L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | La Dentelle du Cygne | Torche de la liberté
Commande librairie Logo caddie
  • La Dentelle du Cygne

David Weber / Eric Flint

Torche de la liberté

L'univers d'Honor Harrington
Torche de la liberté

Date de parution : août 2012

Série : L'univers d'Honor Harrington
Tome : 1

Traduit par : Michel Pagel
Illustrateur : Genkis


ISBN13 : 9782841726011

Nombre de pages : 384
Prix : 19,90 €
État : disponible

Le Royaume de Torche est né. D’une planète colonie nommée Congo où trimaient les esclaves génétiques de la puissante firme Manpower, une alliance hétéroclite de combattants de la liberté, d’agents secrets et d’officiers spatiaux de plusieurs nations stellaires a permis de faire surgir une entité nouvelle libre et indépendante.
Mais Manpower ne désarme pas, non plus que le mystérieux Alignement mesan qui se cache derrière. L’heure est à l’attentat et même à l’assaut frontal. Pour ce faire, il reste les débris hors la loi de SerSec, les nostalgiques de l’ex-République populaire de Havre.
Dans le même temps, avec le soutien de Torche, le Havrien Victor Cachat et le Manticorien Anton Zilwicki préparent une mission d’infiltration au cœur même de l’ennemi, sur la planète Messa…
Torche de la liberté fait suite à La Couronne des esclaves.
  • Revue de presse
+
Weber - Torche de la liberté 1 - Les chroniques de l'imaginaire
Posté le 01 décembre 2012 -

Le Dr Herlander Simoes vit comme un don du ciel la présence de cette petite fille que le Conseil de Planification à Long Terme leur a confiée, à son épouse et à lui. Aussi ne peut-il supporter les circonstances de sa mort : la douleur et la colère le déstabilisent tellement qu'Isabelle Bardasano elle-même ordonne à Jack MacBryde, chef de la sécurité du centre Gamma où travaille le mathématicien, de l'encadrer.

Pendant ce temps, les habitants de la base de loisirs Parmley, bizarre sorte de Luna Park astral, voient arriver une équipe du Corps d'Etudes Biologiques de Beowulf bien décidée à débarrasser les lieux des trafiquants d'esclaves que les civils étaient bien obligés de supporter.

Et sur Torche, la même équipe manticorienne qui a cartographié et transité le terminus de Lynx s'apprête à en faire de même avec le trou de ver voisin de l'étoile du système, malgré d'évidentes particularités malaisées à expliquer.

Ce tome se déroule en parallèle de Coûte que coûte, et l'on y relit la tentative de meurtre sur la reine de Torche, et la visite de Zilwicki et Cachat à bord du navire amiral de Honor Harrington à l'étoile de Trevor. En revanche, tout le reste est nouveau, et notamment les personnages et actions mesans, ou beowulfiens d'ailleurs. Par ailleurs, l'histoire du duo Judson van Hale / Genghis, à peine aperçu dans Coûte que coûte, est ici déroulée, ce qui fait qu'on a le temps de s'y attacher (faut-il dire hélas ?).

Ce volume est clairement une mise en place des différents éléments, et pour l'instant il ne se passe pas grand-chose, mais le style alerte et plein d'humour des auteurs, très bien rendu par la traduction de Michel Pagel, fait qu'on ne s'ennuie pas une minute.

Mureliane
+
Weber, Flint - Torche de la liberté (T. 1 et 2) - Les Vagabonds du rêve
Posté le 29 janvier 2013 -

Ces deux volumes, s'ils relèvent toujours de l'univers d'Honor Harrington, font suite à La Couronne des esclaves. De la même façon, ils éclairent et approfondissent les évènements se déroulant en parallèle dans Coûte que coûte. Le premier débute d'ailleurs dans le bureau d'Oravil Barregos, gouverneur du secteur de Maya, lors d'un entretien avec le contre-amiral Luis Roszak. S'il concerne, a priori, le cheminement risqué du premier vers un accroissement de pouvoir, il préfigure déjà ce que seront les décisions des deux hommes envers Torche.

C'est en direct que nous assistons cette fois à l'attentat dirigé contre Berry, la reine de Torche mais, faut-il en rendre grâce à Éric Flint, co-auteur du roman avec David Weber, les grandes stratégies s'estompent un peu au profit d'intrigues plus fines. Plus humaines. Du côté de Mesa, entre autres. Herlander Simões, chef de projet au centre Gamma et spécialiste en astrophysique, aurait pu, par exemple, continuer tranquillement son travail en attendant une autorisation de procréation. Mais le Conseil en a décidé autrement en lui confiant une fillette d'une lignée Alpha. De petits génies mathématiques qui s'éteignent rapidement dans une sorte d'autisme et qui, peut-être, pourraient se développer au sein d'une famille affectueuse autant que matheuse. L'attachement qu'Herlander nourrira envers l'enfant sera un petit accroc à la toile mésane. Ainsi, lorsqu'Anton Zilwicky et Victor Cachat, dont les missions coïncident cette fois, se rendront tous deux au cœur même de la place ennemie, il leur suffira de tirer doucement sur le fil. Ils y seront aidés en particulier par de nouveaux personnages inattendus et plutôt sympathiques dans l'ensemble. Qui se douterait d'une planète entièrement consacrée aux fêtes foraines tenue par une famille vivant en autarcie sous la férule d'une féroce et astucieuse grand-mère, Elfriede Margarete Butry dite El Granny ? On n'y craint guère, et encore, que les trafiquants d'esclaves... mais il se trouve que le Corps d'Études Biologiques de Béowulf, pudique appellation d'un commando d'élite affecté au nettoyage de certains secteurs, a décidé de s'y intéresser.

Un premier tome pour mettre en place personnages et intrigues.

Un second tome vraiment consacré à l'action. Parce l'Alignement mésan, pas plus que Manpower, s'ils n'ont pas réussi provoquer l'éclatement de Torche et à éliminer Berry, n'ont pas désarmé pour autant. Et s'ils ne se risquent apparemment pas à une guerre frontale, n'hésitent pas à la mener avec ce qu'il reste des SerSecs, pour moitié idéalistes déçus, pour moitié mercenaires désoeuvrés et prêts à tout. De quoi se retrouver en plein dans les grandes batailles navales impressionnantes auxquelles nous a accoutumé l'auteur mais en donnant la prime cette fois à la stratégie des uns et des autres tout en allégeant quelque peu l'abondance de détails techniques.

Il n'est pas déplaisant finalement que Weber, n'ayant pas su ou pu mettre un point final aux aventures d'Honor Harrington, se soit résolu à en étoffer les à-côtés. Une nouvelle variation lue avec plaisir donc.

Hélène (28/01/2013)

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Père-des-pierres
Orson Scott Card
Livre9
Humanité divisée
John Scalzi
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
"Entends la nuit" sur Alternantes
Posté 17 octobre 2018 -

Écoutez l'émission ici

 catherine-dufour_couv_s.jpg

 

 

+
Texto, le nouveau roman de Dmitry Glukhovsky
Posté 24 septembre 2018 -


 

À paraître en janvier 2019.

+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected