L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | La Dentelle du Cygne | Avant-garde
Commande librairie Logo caddie
  • La Dentelle du Cygne

Jack Campbell

Avant-garde

Avant-garde

Date de parution : mai 2018

Série : La genèse de la flotte
Livre : 1

Traduit par : Frank Reichert
Illustrateur : David Demaret


ISBN13 : 9782841728589

Nombre de pages : 368
Prix : 21,90 €
État : disponible

La Terre n’est plus le centre de l’univers.
La découverte de la propulsion par saut d’étoile en étoile a changé la donne et l’humanité ne cesse d’implanter de nouvelles colonies. Toujours plus loin. Trop loin désormais du parapluie protecteur de la Terre, laquelle, d’ailleurs, a cessé de s’impliquer. Fatigue d’empire…
En l’absence du gendarme, les colonies lointaines basculent dans un Far West interstellaire où la tentation est trop forte pour certains pouvoirs locaux de se convertir au chantage, à la piraterie, à l’esclavage voire à l’holocauste.
Aspirés par les conflits qui se multiplient sur leur chemin, voici quatre personnages d’une galerie de colons partis en quête d’une vie nouvelle ; parmi eux, un certain lieutenant Rob Geary. À ces quatre figures-là de défendre la liberté de leurs concitoyens et d’éviter que la diaspora humaine ne se noie dans un perpétuel champ de bataille.

C’est un Jack Campbell au meilleur de sa forme qui amorce ici en trombe une « préquelle » à « La flotte perdue ».
  • Revue de presse
+
Campbell - Avant-garde - Un bouquin sinon rien
Posté le 18 juin 2018 -

● Description éditeur
La Terre n’est plus le centre de l’univers.
La découverte de la propulsion par saut d’étoile en étoile a changé la donne et l’humanité ne cesse d’implanter de nouvelles colonies. Toujours plus loin. Trop loin désormais du parapluie protecteur de la Terre, laquelle, d’ailleurs, a cessé de s’impliquer. Fatigue d’empire…
En l’absence du gendarme, les colonies lointaines basculent dans un Far West interstellaire où la tentation est trop forte pour certains pouvoirs locaux de se convertir au chantage, à la piraterie, à l’esclavage voire à l’holocauste.
Aspirés par les conflits qui se multiplient sur leur chemin, voici quatre personnages d’une galerie de colons partis en quête d’une vie nouvelle ; parmi eux, un certain lieutenant Rob Geary. À ces quatre figures-là de défendre la liberté de leurs concitoyens et d’éviter que la diaspora humaine ne se noie dans un perpétuel champ de bataille.
 
● À propos de l'auteur

Jack Campbell est le pseudonyme de l’ancien officier de marine John G. Hemry.
Auteur d’une dizaine de romans de science-fiction et d’une douzaine de nouvelles, il utilise son expérience dans l’armée pour peindre des univers militaires futuristes.
Aujourd’hui, il vit dans le Maryland avec son épouse et ses trois enfants. (source BookNode)
 
● Ressenti
Déjà je vais commencer par un détail que j'aborde que rarement d'habitude, c'est la couverture, je la trouve vraiment belle, le painting du vaisseau est juste superbe et la nouvelle charte graphique de la série "La flotte perdue" est bien pensée pour se repérer dans cette énorme œuvre de SF comprenant pas moins de 3 séries de livres, plus maintenant la série de préquelle qui débute avec "Avant-garde", je tenais à souligner ce point "esthétique".
 
"La genèse de la flotte" est le premier titre que je lis de cette saga, je n'avais jamais osé franchir le pas à cause de la peur que l'énormité de cette saga procure.
Quelle erreur, j'ai véritablement apprécié cette genèse et maintenant cela m'a donné envie de lire la série principale (qui commence avec le titre "Indomptable"), et ce, pour plusieurs raisons que j'évoque plus bas dans ce billet.
 
La richesse de l'univers décrit, on voyage, de la Terre à Mars, des anciennes colonies spatiales aux nouveaux mondes découverts, je me dis que sur la série complète, il doit y avoir une cartographie vraiment développée quand on regarde ce qui est déjà présent dans ce simple tome.
 
Les sujets abordés tout au long de l'histoire peuvent faire peur également et pourtant ça fonctionne sans anicroche. Voyage, stratégie, colonisation, guerre, techniques de navigation, politique, amour, amitié, piraterie, honneur, sont autant de sujets présents, et pourtant on ne s'y perd pas, je dis bravo à l'auteur car l'exercice doit être ardu.
 
Les trois personnages principaux sont intéressants, bien construits et émotionnellement plausible [...]
 
En conclusion, nous sommes en présence d'un roman essentiel pour la saga de "La flotte perdue" qui prolongera le plaisir des habitués mais qui comblera également les nouveaux venus dans cette épopée, je trouve que "Avant-garde"est parfait pour démarrer.

Un bouquin sinon rien 

+
Campbell - La Genèse de la Flotte - CenterBlog
Posté le 10 août 2018 -
Un bon livre, même si on a un peu de mal à entrer dans les premiers chapitres qui sont essentiellement des explications sur le développement de l'humanité dans l'espace. Une fois que l'histoire est bien installée, on se retrouve aux prises de batailles homériques comme les aime l'auteur avec des personnages, comme toujours, très bien imaginés. Ce premier tome est intéressant; on a hâte de voir où tout cela va nous mener... Un détail qui compte: il n'est pas nécessaire de connaître la série dont est tirée cette préquelle pour bien comprendre.

[L'article complet]

Par diluc
+
Campbell - Avant-Garde - Le blog science-fiction de Marc
Posté le 26 septembre 2018 -

Avec cette préquelle de la flotte perdue, Jack Campbell raconte la genèse de celle-ci et les débuts de Robert « Rob » Geary.

Avec cette préquelle j’avais envie de donner une seconde chance à Jack Campbell. Et ce premier tome « Avant-garde » m’a effectivement captivé. Peut-être parce que commencer par le début, c’est-à-dire présenter le personnage principal avant qu’il ne devienne un héros était la bonne solution.

En fait, ce n’est pas uniquement Rob Geary qui est présenté dans ce livre. C’est aussi Mele Darcy un fusilier hors pair, Lyn Metzger surnommée Ninja qui est une informaticienne de génie, Carmen Ochoa une spécialiste dans la résolution de conflit et Lochan Nakamura un ancien politicien qui veut aider les autres. Ces cinq personnages vont parfois se rencontrer et formeront la toile de fond de ce space opera de bonne facture. Dans leur domaine respectif Geary et Darcy sont ceux qui vont au bout des choses, ceux qui n’abandonnent jamais, quitte à y laisser leur vie. Ils sont altruistes, guidés par un incommensurable besoin d’aider leur prochain. Pour des officiers au début de leur carrière, ils possèdent une maturité, un raisonnement et une logique que beaucoup leur envieraient.

C’est aussi là que Jack Campbell apporte un plus dans la description de ses personnages. Ils ont une âme, ils aspirent à une meilleure vie comme chacun de nous, mais bon nombre d’obstacles se dressent devant eux pour y parvenir. Ils sont attachants, ont des doutes, mais ne renoncent pas facilement. On a donc droit à un space opera qui se passe en partie sur Glenlyon, et en partie dans l’espace.

Geary est un jeune lieutenant qui a quitté les forces spatiales d’Alfar. Il n’a pas une très longue expérience, mais lorsque les colons de Glenlyon lui demandent leur aide contre les pirates venus de Scatha, il n’hésite pas à un seul instant. Il forme un commando pour s’emparer de leur vaisseau de guerre, un cotre armé qui permettra de défendre la colonie contre un adversaire de taille similaire. Le problème, c’est que Scatha envoie d’autres vaisseaux, dont un chargé de colons, de soldats et d’équipements militaires. Et ce vaisseau se pose quelque part sur la planète pour créer une base militaire et à terme faire fuir les colons ou les soumettre.

Le conseil de Glenlyon envoie donc Geary chercher de l’aide à Kosatka, une autre colonie. Et pendant son absence, c’est Mele Darcy qui doit contenir l’envahisseur sur le sol. Geary n’obtiendra pas ce qu’il est venu chercher, mais avec son vaisseau il aide Kosatka contre d’autres pirates. Il sera mis en relation avec des connaissances à Mele Darcy, Carmen Ochoa et Lochan Nakamura. À son retour dans le système de Glenlyon, il devra faire face à une nouvelle incursion de Scatha. C’est donc Mele Darcy qui affrontera l’envahisseur au sol, tandis que Geary l’affrontera dans l’espace. Et pour y arriver, l’aide de Ninja est la bienvenue.

Si le roman parait classique pour du space opera, il offre toute de même une bonne histoire et un bon moment de lecture à passer. Jack Campbell ne tombe pas dans les travers de David Weber avec une pléthore de personnages et de discussions inutiles. Ici il va à l’essentiel en se focalisant sur les personnages et l’action. En 365 pages, il nous présente un futur pas nécessairement optimiste, où la civilisation a essaimé dans une partie du bras spiralée dans lequel se trouve notre système solaire. Au plus éloignées sont les colonies au plus elles sont en danger et risquent de rencontrer des pirates et des trafiquants d’esclaves. Et ce danger permanent qui va être le fil conducteur de ce premier tome.

Ce que je peux dire, c’est que j’attends avec impatience le tome 2 de cette genèse de la flotte. En attendant, je lirai le prochain Honor Harrington que L’Atalante doit bientôt éditer. Reste l’histoire est classique et qu’elle tient en halène le lecteur jusqu’au bout. La fin de ce premier tome n’est pas aussi heureuse qu’on l’espérait et c’est une excellente initiative de Jack Campbell pour nous donner envie de lire la suite.

- Marc, le 23 septembre 2018. 

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Les Tribulations d'un mage en Aurient
Terry Pratchett
Livre9
Sourcellerie
Terry Pratchett
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
En février, Lazare en guerre à prix réduit en numérique
Posté 12 février 2019 -

Le premier tome de "La Guerre sans fin", Paria, sort dans moins de deux semaines ! À cette occasion, nous vous proposons de découvrir "Lazare en guerre" à prix réduit en numérique.
Sur Kobo, sur Emaginaire, sur Amazon et partout ailleurs.

lazareenguerre499.jpg
+
L’Atalante, 30 ans au compteur
Posté 11 février 2019 -

« Au départ une petite librairie de 15m2 spécialisée dans le cinéma au cœur de la ville de Nantes. Puis la librairie s’agrandit et devient édition, et du cinéma passe à l’imaginaire et à la science-fiction. C’est d’abord un catalogue étranger, dont une prise de guerre qui lui permet de se consolider : Terry Pratchett et sa saga du Disque-monde. Puis peu à peu des auteurs français, et non des moindres : Pierre Bordage avec sa trilogie des Guerriers du silence, Roland Wagner, Serge Lehman et maintenant Catherine Dufour. En 30 ans, L’Atalante est devenue l’un des piliers de la SF en France. C’est son anniversaire que nous fêtons aujourd’hui. »

Nicolas Martin, La Méthode scientifique sur France Culture – 26/01/2019

Écoutez l'émission

 franceculture.png

+
Manuscrits
Posté 21 janvier 2019 -

Et la session de l’an passé ?

En 2018, nous avons reçu 885 manuscrits lors de l’ouverture de notre session annuelle de janvier, changement de méthode dont nous sommes satisfaits. Nous y avons trouvé une plus large proportion de fantasy (50 %) que de science-fiction (40 %) et assez peu de fantastique (10 %), sans compter les inclassables…
Plusieurs textes nous ont semblé prometteurs, mais souvent il leur manquait un petit quelque chose pour être publiables. N’hésitez pas à persévérer, à retravailler vos textes ou à en écrire d’autres. Faites-vous plaisir, surtout.
Un dernier conseil, le plus important selon nous : lisez ! Inspirez-vous, baignez dans les récits de vos prédécesseurs. Pierre Bordage, Michael Moorcock, Guy Gavriel Kay, Orson Scott Card, Ursula K. Le Guin, Jean-Marc Ligny, Becky Chambers pour n’en citer que quelques-uns. Il y a l’embarras du choix.

Lors de cette session, merveille !, nous sommes tombés sur une pépite. Il s’agit d’un roman de fantasy historique revisitant un mythe soufi. Il nous emmène en terres franques, en Syrie et en Irak. L’écriture de l’autrice est bouleversante tant par son érudition sur le sujet que par sa galerie de personnages fabuleux, tous uniques et ancrés dans leur époque et leur culture. Nous sommes heureux de bientôt publier L’Appel des Quarante, le premier opus de "La Rose de Djam", par Sandrine Alexie
   retoursur2018_manuscrits_2019_s.jpg
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected