L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | L'Atalante Poche (La petite Dentelle) | Le regard des Furies
Commande librairie Logo caddie
  • L'Atalante Poche (La petite Dentelle)

Javier Negrete

Le regard des Furies

Le regard des Furies

Date de parution : mai 2018


Traduit par : Christophe Josse
Illustrateur : Raphaël Defossez


ISBN13 : 9782841728602

Nombre de pages : 448
Prix : 9,00 €
État : disponible

« Je ne suis pas un homme, se répétait-il. Il était plus et beaucoup moins. Un prédateur doué d’une intelligence et d’une efficacité extrêmes ; une machine à tuer. Les bêtes, les machines, les Parques et les génètes n’obéissent à aucune morale, ils ne peuvent choisir entre le bien et le mal. »

À la suite d’une loi interdisant les humains modifiés, dont les capacités physiques en faisaient essentiellement des tueurs à l’usage des puissants, ils ont tous été supprimés...
2116. Sur la planète bagne Radhamante à 57 années-lumière de la Terre, un « Objet » mystérieux est apparu et un vaisseau triton s’est abîmé. Le plus grand secret entoure l’affaire, et les Tritons réclament la restitution des deux sous peine de détruire l’humanité. Nul doute qu’il s’agit d’un moyen d’accéder au voyage interstellaire.
La puissante compagnie HONYC délègue sur place incognito Érèmos, un « génète » conservé clandestinement, afin qu’il résolve l’énigme du mystérieux Objet et que son usage leur revienne en priorité. Il a 13 jours, voyage compris.

Un grand roman de science-fiction en même temps qu’une parabole sur l’exercice de la responsabilité.
  • Revue de presse
+
Negrete - Le regard des Furies - PhényxWeb
Posté le 02 février 2010 -
    Les humains ont essaimé la galaxie, par l’intermédiaire d’une race extraterrestre surnommée les Tritons, jaloux de leur monopole total du voyage interstellaire au point de détruire systématiquement tout vaisseau humain tentant d’en percer le secret. On dit même qu’ils auraient été jusqu’à éradiquer une planète entière. C’est alors qu’une puissante compagnie multiplanétaire, l’HONYC, apprend qu’un vaisseau triton se serait échoué sur une planète bagne, Rhadamante. En violation des lois Chang imposant l’extermination des génètes, ou hommes génétiquement modifiés, l’HONYC décide alors de ressortir de son placard cryogénique son meilleur agent, Erèmos. Véritable catalogue ambulant de modifications et améliorations génétiques désormais illégales, ce dernier – plus conçu comme un surhomme que comme une machine à tuer – sera envoyé sur la planète bagne pour y découvrir le secret de la propulsion interstellaire, tandis que les Tritons font savoir à l’humanité qu’un compte à rebours est désormais amorcé, qui conduira à la destruction totale de l’humanité si leur vaisseau ne leur est pas restitué, accompagné de tous les humains ayant eu l’occasion de l’apercevoir.
A première vue, Le Regard des furies apparaît comme un roman de science-fiction de plus, développant des thèmes relativement classiques et finalement assez banals. C’est compter sans l’érudition de l’auteur, Javier Negrete, dont la connaissance des humanités et la précision du langage et des descriptions font de ce roman un must de la science-fiction. Le titre à lui seul laisse entrevoir les thèmes cachés de ce roman, que la simple vue de la couverture et la lecture d’un résumé pourtant représentatif du roman ne permettent pas de soupçonner. Mégère, Alecto et Tisiphone, les Furies grecques, étaient en effet les ambassadrices vengeresses des défunts victimes d’un crime et apparaissaient pour exiger de leurs meurtriers le prix du sang… L’ensemble de ce roman est à l’avenant et développe – au travers d’un héros attachant et emblématique – des sujets de nature philosophique.
   Rassurez-vous, quoique ce roman puisse apparaître comme difficile à lire de par la précision des termes employés, il n’est pas hermétique au point qu’il soit nécessaire d’avoir une connaissance approfondie des classiques de la pensée grecque pour le comprendre. Mais sous un roman efficace et énergique se dissimulent de véritables interrogations sur la nature humaine, portées par un génète dont la simple existence est hors la loi. Le nom même de ce héros, Erèmos – solitaire, désert, inculte – et sa spécialité – l’étude de l’éthique grecque, et plus exactement de la responsabilité morale – démontrent la complexité des problèmes qu’il tente de résoudre, tandis que sa nature même, ses créateurs l’ont voulu ainsi, les ignorent résolument. Ce meurtrier efficace et froid, au regard perçu comme celui d’un dragon par ses interlocuteurs, dont les modifications génétiques ont été pensées pour le rendre redoutable dans toute interaction sociale comme le jeu ou la séduction, aurait pu se retrancher dans une froide observation du genre humain. Malgré ou peut être à cause de sa fonction, il a décidé d’employer son intelligence redoutable à la résolution d’une contradiction inhérente à l’homme, et tout particulièrement à lui même : comment s’assurer de faire le bien alors que le seul principe éthique naturellement inscrit dans les gènes est celui de la loi du plus fort ? Vous l’aurez compris, ce roman est à mon sens – tant sur le fond que sur la forme – un de ceux qui balisent la science-fiction, un grand repère qui permet d’apprécier le genre à sa juste mesure, celle d’un simple champ d’écriture au sein duquel de réels talents peuvent s’exprimer. Pour moi, ce roman est en effet non seulement un très bon bouquin de SF, mais apparaît bien plus, toujours sur le fond, comme une grande leçon de philosophie appliquée – que seuls certains thèmes de la SF permettent d’aborder aisément, et que d’aucuns comme Asimov ont évoqué – ainsi que, sur la forme, comme un modèle d’écriture précise et dynamique, soutenue en l’occurrence par une traduction remarquable. Je parlais de balise, mais en réalité ce bouquin m’apparaît comme un nouveau critère en SF. Je classe désormais les romans de SF en deux catégories, ceux qui sont dignes du Regard des furies et l’ensemble des autres.
 
FéliXNemroD, 2 juin 2007, phenixweb.net
+
Negrete - Le Regard des Furies - Outre Livres
Posté le 30 août 2018 -

En farfouillant dans l’une de mes librairies favorites, je suis tombée sur Le regard des Furies de Javier Negrete.Je me suis dit que ce roman espagnol de science-fiction serait parfait comme entrée pour la sélection d’août du fil rouge (après le coup de cœur manga de mardi), d’autant que j’ai une totale méconnaissance de cette branche de la science-fiction.

Après lecture, ce roman écrit en 1997 m’est apparu comme un OVNI, à la fois très visionnaire par certains côtés, et très old school tendance machiste pour le traitement de ses personnages. De quoi s’agit-il ? Dans Le regard des Furies, l’Humanité a atteint l’espace, mais elle dépend pour ses déplacements interstellaires du bon vouloir d’une autre espèce, les Tritons, jaloux du secret de ses compétences. Quand un vaisseau Triton s’échoue sur une colonie pénitentiaire terrienne, la sentence tombe : l’Humanité a 13 jours pour le rendre ou elle sera annihilée. S’engage alors une course contre la montre entre multinationales pour s’emparer de l’objet avant le délai imparti. Le tout se faisant à coup d’armes illégales depuis une vingtaine d’années : les génètes, des humains génétiquement modifiés. Et c’est là que commence la partie « old school »/« OSS117 ne répond plus » du roman avec l’apparition du personnage principal. Celui-ci, Eremos, est l’un de ces génètes, employé comme tueur sur gage par l’une des multinationale qui s’affrontent et croisement improbable entre Superman et James Bond. Manipulateur, il utilisera tous les moyens mis à sa disposition, y compris un sex-appeal au regard froid ravageur (sic) pour accomplir sa mission. Il croisera la route de deux « Eremos girls » qui l’aideront et d’une assassine sadique et vénéneuse, elle aussi génétiquement modifiée.

L’originalité du roman vient de l’imbrication entre la mythologie et la linguistique, et l’intrigue de SF pure et dure du roman (comment réussir à aller plus vite que la lumière). Ce sont ces connaissances remontant à l’Antiquité humaine qui montreront au « héros » la voie pour comprendre le mystérieux objet échoué et sauver l’humanité. Au final, Le regard des Furies est un livre plaisant à lire pour se distraire et trouver une version assez James Bondienne des aventures spatiales.

[L'article complet]

 

+
Negrete - Le Regard des Furies - Daily Passions
Posté le 15 septembre 2018 -

Nous sommes en présence de ce que l’on peut appeler un space opéra baroque.

Imaginez une société humaine qui crée puis interdit parce qu’ils font peur les humains modifiés et congèle ceux qu’ainsi elle condamne. Imaginez que des extraterrestres – les Tritons – viennent à nous et nous offrent le voyage dans l’espace instantané mais refusent de nous en donner la technologie. Nous sommes en 2116 et sur la planète bagne Radhamante est apparu un objet mystérieux et un vaisseau triton est tombé en panne. Les Tritons exigent que l’objet et le vaisseau leur soient rendus sous peine de destruction de l’espèce humaine… La compagnie HONYC, puissante multinationale à l’origine des humains modifiés et qui en a conservé un, le « génète » Érémos, le décongèle et l’envoie en mission sur Radhamante…

Je vous laisse lire les aventures qui s’en suivent et il m’étonnerait que vous abandonniez facilement votre lecture. Doué d’une mémoire augmentée, Érémos sait ce qui s’est produit pendant ses vingt ans d’hibernation… et ses pouvoirs de « super-héros » lui confèrent sur la planète un pouvoir certain que seul un autre « génète » peut contrecarrer. Vous découvrirez un monde très hostile qui semble inspiré par le grand Jack Vance mais où la touche Negrete est subtilement distillée.

Bonne lecture.

-Noé Gaillard, le 5 septembre 2018. 

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
La guerre de l'ombre
Carina Rozenfeld
Livre9
L'Effondrement de l'empire
John Scalzi
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Un nouveau site internet
Posté 25 mars 2019 -

Chers lecteurs, chers internautes,

Grande nouvelle ! À partir de mercredi prochain, quand vous taperez www.l-atalante.com dans votre barre URL, vous accéderez à notre nouveau site.

Petites choses à savoir :
1- Le site sera probablement hors-ligne pendant quelques heures le temps de la propagation DNS.
2- Notre blog sera intégré au nouveau site. Rendez-vous sur la page Actualités.
3- Il n'y aura plus de boutique en ligne…
4- …mais nous vous en proposerons une flambant neuve d'ici mi-avril.

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected