L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | La Dentelle du Cygne | Le Chant du cosmos
Commande librairie Logo caddie
  • La Dentelle du Cygne

Roland C. Wagner

Le Chant du cosmos

Le Chant du cosmos

Date de parution : février 1999


Illustrateur : Caza


ISBN10 : 2841720985
ISBN13 : 9782841720989

Nombre de pages : 384
Prix : 17,90 €
État : disponible

Soit un jeune Océanien, Yeff, étudiant sur la planète Diasphine et qui se découvre un talent pour
le « Jeu », cette rencontre mentale entre « Penseurs » qui fait l'objet de tournois interstellaires.
Soit une « muse » professionnelle, Clyne, égérie d'un Penseur dont la carrière vient de s'achever brutalement.
Soit un étrange animal imprévisible mais convivial, le maedre, qui s'attache tout à trac aux pas de Yeff.
Trois personnages d'une aventure de trois décennies, opéra de l'espace et roman de suspense, voyage à travers des cultures bigarrées, parmi un bestiaire où l'auteur donne la mesure de son humour.
  • Revue de presse
+
Wagner - Le chant du cosmos - NooSFere
Posté le 29 avril 2009 -
Difficile de résister à ce curieux animal qui, sur la tranche du livre, nous jette un regard d'un bleu insondable et nous tire la langue jusqu'à ce qu'on l'attrape et qu'on le tire du rayonnage...

Caza démontre une fois de plus son talent d'illustrateur « intelligent », capable à la fois de magnifiques dessins, mais aussi de transcrire l'essence même d'une oeuvre... car si le maedre a tant d'importance sur la couverture, c'est que cette bestiole, pot-de-colle lécheur et véritablement indestructible, est à l'évidence le véritable héros de cet amusant space opera à rebondissement.
+
Wagner - Le chant du cosmos - Le matin
Posté le 04 mai 2009 -
les bonnes vibrations de Roland C. Wagner
 
Le chant du cosmos tiendrait-il sur une portée musicale ?

Rolan C. Wagner est un type épatant. Il passe avec souplesse des futurs proches aux futurs lointains, et notre plaisir reste entier. S'accordant une respiration bien méritée entre deux volumes de son cycle les futurs mystères de paris, Wagner nous offre un space opéra moderne où l'on retrouve, malgré le sérieux du propos, l'humour cocasse présent en filigrane dans une bonne partie de son oeuvre. L'humour est d'ailleurs - sans doute - l'une des clefs qui permet de mieux apprécier la cosmogonie wagnérienne, cosmogonie qui s'échafaude au fil des livres, traçant entre ceux-ci un lien aussi subtil que troublant.



+
Wagner - Le chant du cosmos - Le dauphine libéré
Posté le 04 mai 2009 -
Le Maedre est un curieux animal, il a l'abord débonnaire d'une peluche, et le contact apaisant, il a seulement quelque fois la détestable habitude de lécher la main des êtres humains, pendant des jours, sans qu'il soit possible de lui faire lâcher prise et c'est, disons, désagréable.
Pourtant, personne n'aimerait lui faire du mal, encore moins le tuer, il faudrait être, comment déjà, méchant ? Très méchant même, d'une brûtalité qui a disparut depuis longtemps de la sphère d'expension humaine à travers la galaxie. Un peu comme ce joueur, ce type étrange qui pratique le Jeu en détruisant l'esprit de ses concurrents, celui que Yeff a croisé une fois et qu'il n'est pas près d'oublier. Mais est-on bien sûr que le crime et la violence ont bien disparu de la galaxie ? L'univers est si vaste et, justement ces temps derniers, un mort par-ci, une cruauté par là, mettent la puce à l'oreille à un détective virtuel.
voilà un beau sujet d'enquête pour les personnages de Roland C. Wagner, et une occasion pour lui de déployer son imagination et son humour autour des mondes les plus inatendus. Une chose est sûre, il ne commet pas de fausse note, cela aurait été dommage, le chant du cosmos est si beau. (T.H.)

dauphine libéré, 29/03/1999

+
Wagner - Le chant du cosmos - chimères
Posté le 04 mai 2009 -
Le chant du cosmos est un livre traversé à la fois par de grands courants de pensée, et par tous les composants de la cybernétique. Mais derrière les Ayas, Fantomas, et autres manifestations liées au psychisme et au magnétisme. Roland C. Wagner aborde avec passion l'idée d'humanité et d'intégrité de l'homme. Il formule des réflexions nouvelles quant à ses craintes et à sas interrogations sur le devenir de l'humanité.
Grâce à son univers en expansion, il peut explorer nombre de philosophies et approcher l'idée de la mort, disséquer cette crainte bien ancrée dans l'esprit de l'homme. Car ce dernier est le seul animal à avoir acquis cette connaissance : il doit mourir. Aussi s'acharne-t-il à construire les moyens de vaincre celle-ci, par une volonté farouche de se survivre. Mais au-delà de la manipulation de concepts, il y a chez Wagner une inventivité et un humour dont il se sert à merveille pour des personnages hauts en couleurs, des faunes spécifiques à chaque galaxie. Il conçoit, à grands traits, des planètes typées, confirmant ainsi son talent de création et d'animateur de civilisations.
Il fait également un trvail de sémantique, empruntant des noms d'aujourd'hui, bien terrestres, et ceux d'un futur probable, pour enrichir un vocabulaire d'un futur presque possible. Il privilégie, comme peu d'auteurs savent le faire, l'image et le visuel, donnant à ses personnages et à ses décors une apparence tangible. Le goût du dialogue, ajouté à tout cela, fait des livres de Wagner de véritables films en Technicolor. L'année 1998 a été, pour l'auteur, synonyme de nombre de bonheurs. Il a vu, en effet, ses oeuvres titrées plusieurs fois, et a bénéficié d'une reconnaissance bien méritée. "Le chant du cosmos", bien que très ambitieux et foisonnant, se lit avec un grand plaisir, que je vous invite vivement à partager.

Serge Perraud. chimères, avril 1999,
+
Wagner - Le chant du cosmos - le monde
Posté le 04 mai 2009 -
On attendait avec intérêt ce nouveau roman de Roland C. Wagner, lequel n'appartient pas au cycle des futurs mystères de Paris qui a fait sa réputation. Saurait-il, pourrait-il construire un futur qui soit d'une tout autre eau ? Qui fasse preuve d'une inspiration différente ? La réponse est oui, sans la moindre réserve. Il n'y a rien de commun entre les aventuresn de Tem, le privé qui sait se faire oublier, et celles du Penseur Yeff, sinon le talent de leur auteur, aussi à l'aise dans le polar futuriste déjanté que dans le space opéra pacifiste, aimable, roboratif. Pourtant Le chant du cosmos est l'histoire d'une machination guerrière aux objectifs destructeurs, d'une survivance agressive et violente dans une civilisation galactique harmonieuse.
Mais Roland C. Wagner a choisi son camp : celui de la concorde et de l'empathie, de l'accord cosmique, et c'est justement celui-là qu'il fera triompher au terme d'un récit bien conduit, ingénieusement construit - chacun des quatre grands chapitres se déroule sur un monde différent, à des intervalles temporels variés -, qui ne dissipe ses enigmes que de façon très progressives et qui s'achève sur une note (c'est le cas de le dire) très humoristique. Ce roman, d'un ton original, peuplé d'heureuses trouvailles tels le craquant Maedre ou les vindicatifs docteurs de la nuit, est une fort jolie réussite de plus à mettre à l'actif de la nouvelle S-F française.

Jacques Baudou, le monde, 2 avril 1999
+
Wagner - Le Chant du Cosmos - Le magazine Littéraire
Posté le 06 mai 2009 -

Têteur de voie lactée

Roland C. Wagner connaît le milieu spatial mieux que sa poche. Je le soupçonne d'avoir déjà lu des opéras de l'espace dans le ventre de sa mère à l'insu de la parturiente. Christine Renard l'initia ensuite au chant du cosmos à travers la fine fleur de la science-fiction mondiale. Bercé, nourri, élevé dans le lait des nébuleuses, il y a son domicile. Comment s'étonner dans ces conditions que ses romans les plus réussis relèvent du genre, qu'il y manipule les grands thèmes avec aisance, qu'il soit intime des extraterrestres de tout poils, familier de leur mœurs, comme l'expert des planètes singulières qui tournent autour de soleils paradoxaux.

+
Wagner - Le Chant du Cosmos - Presse Océan
Posté le 06 mai 2009 -

Roland C. Wagner signe à l'Atalante

L'Atalatante vient de signer un coup de maître avec la venue prochaine de Roland C. Wagner parmi ses auteurs maison. Son prochain roman, Le Chant du Cosmos, paraîtra en février prochain.

Né il y a 38 ans à Bab-el-Oued, Roland C. Wagner découvre dès l'age de deux ans la science fiction dans les pages du journal de Mickey alors qu'il effectue ses premiers pas sur le sol métraopolitain. Cette découverte fait rapidement l'effet d'une révélation. A 14 ans, il assiste à sa première convention de science fiction et, à 15, se voit publié

+
Wagner - Le Chant du Cosmos - Le matin
Posté le 06 mai 2009 -

Les bonnes vibrations de Roland C. Wagner.

Le "Chant du Cosmos" tiendrait -il sur une portée musicale,

Roland C. Wagner est un type épatant. Il passe avec souplesse des fututrs proches aux futurs lointains, et notre plaisir reste entier. S'accordant une respirations bien méritée entre deux volumes de son cysle Les Futurs mystères de Paris, Wagner nous offre un space opéra moderne où l'on trouve, malgré le sérieux du propos, l'humour cocasse présent en filigrane dans une bonne partie de son oeuvre. L'humour est d'ailleur- sans doute- l'une des clefs qui permet de mieux apprécier la cosmogonie wagnérienne, cosmogonie qui s'échafaude au fil des livres, traçant antre ceux-ci un lienn subtil que troublant.

+
Wagner - Le Chant du Cosmos - Courrier Français
Posté le 06 mai 2009 -

Les rendez-vous de la semaine: Au fil des jours...

Bibliothèque de l'évasion

L'Atalante: dix ans de bonheurs (littéraires)... Dix ans d'édition, quelques deux cent cinquante titres au talaogue, avec un point commun: rien que des bons (voire exellents) ouvrages, tous habillés d'une presentation superbe. Non seulement les textes sélectionnés par l'Atalante sont brillants, mais la qualité de l'ouvrage (illustration, papier) fait quelque peu figure d'exception dans le monde du livre d'aujourd'hui. Lancée tout d'abord avec quelques ouvrages sur le cinéma la "petite" maison nantaise s'est rapidement orientée vers la littérautre populaire, avec comme collection principale cette fabuleuse "Bibliothèque de l'évasion", regroupant le roman noir, le fantastique et la science-fiction où l'on trouve pêle-mêle, entres autres, Stéphanie Benson, Pierre Bordage, Orson Scott Card, Thierry Jonquet, Jacques Mondoloni, Michaêl Moorcock, Jean-Benard Pouy, Gilles Servat, Serge Valelette, Marc Villard... 

+
Wagner - Le chant du cosmos - Les lectures d'Efelle
Posté le 16 novembre 2011 -
(...) Avec ce space opera très sympathique, Roland C. Wagner utilise quelques uns de ses thèmes favoris (assagissement de l'humanité, psychosphère, aya) à l'échelle galactique à la manière de Jack Vance. Bien entendu, tout n'est pas rose dans cette univers et les antagonistes sont proprement terrifiants. Le récit est très agréable grâce aux ellipses et à la passation de relais entre les différents protagonistes, permettant ainsi de dévoiler progressivement la trame, tout en ménageant des surprises jusqu'à la fin du récit. Un roman plaisant et maîtrisé qui se lit tout seul, un bon moment.
+
Wagner - Le chant du cosmos - Journal semi-littéraire
Posté le 05 septembre 2014 -

Je vous parlais il y a peu de ces livres dont je me réserve la lecture pour des temps troublés/de peu de cerveau/de besoin de réconfort/autres, et aux côtés des romans de Jasper Fforde figurent ceux de Roland C. Wagner, d'autant plus précieux que leur nombre est définitivement limité. Triste constat contrebalancé par une bonne nouvelle : il m'en reste quand même une bonne quantité d'avance, même si le Chant du cosmos est sorti de la liste ce matin même.

Etudiant en linguistique, Yeff, originaire d'Océan (vous vous rappelez, Cette Crédille qui nous ronge ? les récits sont indépendants, mais l'univers est le même) débarque sur Diasphine et commence seulement à envisager le fossé culturel qui le sépare des habitants de cette planète quand la créature la plus mignonne qui soit lui prend la main pour la lécher, en pleine rue. Les passant sont catégoriques : seule une bonne torgnole arrêtera l'indésirable... solution que l'Océanien est absolument incapable d'appliquer. Dans la foule, un homme en noir peu avenant tire sur l'animal avant de s'éloigner, choquant profondément Yeff, mais à peine autant que de voir la bestiole se relever, la fourrure vaguement roussie. En effet, il ne s'agit de rien de moins qu'un maèdre, créatures mystérieuse qui s'attachent sans raisons apparentes à des humains pour ne plus les abandonner, dont une des rares choses que l'on sait est à quel point elles sont difficiles à tuer. Heureusement, le potentiel attendrissant du maèdre rend très supportable l'association.

Quelques temps après, à la sortie d'un concert, une femme tape sur l'épaule de Yeff. Clyne est une Muse, elle a repéré son aura et décelé en lui un Penseur, l'un de ces rares hommes capables de s'affronter sur le terrain psychique en jouant avec les harmoniques de la galaxie...

Même si ce roman m'a moins transportée que les Futurs mystères ou que la Crédille citée plus haut, il apporte une réconfort immense par ses personnages sympathiques et ses touches d'humour (pourtant moins présentes que dans d'autres titres), et surtout, surtout, son univers essentiellement pacifique fait un bien fou, quand bien même la survivance de la violence dans cette histoire futuriste est à l'origine de l'intrigue...

Journal semi-littéraire - Angua 

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Or not to be
Fabrice Colin
Livre9
La Presse à Nantes de 1757 à nos jours
Daniel Garnier/Jean-Charles Cozic
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Événement - Jacques Demy, la comédie musicale
Posté 03 décembre 2018 -

Une conférence de Jean-Pierre Berthomé sur la comédie musicale à l'écran / Jacques Demy : héritier et modèle aura lieu le jeudi 6 décembre à la Cité de la Musique de Paris. Pour l'occasion, redécouvrez Jacques Demy et les racines du rêve en édition augmentée !

Billeterie en ligne ici.

  demycouv1.jpg

+
Rencontre - Camille Leboulanger
Posté 28 novembre 2018 -
Camille Leboulanger sera en dédicace :
- le samedi 8 décembre à la librairie L'Atalante (Nantes) ;
- et le samedi 15 décembre à la librairie Imaginaute (Tours).

leboulanger_s.jpg

+
Sélection - Prix Libr'à Nous Imaginaire
Posté 28 novembre 2018 -

Nous sommes heureux de découvrir Le Chant du coucou sélectionné dans la catégorie Imaginaire du prix Libr'à Nous !

Retrouvez les autres romans en compétition sur leur site.

chant-du-coucou_hd.jpg

 

+
Rencontre - Catherine Dufour
Posté 21 novembre 2018 -
À l’occasion de la parution d'Entends la nuit, retrouvez Catherine Dufour en dédicace :
- à la librairie L'Atalante le samedi 8 décembre (Nantes) ; 
- et à L’Astrolabe le 13 décembre (Paris). 
 
dufour_2018.jpg
+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2019. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected