se lancer dans la flibuste à son compte. De batailles en trahisons, voici le premier livre des aventures d’Alexia Dumas, flibustière, une héroïne prise dans la tourmente de la colonisation en Amérique, avec en fil rouge le combat pour l’abolition de l’esclavage et l’émancipation par tous les moyens.
 
Après un commencement quelque peu freiné par de nombreux détails historiques qui plantent le décor, le roman trouve son rythme et se consacre aux aventures de la jeune Alexia. Dès ce premier tome, tous les éléments du genre sont réunis: un drame fondateur projette la petite fille bourgeoise dans une nouvelle vie. Devenue une jeune adolescente aux cheveux de feu et aux yeux émeraude, elle se bat seule pour sauver sa famille face à un vrai méchant qui se retrouve toujours en travers de sa route, au milieu de nombreux flibustiers qui rêvent de fortune et de liberté. Evidemment l’un d’entre eux possède toutes les caractéristiques nécessaires pour en tomber amoureuse… bref, une histoire assez classique mais bien tournée. Un vrai roman jeunesse pour rêver et grandir avec Alexia et apprendre beaucoup de choses tant sur les flibustiers que sur le contexte historique (conflits coloniaux, trafic d’esclaves, lutte abolitionniste, situation particulière d’Haïti).
 
Le roman porte un message de liberté qui plaira aux jeunes ados. Le style est adapté au lectorat, tout comme la couverture réalisée par Didier Graffet qui met en avant l’héroïne sur fond de drapeau pirate.
 
Enfin, ceux qui apprécieront Alexia pourront la suivre à travers près d’un siècle d’histoire, jusqu’à sa mort à la fin du 19ème siècle, puisque l’éditeur prévoit la publication de cette « saga Alexia » au rythme d’un tome par an.
 
Sylvie Kaufhold
Mythologica
+
Heliot - Flibustière! - Les Chroniques de l'Imaginaire
Posté le 10 juillet 2012 -

A son arrivée à St Domingue avec Alexia, sa fille de huit ans, et Jonas, son fils nouveau-né dont la mère est morte en le mettant au monde, Me Aristide Dumas expose à Toussaint Louverture les conditions mises par le capitaine Logan au transfert des fusils que convoyait le vaisseau pris par le flibustier. Mais à voleur, voleur et demi, Louverture n'est pas homme à se priver d'une partie de ses fusils, les officiers du vaisseau capturé veulent leur vengeance sur celui qui les a vaincus, et c'est au tour de Logan de se retrouver sous les verrous. Au moins sera-t-il défendu par un bon avocat... Mais cela ne fera pas que des amis à Me Aristide Dumas.

Voilà du vrai bon roman d'aventures pour la jeunesse, où passe le souffle de Robert L. Stevenson et d'Alexandre Dumas, en l'honneur de qui l'héroïne est nommée. Tous les ingrédients du genre sont présents, avec alliances inopinées, traîtrises plus ou moins inattendues, retournements rapides de situation...

Les personnages sont des types attendus, mais leurs différentes facettes n'en sont pas moins évoquées, et leur implication, d'une façon ou d'une autre, dans la traite des esclaves, permet à l'auteur d'aborder le sujet, et celui de l'abolition de l'esclavage, sans avoir l'air de prêcher ni de faire un cours.

En somme, on souhaite longue vie à cette héroïne plus grande que nature. Pour ma part, j'attends avec impatience la suite de ses aventures, comme le feront, j'en suis sûre, aussi bien les parents que les adolescents pour qui le roman avait primitivement été acheté...

Mureliane
Les Chroniques de l'Imaginaire

+
Heliot - Flibustière! - nooSFere
Posté le 24 juillet 2012 -

Jehan Heliot, après sa série Le Tempestaire, (Coll. Baam !) où il aborde l'univers maritime, entre franchement, avec Flibustière !, dans le monde des pirates, corsaires et autres coureurs de mers.

Sur La Destinée, un nom bien choisi, celle d'Alexia Dumas, âgée de huit ans, va se jouer. Alors que le navire fait route vers Saint-Domingue, sa mère accouche d'un petit garçon, le bateau est arraisonné par le capitaine Logan, un flibustier. Aristide Dumas, son père, négocie avec les vainqueurs. La cargaison de La Destinée est envoyée par le Directoire à Toussaint Louverture, cet esclave noir qui lutte pour la liberté des siens. Celui-ci n'appréciera pas du tout de se faire voler son bien. Aristide installe sa famille, sans son épouse morte en couches, à Saint-Domingue.
Alexia grandit la tête emplie des exploits des flibustiers qu'elle découvre dans Histoire générale des plus fameux pirates, un livre que son père lui a offert. Les prouesses de Mary Read et Anny Bonny enflamment son imagination.
Toussaint Louverture subit des revers. Capturé, il est emprisonné au fort de Joux, dans le Jura, où il mourra. Aristide et sa famille fuient vers Santiago de Cuba.
Quelques années plus tard, un serviteur de Toussaint, qui l'a assisté jusqu'à sa mort, revient porteur d'une lettre. C'est Alexia qui le reçoit. Le message évoque l'existence d'un trésor. Mais, avant qu'elle puisse l'en avertir, Aristide est emprisonné. Sa fille doit échapper aux espions de Bonaparte. Celui-ci, qui a besoin d'argent pour financer ses guerres, a eu connaissance de la fortune de Toussaint. Elle se réfugie à Barataria, le territoire des frères Lafitte...

Avec Flibustière !, Johan Heliot conjugue de manière savoureuse la grande Histoire d'une partie des Antilles au début du XIXe siècle, tous les ingrédients du roman épique d'aventures maritimes et des zestes de fantastique du plus bel effet. Il décrit la société de cette époque, anime des personnages authentiques dont il fait partager des aventures réelles pimentées de fiction. Ainsi, il prend pour élément constitutif de son intrigue, la guerre menée par Toussaint Louverture, un esclave, qui amènera à la création de la république d'Haïti. Il prend en compte l'évolution historique et sociale dans cette partie du monde, entre Caraïbes, Nouvelle-Orléans et Mexique. Il fait revivre cette période où les frères Lafitte contrôlaient tout le commerce à partir de leur royaume de Barataria, s'enrichissant du commerce des esclaves. Johan Helliot relate, avec brio, la colonisation en Amérique, les luttes pour l'abolition de l'esclavage, l'évolution des mœurs et le besoin de liberté initié par la Révolution Française...

Pour l'animation de son intrigue, l'auteur retient une jeune fille qui, malgré ses huit ans au début du récit, devient une jeune fille fascinée par l'aura de prestige dont on a paré les flibustiers et autres corsaires. Appelée à faire face seule à nombre de difficultés, elle apprendra ce monde, ses us et coutumes, à son détriment, parfois.

L'auteur rend un hommage appuyé à Alexandre Dumas, tant par le choix des patronymes de ses personnages que par la vitalité de son récit, la succession des actions qui donne un tempo alerte aux péripéties et rebondissements, aux batailles et trahisons.
Cependant, Johan Heliot n'idéalise pas. Il décrit une réalité, les choix commandés par l'appât du gain, les mauvais traitements que subissaient les marins face aux brutes alcoolisées qui leur servaient d'officiers.
Le livre est illustré avec une carte de 1758 présentant le Golphe du Mexique et les Caraïbes.

Johan Heliot signe, avec Flibustière !, un magnifique récit qui se double d'une leçon d'histoire et de géographie attractive. Donnée ainsi, dans le système éducatif, il ne fait nul doute qu'elle emporterait l'adhésion des élèves pour une étude approfondie de ces matières.

Serge Perraud
nooSFere

+
Heliot - Flibustière ! - Vosges Matin
Posté le 11 septembre 2012 -

Flibustière !

C’est le titre du prochain roman jeunesse de Johan Heliot qui paraît le 23 mars chez L’Atalante. Comment la jeune Alexia Dumas (tout est dans le nom !) décide de vivre la vie des flibustiers après maintes péripéties qui bouleversent son histoire familiale. Nous sommes en Caraïbe, entre Saint-Domingue, Cuba et La Nouvelle-Orléans, de 1796 à 1804, autant sur terre que sur mer, et nous croisons des personnages historiques (Toussain Louverture et Jean Laffitte surtout) et de fiction. Un récit de pure aventure historique à la Dumas. L’auteur se permet de prendre certaines libertés dans le cadre de l’époque choisie (mais pas trop).

Vosges Matin

+
Heliot - Flibustière! - Le salon littéraire
Posté le 16 octobre 2012 -

Johan Heliot est un écrivain français assez connu dans le milieu de la Science Fiction et de l’ucronie. S’il n’est pas un familier des chemins de la Fantasy par ses récits, il s’en est néanmoins rapproché avec la tétralogie pour jeunesse qu’il a récemment terminée : le Tempestaire. Or, au cours de celle-ci, notre homme n’a rien trouvé de mieux que déployer son aventure sur mer : quelques pirates, une compagnie de commerce aussi puissante que celle des anglais dans les siècles passés… C’était le signe indéniable que notre auteur allait revenir vers un de ses domaines de prédilection : l’Histoire.

En effet, il posait, peut être inconsciemment, les bases de sa nouvelle série et de son héroïne, Alexia Dumas. Une héroïne appelée à affronter toute la flibuste des caraïbes lors de son déclin au temps de Napoléon. Car Aristide Dumas, avocat français, s’embarque à La Rochelle pour Saint-Domingue sur La Destinée. Ce navire transporte en plus de cet honorable passager et sa petite famille, dont une femme enceinte, des armes pour le général Toussaint Louverture.

Et ce héros de la guerre d’indépendance de Saint Domingue n’apprécierait pas que la cargaison n’arrive pas à bon port. Alors, lorsque les flibustiers (mots désignant les pirates dans les Caraïbes) s’en prennent à La Destinée,  Aristide Dumas doit déployer tout son art pour permettre à sa famille d’en sortir saine et sauve et de négocier l’échange la livraison de la cargaison à bon port. Mais voilà que l’épouse de l’homme de loi meurt en donnant le jour à Jonas, un ravissant petit garçon durant l’abordage ; que Logan se comporte tel un barbare avec l’officier en second ; que les Français lui tendent un piège ; que Louverture meurt de maladie…

Et qu’Alexia grandit ! Finalement la famille s’installe aux Caraïbes : les aventures semblent terminées. Mais en réalité, six étés plus tard, lors des douze ans de la demoiselle, tout commença !

Pour faire simple, Johan Heliot réussi ici a merveille un livre de jeunesse qui ravira les adultes en leur rappelant leur adolescence tout en entrainant les jeunes sur les mers lointaines à la recherche de trésors et de liberté. Avec un scénario rocambolesque voir hollywoodien – comment une jeune fille peut-elle réaliser autant de chose à son âge ? – qui en fera sourire certains, il ravira les esprits empreints d’horizons infinis. Car Alexia est une demoiselle bien en avance sur son temps : à croire que l’auteur a projeté une jeune fille d’aujourd’hui à l’époque des pirates. Voir plus qu’une jeune fille : un garçon manqué cultivé, intelligent, sportif, rusé, joli… Bref, Alexia a tout pour elle, sauf, il faut le reconnaître, une chance constante : le destin lui joue de temps à autre des tours et des ronds dans l’eau, permettant de toujours relancer l’intrigue !

Les corsaires ont toujours fait rêver : pour s’en convaincre, il suffit de regarder le nombre de récit les concernant, qu’ils soient en roman, au cinéma ou en BD. Et c’est ici sur les mers de l’imagination que nous entraine Johan Heliot avec succès ! Cela sur un nuage de détails historiques…

Pierre Chaffard-Luçon


 

+
Heliot - Flibustière ! - Mumures magazine
Posté le 23 octobre 2012 -

Il ne faut pas vous étonner si vous avez l’impression de voir Johan Héliot partout. Il est partout ou presque parce qu’il a décidé de vivre de sa plume. Et pour vivre ainsi il faut écrire beaucoup. Il faut aussi que cela plaise sinon on ne vous édite pas. Apparemment Héliot plaît.

On ne peut rien lui reprocher sur le plan de l’écriture. Il maîtrise un français sans erreur - comparez avec certains vous allez voir. Et il a le don d’insérer ses histoires dans des trames didactiques. Il applique un savoir-faire de feuilletoniste, d’écrivain populaire qui remonte à Dumas (on constatera avec amusement que le père de l’héroïne s’appelle A. Dumas, A. pour Aristide). Au lieu d’imaginer un monde vous prenez un contexte historique dense... Ici le temps de la flibuste et des corsaires (Surcouf, les frères de la Côte, Lafitte), nous sommes après la Révolution. Vous en cernez tous les attributs particuliers et vous y glissez un personnage qui a du caractère, qui sait ce qu’il veut et ne mesure pas toujours les conséquences de ses actes. Cela vous permet de lui faire vivre des aventures plaisantes et formatrices... Alexia déguisée en garçon va devenir Flibustière et s’embarquer dans l’aventure contre l’esclavage... C’est une attitude noble qui ne peut qu’émouvoir les jeunes lecteurs.

Je donne peut-être l’impression d’ironiser, ce n’est pas le cas. Comme avec tous ses romans Héliot emporte le jeune lecteur sur les ailes du rêve et de l’aventure tout en lui donnant une leçon de vie et une leçon d’histoire. Des romans que les enseignants se doivent de recommander et de commenter en apportant les compléments nécessaires.

A suivre, car il s’agissait d’un tome 1…

Noé Gaillard
Murmures magazine

+
Héliot - Flibustière ! - Avideslectures.over-blog.com
Posté le 15 janvier 2013 -

Je n’avais pas lu un roman d’aventures depuis fort longtemps, j’ai l’impression que c’est un genre de plus en plus délaissé ces derniers temps. Ce premier tome d’Alexia Dumas, très court et destiné à la jeunesse, n’est pas sans rappeler justement les prédécesseurs du genre (dont Alexandre Dumas forcément !). Ne serait-ce que dans la prose, qui rappelle les romans de capes et d’épées d’antan, avec son langage soutenu et élégant. On pourrait presque croire que le roman date d’une époque lointaine, l’auteur reprenant les bases et constructions du genre. Ce n’est pas un reproche car l’auteur mène son récit haut la main, j’ai passé un très bon moment en compagnie de miss Dumas.

Si ce premier tome est relativement court (à peine 200 petites pages), il n’en est pas moins intense, Johan Heliot ne s’embourbant pas dans des descriptions à n’en plus finir. Pour autant, on sent que l’intrigue a encore beaucoup à offrir avec ce tome d’introduction et on reste un peu sur sa faim, l’ultime page tournée. Le contexte historique ravira les fans du genre mais en freinera peut être d’autres, car l’auteur passe un certain temps à planter son décor et donc à introduire certains éléments de l’époque. Ne vous attendez donc pas à sauter à pieds joints dans des aventures épiques dès les premières pages. Roman sur la piraterie certes mais dont le background a son importance. On peut imaginer que les prochains tomes seront plus riches en péripéties, une fois l’intrigue installée.

Les personnages, Alexia en tête, sont volontaires et Johan Heliot mélange fiction et réalité en introduisant des figures historiques comme Toussaint Louverture. Alexia, l’héroïne du roman, n’est pas sans rappeler les grands noms de la piraterie comme Mary Read et Anne Bonny. C’est un personnage de femme forte et astucieuse, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds dans ce monde d’hommes. On la voit évoluer avec beaucoup d’intérêt, soutenue par des personnages secondaires intéressants. J’attends avec impatience de découvrir ce que le sort réserve à la jeune fille.

En bref, un bon roman d’aventures historique, qui mélange l’atmosphère libertaire de la flibuste au contexte plus pragmatique de l’époque décrite. Un tome d’introduction qui installe plus l’histoire qu’elle ne la déballe, il faudra donc attendre un peu pour les grandes scènes épiques.

Verdict : Bonne pioche

Avideslectures.over-blog.com

+
Heliot - Flibustière ! - Présences d'esprits n° 74
Posté le 04 mars 2013 -

Johan Heliot est un des pseudonymes de Stéphane Boillot-Cousin, qui a quitté son poste de professeur de lettres et d’histoire-géographie dans un lycée professionnel pour s’adonner à plein temps à l’écriture dans le registre de l’imaginaire (SF, fantasy, thrillers, polars). À son actif, plus de 80 nouvelles et une bonne trentaine de romans, dont beaucoup pour les jeunes. Avec Flibustière !, il attaque une nouvelle série : la saga d’Alexia Dumas. On remarquera le clin d’œil à Alexandre Dumas, avec lequel l’auteur partage l’ambition de « faire de beaux enfants à l’Histoire », en mêlant aventures et héros fictifs aux événements et per-sonnages authentiques de la grande Histoire. De la fantasy historique, en quelque sorte.

Les aventures d’Alexia commencent en 1797, en mer des Caraïbes, à bord de La Destinée qui navigue à destination de Saint-Domingue. L’héroïne n’a que 8 ans. Elle a embarqué avec son père, Aristide Dumas, et sa mère Éléonore, laquelle va accoucher lorsqu’un flibustier prend leur navire à l’abordage. Aristide Dumas parvient à négocier avec le Capitaine Logan (devenu corsaire après avoir déserté la Royal Navy suite à une injustice) la libération des rescapés et la livraison de la cargaison à Toussaint Louverture.

À l’issue de cet épisode dramatique, Alexia, dont la mère est morte, veille sur son petit frère et son père, dont elle se sent responsable, et se passionne à la fois pour l’histoire de la flibuste et pour la libération des esclaves. Lorsque Logan est pris au piège, Aristide se fait son avocat, ce qui lui attire des ennuis avec les autorités en place. Il finit par se retrouver en prison. Alexia, qui a maintenant 14 ans, s’enfuit avec son petit frère et, déguisée en garçon, sous le nom d’Alex Bonny, se met sous la protection des frères Lafitte, flibustiers qui ont établi leur base dans l’embouchure du Mississipi. Décidée à libérer son père coûte que coûte, elle va partir à la chasse au trésor, jouer les espionnes, et faire ses premières armes dans plusieurs batailles navales. Au fil de ces péripéties mouvementées, elle découvrira que les personnages auxquels elle a affaire, qu’ils soient ses alliées ou ses adversaires, ont le plus souvent « un avers et un revers comme les pièces de monnaie ». Au terme de ces épreuves (elle doit avoir alors entre 15 et 16 ans), elle est bien décidée à faire son chemin comme flibustière. Avec l’objectif de faire triompher les idées nouvelles d’émancipation.

C’est donc à la naissance d’une vocation que nous assistons et l’illustration de la couverture (signée Didier Graffet) évoque l’avenir de l’héroïne tel qu’il nous sera conté dans les prochains volumes, à raison d’un par an.

Un premier tome sympathique qui donne envie de connaître la suite. À travers des personnages attachants et des aventures pleines de rebondissements, une façon vivante de faire découvrir aux jeunes certains aspects méconnus de l’Histoire. Il s’agit aussi d’un « roman d’apprentissage » : non seulement Alexia apprend son futur « métier » de flibustière, mais surtout elle confronte ses rêves et idéaux à la réalité, découvre le sens de la responsabilité, la difficulté des choix et apprend à connaître les autres, à mieux les comprendre. Bref, elle devient adulte.

Marie-Renée ‘1366’ Lestoquoy

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Les Loups de Prague
Olivier Paquet
Livre9
Sorcière
Remo Guerrini
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Découvrez cet univers qui nous fascine avec Olivier Paquet
Posté 20 mars 2019 -

Samedi 23 mars au théâtre d’Etampes, Olivier Paquet participera à une journée d’étude sur cet univers qui fascine les hommes depuis la nuit des temps.

Plus d'informations

etampesphilo.jpg

+
Opération ARÈS
Posté 11 mars 2019 -

En mars, on sort l’artillerie lourde ! L’OP Arès c’est 14 romans de SF militaire à petit prix jusqu’à la fin du mois.
Sur 7switch, Feedbooks et partout ailleurs.

opares499.jpg

+
Entends la nuit – Prix Masterton 2019
Posté 08 mars 2019 -

Le roman fantastique de l'année !

Catherine Dufour est la lauréate du prix Masterton 2019. Son ouvrage Entends la nuit est arrivé en tête de liste des romans francophones.
Un livre à lire ou à relire.

entendslanuitbeandeau.jpg

+
Glukhovsky – La méthode scientifique
Posté 07 mars 2019 -

Un entretien exclusif de Dmitry Glukhovsky en direct de Livre Paris le vendredi 15 mars de 16h à 17h sur France Culture dans l'émission La Méthode scientifique !

glukhorvb.jpg

+
Manuscrits
Posté 15 février 2019 -

En janvier, lors de la session de réception des manuscrits nous avons eu le plaisir de recevoir 847 titres !
Si vous souhaitez nous envoyer votre texte nous vous prions d'attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l'espérons en janvier 2020. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d'informations.

FacebookTwitter

847manuscrits_2019.jpg

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected