L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | La Dentelle du Cygne | Le Revenant
Commande librairie Logo caddie
  • La Dentelle du Cygne

Jamie Sawyer

Le Revenant

Le Revenant

Date de parution : avril 2018

Série : Lazare en guerre
Livre : 3

Traduit par : Florence Bury
Illustrateur : Pierre Bourgerie


ISBN13 : 9782841728558

Nombre de pages : 432
Prix : 23,90 €
État : disponible

L’opération Présage s’est achevée en déroute. La base de Cap-Liberté a été anéantie. Prise en étau entre les Krells et le Directoire asiatique, l’Alliance est désormais au bord de la débâcle.
Restent le commandant Conrad Harris et sa Légion de Lazare, dans une mission de la dernière chance, sur les traces de l’Ariane, le vaisseau disparu dix ans plus tôt où avait embarqué sa compagne. Enjeu : mettre la main sur les vestiges des Bribes, cette antique espèce évanouie dans un lointain passé dont la technologie pourrait faire basculer le rapport des forces.
Mais gare, les Légionnaires ne sont pas seuls sur le coup, l’espoir voisine avec la désillusion et, en dernier ressort, le mythe du Revenant n’en est peut-être pas un.
 
Le Revenant conclut la trilogie « Lazare en guerre ».
  • Revue de presse
+
Sawyer - Le Revenant - Le nocher des livres
Posté le 14 mai 2018 -
[...]
 
Le Revenant est donc le dernier volume des aventures de Conrad Harris, surnommé Lazare en raison de son nombre phénoménal de morts… et de renaissances. D’ailleurs, on découvre dans ce volume l’origine de son surnom, Lazare.  Et ce dernier roman ne m’a pas déçu. D’autant que Jamie Sawyer laisse enfin tomber cette construction qui m’avait agacée dans les deux premiers tomes : alterner l’action présente et des retours dans un passé lointain, censés expliquer sa psychologie, les raisons de sa dépression, etc. Ce procédé était trop systématique et paraissait, parfois, artificiel. Dans ce dernier opus, les retours en arrière sont moins nombreux, mais surtout plus aussi réguliers et, donc, plus justifiés. Ils arrivent à point nommé pour sortir de l’ombre tel point de l’histoire, telle question restée sans réponse.

Pour ce qui est de l’histoire, à nouveau, elle est efficace et explosive. Lazare doit aller en plein cœur du territoire ennemi. Enfin, de l’ennemi principal rencontré dans L’Artefact, c’est à dire les Krells. Car depuis La légion et, surtout, Rédemption, le Directoire semble vouloir prendre la première place au sommet de la liste des fumiers tout juste bons à massacrer à la pelle des milliers de gentils civils (et de soldats, si l’occasion se présente). Donc, avec sa légion et quelques renforts, le voilà parti à la recherche d’une arme ultime capable, selon le Haut Commandement, de régler une bonne fois pour toute cette petite guegerre qui a fait des millions de morts et transformé pas mal de planètes en champs de ruines.

Évidemment, tout ne va pas être facile. Évidemment, les cadavres vont se compter par milliers. Évidemment, les phénomènes pyrotechniques vont faire exploser le budget de n’importe quelle super-production hollywoodienne. Évidemment, les guerriers et guerrières (pas de sexisme dans cette trilogie, tout le monde sait se défendre) vont se montrer particulièrement héroïques et exceptionnellement résistants à la souffrance. Évidemment,  le lieutenant-colonel Harris va perdre quelques simulants. Évidemment, le lecteur va en découvrir davantage sur les Bribes et leur phénoménale puissance. Mais surtout, Lazare va découvrir ce qui est arrivé à celle qu’il recherche depuis le début : Elena.

Et quel feu d’artifice ! Une fois lancé, Jamie Sawyer ne s’arrête plus. Tout comme nous de tourner les pages.
 
Le nocher des livres 
+
Sawyer - Le Revenant - Adbblog
Posté le 07 août 2018 -

Ce troisième tome de Lazare en guerre nous offre un final de toute beauté, pour cette trilogie de SF militaire jouant sur des accents horrifiques. Rédemption (tome 2.5) nous apportait un éclairage spécifique sur l’attaque de la station Cap-Liberté.  Cet « ‘intermède » s’avère être non seulement un moment de pure action pétaradante, mais comporte aussi des petits événements clés trouvant toute sa saveur dans ce dernier volume.

Les forces compatriotes de Harris sont en très mauvaise posture, en conflit sur deux fronts, d’une part  avec les cheenois du Directoire – des humains adhérant à un système totalitaire- et d’autre part avec la multitude des krells, aliens agissant en essaim. L’espoir est bien mince, et nous ne sommes pas sûrs que même la Légion Lazare puisse relever le challenge… sauf qu’il y a un dernier coup à jouer, peut-être l’atout maître, la carte du désespoir certainement : Le Revenant.

Le Revenant, dont le titre est un beau clin d’œil en soi, est un texte de SF militaire, mâtiné d’une ambiance horrifique dans la veine d’Alien. Jamie Sawyer achève sa trilogie avec panache, dans un feu d’artifice d’actions et d’émotions. Loin d’être un récit à ne lire qu’au premier degré, il propose un roman au rythme élevé, à la tension continue, et aux frissons garantis.

(l'aricle en entier)

Albédo - albdoblog

 

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Le Jeu de Cuse
Wolfgang Jeschke
Livre9
Anomalie P.
Stéphane Pajot
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Frankenstein, toujours !
Posté 08 août 2018 -
Frankenstein : cinq mots pour décrypter la créature de Mary Shelley article de Lloyd Chery dans Le Point POP :
 
« Frankenstein, c'est presque de la hard-science avant l'heure », analyse l'auteur Johan Heliot. « On pourrait dire que ce livre est le père de la science-fiction moderne. Le roman s'interroge sur la nature de la vie et de l'homme, qui sont des questions encore très présentes dans ce genre. » Le spécialiste français des uchronies historiques publie, le 20 septembre prochain, Frankenstein 1918 aux éditions de l'Atalante. Cet excellent récit imagine les recherches de Frankenstein utilisées pour créer des super-soldats dans les tranchées allemandes. Reprenant le même procédé épistolaire de Shelley sous forme de mémoires et rapport de guerre, Heliot met en scène un Winston Churchill traquant, dans une Europe post-apocalyptique, un de ses monstres qui s'est échappé. Originale et efficace, cette uchronie rappelle que l'ouvrage de Shelley inclut plusieurs genres.
 
en librairie le 20 septembre 2018 !
frankenstein_1918_s.jpg
+
Offre numérique : Magie Ex Libris à 4,99 e
Posté 02 août 2018 -

Le troisième tome de Magie Ex Libris sort à la fin du mois !
Profitez-en pour acquérir Le Bibliomancien et Lecteurs nés, respectivement premier et deuxième tome, à prix réduit en numérique.
Ici : bit.ly/MagieExLibrisEmaginaire
et partout ailleurs.

magieexlibris_site.jpg

+
L'Or du diable, sélectionné pour le prix Utopiales 2018
Posté 26 juillet 2018 -

L'Or du diable d'Andreas Eschbach est sélectionné pour le Prix Utopiales 2018 !

Découvrez toute la sélection

 eschbach_or-du-diable_site.jpg

+
Le Chant du coucou, sélectionné pour le prix Elbakin 2018
Posté 26 juillet 2018 -

Nous avons la joie de vous annoncer que Frances Hardinge est nommée au prix Elbakin.net 2018 pour son roman Le Chant du coucou dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit".

Découvrez toute la sélection

chant-du-coucou_site.jpg

 

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected