L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | La Dentelle du Cygne | Téméraire
Commande librairie Logo caddie
  • La Dentelle du Cygne

Jack Campbell

Téméraire

Téméraire

Date de parution : septembre 2008

Série : La Flotte perdue
Livre : 2

Traduit par : Franck Reichert
Illustrateur : Didier Florentz


ISBN13 : 978-2-84172-444-4

Nombre de pages : 384
Prix : 19,00 €
État : épuisé

Débordé par la puissance de feu des Mondes syndiqués, le légendaire capitaine « Black Jack » Geary poursuit son dangereux repli à travers l'espace ennemi. « Ressuscité des morts » au bout d'un siècle d'animation suspendue et rendu à la flotte de l'Alliance, il tente désespérément de la ramener au bercail avec son précieux trophée, la clef de l'hypernet du Syndic, qui est aussi celle de la victoire...
La flotte ne comptait pas s'attarder dans le système en déshérence de Sutrah, mais c'était avant d'apprendre qu'il hébergeait des milliers de prisonniers de guerre.
Dont le flamboyant capitaine Francesco Falco, autrefois adoré des médias et des foules, adulé par ses troupes, privé de combats et de gloire par vingt ans de captivité.
Héros contre héros, « Black Jack » contre Falco le « battant », un duel d'influence se prépare au sein de la flotte. Le plus grand danger désormais ne vient-il pas de l'intérieur ?
  • Revue de presse
+
Campbell - La Flotte perdue - Original Platypus
Posté le 20 janvier 2010 -

Vous avez aimé Starship Troopers? Battlestar Galactica est votre série culte? Cet article s’adresse à vous, jeunes padawans en manque d’aventures aux confins de la Galaxie. Jack Campbell vous met au commande d’une armada entière de vaisseaux… Que demander de plus ?

A la veille de 2010 un sinistre constat s'impose. Nous n'allons pas être la génération qui va conquérir les étoiles. Aux dernières nouvelles la NASA se contente de bombarder la lune pour y déceler la présence d'eau, et la dernière intervention sur la station spatiale internationale aurait pour but d'en déboucher les toilettes... Où sont donc passés nos rêves d'enfants peuplés de cités spatiales, et d'atterrissages sur des planètes exotiques. Avons-nous été trop bercés par l'illusion Star Wars? La nuit pourtant la voute céleste reste la même. L’univers et ses astres nous attendent.

Il ne nous reste dès lors que quelques moyens de les conquérir de nos vivants. Jeux vidéo et cinéma sont des bons vecteurs. L'amélioration des effets spéciaux, et l'efficacité des images virtuelles cachent cependant trop souvent le peu de profondeur des univers ainsi créés et qui manquent parfois cruellement de variété. Ce qui nous laisse la littérature de science fiction, un sous-genre pour nombre de critiques littéraires. Un échappatoire salutaire pour de très nombreux lecteurs, qui d'Isaac Amisov à Dan Simmons, se sont laissés transporter des centaines d'années en avant.

Un de ces auteurs retient particulièrement l'attention. Il s'agit de l'américain John G Hemry, qui n'était jusqu'à présent pas traduit en France. Le succès outre-Atlantique de sa saga La Flotte Perdue, a convaincu l'éditeur l'Atalante de nous faire profiter des aventures de son héros John "Black Jack" Geary, qu'il a écrit sous le nom de plume de Jack Campbell. Capitaine de la flotte de l'"Alliance", John Geary a un parcours atypique. A l'issue d'un combat désespéré avec l'avant-garde de la flotte des "Mondes Syndiqués", il parvient à s'échapper dans une capsule d'hibernation. Il ne se réveillera que bien plus tard à bord d'un Cuirassé de son monde natal. Un siècle s'est écoulé durant lequel l'humanité s'est entre-déchirée, les protagonistes de cette guerre radicalisant leurs positions, les flottes de vaisseaux s'affrontent partout dans la galaxie, et des mondes colonisés disparaissent sous un déluge de bombes. Objet d'un véritable culte depuis sa disparition, "Black Jack" est propulsé à la tête d'une escadre entière, infiltrée au cœur des lignes ennemies. Tacticien hors pair, leader naturel, l'homme rejoint bien malgré lui sa propre légende, et devra se défier tant des manœuvres des Syndics, que de la dévotion de ses propres troupes.

Dans une série de six livres l'auteur plante le décor d'un space opéra qui n'est pas sans rappeler celui de la série des Honor Harrington de David Weber. Les batailles spatiales, épiques, sont prenantes, et le livre est rythmé (trop peut être), par le départ des missiles et les tirs des lances à particules... Jack Campbell n'oublie pas pour autant de dresser le portrait d'un homme confronté à la solitude du commandement et surtout à son propre mythe.

+
Campbell - Téméraire, La Flotte perdue II - Le blog science-fiction de Marc
Posté le 18 octobre 2010 -

Dans ce second opus, Jack Campbell dévoile tout son talent en matière de bataille spatiale. On est dans un vrai space opera où les protagonistes ne se font pas de cadeaux. Les batailles sont épiques. Il est dommage qu’en dehors des rayons destructeurs, des missiles et des mines spatiales, les vaisseaux utilisent de la grenaille. Dans l’espace, il est difficile de viser juste, et encore moins pour des projectiles sans intelligences. Mais ce petit détail n’influence pas l’histoire. Celle-ci reste très rythmée et plaisante à lire. Un vrai space opera comme il y en a trop peu pour l’instant.

J’ai aimé ce second tome à tel point que je sais que je lirai le cycle jusqu’au bout. Je voudrais juste faire une petite remarque concernant le choix qu’à fait Jack Campbell. La totalité de l’histoire se passe à travers les yeux de John Geary. Aucune scène ne se passe en dehors de l’entourage de John Geary. C’est un peu dommage. J’espère que dans les tomes suivants ce petit défaut serra corrigé. Si ce n’est pas le cas, et bien tant pis car la flotte perdue reste un excellent cycle pour les amateurs de space opera.

Si comme moi vous avez aimé le premier tome, ce second tome devrait vous plaire aussi. Il ne faut pas faire de comparaison avec le cycle Honor Harrington. La flotte perdue à son propre style et c’est très bien comme ça.

Marc

Lire l'article en entier 

+
Campbell - La Flotte Perdue Téméraire - xbee
Posté le 16 septembre 2011 -
Avec un titre comme cela, La Flotte Perdue, vous pourriez imaginer un récit écolo-apocalyptique sur la raréfaction de nos ressources essentielles, je vous arrête tout de suite – Gendarmerie Nationale ! Papiers du véhicule et permis de conduire, s'il vous plaît ! - en fait de flotte, il s'agit des restes d'une armada de vaisseaux spatiaux de l'Alliance rescapée d'une embuscade machiavélique orchestrée par son ennemi centenaire, les mondes du Syndic.
Le Capitaine Geary, récupéré par miracle dans un capsule d'hibernation après un long sommeil de presque cent ans, se retrouve malgré lui responsable de la survie des rescapés et tente de ramener les survivants à travers l'espace ennemi en jouant au chat et à la souris avec ses poursuivants. Ce deuxième tome en profite pour étoffer un peu les personnages sans vraiment rentrer dans de la psychologie pure.
 
Pour la forme, Campbell se contente d'un récit un peu linéaire en nous plaçant systématiquement dans la peau de notre Black Jack Geary. Cela est une bonne histoire à suivre où le lecteur ne devrait pas s'ennuyer beaucoup.
 
xbee
+
Campbell - Téméraire - Les Chroniques de l'imaginaire
Posté le 29 janvier 2013 -

Le deuxième tome de cette épopée spatiale tient largement les promesses du premier en termes d'action. S'il manque d'originalité, tant au niveau des intrigues que des personnages, l'écriture en est efficace. Jack Campbell est de toute évidence un auteur qui fait très bien son métier : ce roman se lit très agréablement, sans ennuyer une minute son lecteur, entre scènes d'action bien construites et personnages attachants.

Certes, on n'y retrouve pas l'intérêt de la réflexion sur le thème du héros, ou sur tout thème de fond, qui rendait le premier tome si intéressant, mais le plaisir pur du roman d'aventures, lui, reste intact, et on attend toujours avec impatience la suite de la saga de "Black Jack" Geary !

Mureliane (14/10/2008)

+
Campbell - La flotte perdue - Canard Pc
Posté le 29 août 2016 -
Je viens de lire la flotte perdue de Jack Campbell, enfin les 6 1ers tomes qui forment le premier arc. Je m'attaque à a suite illico.

On a des batailles spatiales réalistes un peu à la Honor Harrington où les flottes adverses échafaudent des stratégies à plusieurs heures-lumières de distance avant de se rentrer dans le lard

Le pitch est pas mal du tout, on a deux factions adverses qui sont en guerre depuis un siècle. Elles se battent depuis si longtemps que c'est tout juste si les marins savent que les navires peuvent se battre en formation pour être plus efficaces, et ils ont depuis longtemps pris l'habitude de charges héroïques quasi suicidaires qui déciment à peu près autant leurs navires que ceux de l'ennemi, lequel n'est gère plus subtil.

Alors que la flotte de l'alliance a été prise au piège dans un traquenard qui pourrait bien signer sa défaite, l'alliance remet aux commandes un commandant de légende que tout le monde croyait mort cent ans plus tôt mais qui avait survécu à la destruction de son vaisseau en hibernation dans sa capsule de sauvetage. Or il se trouve que le dit commandant, à la différence de ses compatriotes, non seulement se rappelle encore qu'il faut enfiler son slip avant son pantalon mais, surtout, sait comment manœuvrer efficacement une flotte de combat.

Alors que la flotte est piégée en plein territoire ennemi et que sa destruction paraît inéluctable, il entreprend de la ramener chez elle, un très long voyage en plein territoire ennemi où la gestion au quotidien de sa flotte lui posera à peu près autant de difficultés que les vaisseaux ennemis.

Au début, j'ai un peu tiqué sur le scénario, en me demandant comment des militaires aussi obtus avaient pu résister durant un siècle aux syndics, la faction adverse (une sorte de conglomérat de mégacorpos ultra capitalistes qui, par leur côté collectiviste, ressemblent aussi un peu paradoxalement à des superscommunistes du futur). Au fil de la lecture, on comprend vite que le status quo s'explique en grande partie par le fait que les militaires de la faction adverse ne sont guère plus futés non plus.

Les bouquins traitent aussi d'autres thèmes, tels que de la dérive de la démocratie en temps de guerre, des luttes politiques, de la déshumanisation des militaires et des civils après une guerre interminable...

On a donc quelque chose de bien sympathique, un mélange de galactica / honor harrington / ulysse 31 où une flotte tente de rentrer alors que sa situation semble désespérée, et où l'on découvre, au fil des bouquins, l'existence d'un 3ème larron qui pourrait bien être à l'origine de cette guerre...

Bref je conseille.
 
Philbrizo
Forum CanardPC
  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Le Rat de la Conciergerie
Georges J. Arnaud
Livre9
Autour du fauteuil
Anthony Galifot
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Manuscrits
Posté 21 janvier 2019 -

Et la session de l’an passé ?

En 2018, nous avons reçu 885 manuscrits lors de l’ouverture de notre session annuelle de janvier, changement de méthode dont nous sommes satisfaits. Nous y avons trouvé une plus large proportion de fantasy (50 %) que de science-fiction (40 %) et assez peu de fantastique (10 %), sans compter les inclassables…
Plusieurs textes nous ont semblé prometteurs, mais souvent il leur manquait un petit quelque chose pour être publiables. N’hésitez pas à persévérer, à retravailler vos textes ou à en écrire d’autres. Faites-vous plaisir, surtout.
Un dernier conseil, le plus important selon nous : lisez ! Inspirez-vous, baignez dans les récits de vos prédécesseurs. Pierre Bordage, Michael Moorcock, Guy Gavriel Kay, Orson Scott Card, Ursula K. Le Guin, Jean-Marc Ligny, Becky Chambers pour n’en citer que quelques-uns. Il y a l’embarras du choix.

Lors de cette session, merveille !, nous sommes tombés sur une pépite. Il s’agit d’un roman de fantasy historique revisitant un mythe soufi. Il nous emmène en terres franques, en Syrie et en Irak. L’écriture de l’autrice est bouleversante tant par son érudition sur le sujet que par sa galerie de personnages fabuleux, tous uniques et ancrés dans leur époque et leur culture. Nous sommes heureux de bientôt publier L’Appel des Quarante, le premier opus de "La Rose de Djam", par Sandrine Alexie
   retoursur2018_manuscrits_2019_s.jpg
+
Rencontre – Olivier Paquet
Posté 18 janvier 2019 -

Retrouvez Olivier Paquet à l’École de l'anthropocène, le vendredi 25 janvier à Lyon, où il y fera une lecture d'un de ses textes. Il sera aussi présent à la journée de présentation de l'Imaginaire organisé par Auvergne Rhône-Alpes Livre et lecture, le 28 janvier.

_mg_7091.jpg

+
Sélection - Prix Imaginales des bibliothécaires 2019
Posté 17 janvier 2019 -

Malboire de Camille Leboulanger est sélectionné pour le prix Imaginales des bibliothécaires 2019 ! 

+
Tous les livres numériques de Dmitry Glukhovsky à 4,99 euros
Posté 16 janvier 2019 -

 glukho_022019_499.jpg

En janvier, tous les romans de Dmitry Glukhovsky sont à 4,99 € au format numérique. Découvrez son œuvre littéraire à la veille de la sortie du jeu Metro Exodus et de son nouveau roman Texto.

Sur Kobo, 7switch, Emaginaire et partout ailleurs.

+
Univers Métro 2033
Posté 13 décembre 2018 -

Vous avez lu Métro 2033 et vous voulez jouer au jeu vidéo ?
Vous avez joué au jeu vidéo et vous voulez lire les romans ?
Cette infographie apportera les réponses à toutes vos interrogations pour une expérience encore plus immersive dans l'univers Métro 2033.

 metro_info_rs_2.jpg

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected