L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | L'Atalante Poche (La petite Dentelle) | Gigante
Commande librairie Logo caddie
  • L'Atalante Poche (La petite Dentelle)

Pierre Bordage

Gigante

Gigante

Date de parution : mars 2018


Illustrateur : Raphaël Defossez


ISBN13 : 9782841728541

Nombre de pages : 432
Prix : 8,50 €
État : disponible

Le jeune ethnolinguiste Zaslo Merticant débarque sur Gigante depuis la lointaine Azadée, en quête des mythiques géants dont une expédition aurait exhumé les squelettes des siècles plus tôt. Dans le but, également, de tuer son père, qui l’a abandonné avant même sa naissance...
Mais comment exercer une vengeance sur une planète dix-huit mille fois plus volumineuse que la Terre, où tout voyage est à sens unique ? Comment même voyager sur un monde parcouru de sphères incandescentes et d’orages électriques d’une rare violence ?
C’est l’histoire d’un apprentissage, celui d’un monde aux colères destructrices. Il passe par le cheminement de Zaslo vers l’apaisement intérieur jusqu’à la découverte de son rôle fondamental pour l’avenir des peuples humains disséminés sur Gigante.
Un planet opera... gigantesque.

Ses capacités de conteur, son inventivité sans limites, permettent à Pierre Bordage de s’affranchir de toutes les contraintes. Une fois encore, tel un Midas moderne, il transforme les sujets qu’il aborde en joyaux littéraires.
Lelittéraire.com
 
Conteur invétéré avant d’être un architecte d’univers, Pierre Bordage s’avère un touche-à-tout virtuose.
Libération
  • Revue de presse
+
Bordage - Gigante - Le littéraire
Posté le 18 novembre 2013 -

Un space opera géant !

 

Pour Gigante, cette planète géante qui sert de cadre au présent roman, Pierre Bordage partage la conception et l’élaboration de cet univers avec Alain Grousset. Dans ce décor commun, ils décrivent le parcours d’un fils, d’un père, des parcours qui se recoupent, se répondent à quelques années de distance.

Zaslo Merticant, un ethnolinguiste, arrive sur Gigante à la recherche des traces de mythiques géants, qui auraient été découverts dans les terres mouvantes du Bragant et… pour tuer son père. Celui-ci est parti, il y a vingt ans, abandonnant sa femme enceinte. Il s’est lancé dans un voyage spatial de quarante ans. Maintenant, les progrès accomplis en matière de transport permettent de faire le même trajet en deux ans. Zaslo doit donc attendre, pendant quelques années, l’arrivée de son père. Il veut profiter de ce délai pour explorer le Bragant, rechercher des ossements de géants, mais il ne dispose pas de l’argent suffisant pour le voyage. À la sortie de l’agence, Madilia, une jeune femme qui a entendu ses propos, lui propose l’avance de la somme qui lui manque, car elle veut, elle aussi, retrouver ces géants. Commence alors un voyage initiatique sur une planète où tout est démesuré, une planète sauvage, indomptée, en proie à d’effroyables tempêtes électriques qui déciment des populations. Mais, Zaslo, d’un tempérament indécis, timoré, ne va pas au bout de son voyage. Cependant, au fil des rencontres, il prend conscience de la puissance de la planète, d’un langage, de messages qu’il ne sait décrypter. Sa rencontre avec des Voyageurs de la Guilde, des initiés qui utilisent les flux électriques pour se déplacer rapidement sur d’énormes distances, est déterminante. Mais ces voyages ont un prix à payer…

Les deux auteurs créent un monde gigantesque et le mettent en scène avec cohérence par rapport aux caractéristiques physiques qu’ils lui donnent. Ainsi, sa taille entraîne une pesanteur forte qui gêne les déplacements, modèle les corps. Des moyens existent pour les nouveaux arrivants, pour contrer ces effets néfastes, comme des exosquelettes plus ou moins sophistiqués, des solutions médicales... Les distances jouent un rôle essentiel car elles déterminent la durée des déplacements et modèlent un état d’esprit, un art de vivre. Elles obligent, ainsi, des populations à une vie de migrants sur plusieurs générations. L’électricité qui circulent librement selon des flux, des réseaux inconnus, sert aussi, pour une minorité, de moyens de transports, non sans dangers ni conséquences. Pierre Bordage, comme à son habitude, construit des personnages aux caractères élaborés, fouillés, approfondis, et d’une grande humanité. Il propose, avec Zaslo, un antihéros de la plus belle eau. Mais, il fait évoluer celui-ci peu à peu, pour l’amener à découvrir, à son corps défendant, une force intérieure qui le rend capable d’affronter ses réticences, ses blocages, sa pusillanimité. Venu sur cette planète avec une conviction forgée par sa mère qui a nourrit sa haine depuis sa plus tendre enfance, il continue une « tradition familiale ».

Le romancier met, en contre-point, une guerrière, une jeune femme tueuse qui, peu à peu, s’ouvre à des sentiments auxquels elle ne voulait pas croire.

Le récit s’appuie sur deux volets principaux : le parcours de Zaslo, de Madilia, et la découverte d’un monde étrange, aux possibilités colossales, dont il faut tout apprendre.

Pierre Bordage et Alain Grousset proposent un monde d’un grand réalisme, où chaque « impossibilité » est expliquée, ou explicable, en regard des lois physiques que nous connaissons. On retrouve également des thèmes chers à l’auteur comme la dénonciation du communautarisme, de l’intégrisme, du poids des religions et des religieux, une défense énergique de l’humanisme. Il intègre la découverte de l’amour qui emporte tout, qui fait tout oublier pour l’être aimé.

Pierre Bordage reste le maître incontestable du Space opera par la créativité de ses univers, par l’invention débridée des éléments d’intrigue, dans leur mise en scène, dans l’art du récit et par la richesse incomparable de ses personnages.

Le parcours du père de Zaslo, sur Gigante, est raconté par Alain Grousset dans Au nom du Fils (Même éditeur, même collection)

 

Serge Perraud - Le littéraire.com

+
Bordage - Gigante Au nom du père - Murmures
Posté le 05 mai 2014 -

Attention ! Initiative intelligente ! Comme on aimerait en voir plus souvent. Deux auteurs décident de travailler ensemble et imaginent un monde. Les hasards de leurs calendriers personnels respectifs et leur méthode individuelle de rédaction font que l'un commence avant l'autre et met beaucoup de choses en place.

Gigante est une géante gazeuse recouverte d'une couche dure, pourvue d'une atmosphère riche en oxygène. Une planète dix-huit mille fois plus grosse que la Terre. Difficile à imaginer, non. Un gigantisme passionnant pour des auteurs de science-fiction (l'autre c'est Alain Grousset qui d'ordinaire collabore avec Danièle Martinigol). Un monde où le jour et la nuit durent chacun un mois de notre temps terrestre (TU). Il va de soi qu'il serait dommage qu'une telle création ne serve que pour deux romans.

Zaslo Merticant, un jeune ethnolinguiste, arrive sur Gigante en quête des géants dont une expédition avait découvert les squelettes, il vient aussi pour tuer son père. Celui-ci est parti avant sa naissance à la recherche des mêmes géants mais n'arrivera - technique oblige - que dans vingt ans TU. Et Zaslo découvre la communion avec la planète, puis l'amour avec Madilia, enfin les squelettes des géants et le pourquoi de leur disparition. Grâce au vaisseau intelligent des géants et à un lieu particulier, il communiquera avec les diverses communautés qui peuplent la planète et les avertira du prochain orage électrique qui sera d'une violence inouïe. On suit avec un plaisir manifeste les aventures et les découvertes de Zaslo. On visite un zoo fantastique. On côtoie des populations aux us et coutumes étranges.

De la science-fiction classique écrite dans une langue sans faille par un auteur qui manifestement prend plaisir à raconter.


Noé Gaillard

Murmures.info

+
Bordage - Gigante - Les vagabonds du rêve
Posté le 31 octobre 2013 -
Ce voyage sur la planète Gigante dont le nom exprime justement la démesure, c'est en effet au nom de son père que Zaslo Merticant l'a entrepris. Car le jeune ethnolinguiste, s'il part à la recherche de traces des géants qui auraient été découvertes voici plusieurs siècles, est bien décidé à tuer son père. Ce père qui l'a abandonné avant même sa naissance pour retrouver justement ces géants, disparus certes mais attestés par une antique expédition. 
Parce que les techniques ont tellement évolué que le trajet qui lui a pris deux ans en aura duré quarante pour son père quand il atterrira à Magniz, le seul aéroport de la planète. Ainsi Zaslo aura-t-il vingt ans devant lui pour souffler l'éventuel succès de son père et le lui apprendre avant qu'il ne meure. 
Une parfaite vengeance à offrir à une mère délaissée et aigrie. 
Il y faudra près de cinq mois, de ces mois qui durent cinq années de Temps Unifié et il faudra aussi s'adapter à la gravité d'une planète écrasante à tous les sens du terme. À la saturation électrique de l'atmosphère aussi que parcourent éclairs et boules de feu pareillement destructrices. 
Mais où que ce soit, les étrangers sont une proie facile pour les voyous en tout genre et où que ce soit les aventures ont tendance à commencer dans une auberge. Et s'il s'y trouve un vieux bavard qui vous décourage en dépeignant les horreurs que vous risqueriez d'affronter à travers un territoire exceptionnellement hostile, notamment dans la région du Bragant, celle que vous avez décidé d'explorer, n'est-il pas certain que vous n'hésiterez pas un instant ? Petit clin d’œil aux quêtes classiques puisque, de fait, ce roman est celui d'une quête. 
La chance va cependant sourire dès le départ au jeune homme sous les traits d'une aventurière, Madilia. Parce que ses talents de mercenaire l'ont rendue fortunée et puisqu'elle a envie de découvrir autre chose, la jeune femme va lui offrir son voyage jusqu'au Bragant. 
Un voyage interrompu par d'autres rencontres en raison de l'irrésolution de Zaslo, le propre d'une quête étant moins de chercher quelque chose que de se chercher soi. Parcours initiatique donc sur une planète démesurée, dangereuse, sillonnée de caravanes errant vers des terres promises durant plusieurs générations et qui abriterait d'étranges Voyageurs relevant peut-être de la légende. Une planète qui se mérite. 
Un roman qui ne manque pas d'intérêt, sur un décor de fond assez grandiose, et qui ne cède pas à la tentation d'en faire trop. Avantage de l'écriture à quatre mains ? Certainement puisque que l'aventure de Zaslo répond à celle de son père, Koeb, qui fait l'objet du roman-jeunesse d'Alain Grousset, Gigante – Au Nom du fils
Une collaboration littéraire et amicale sur laquelle l'auteur se prête au jeu des questions-réponses en clôture d'ouvrage, sous forme d'un court entretien avec Jérôme Vincent. 

Hélène M - Les vagabonds du rêve
+
Bordage - Gigante Au nom du père - Babelio
Posté le 02 avril 2014 -

Zaslo Merticant nous apparaît en premier lieu comme un jeune garçon immature et colérique : lorsqu'il débarque sur la planète Gigante, il n'est mené que par sa haine de son père, qui l'a abandonné avec sa mère dès sa naissance. Ce père, scientifique passionné qui a embarqué il y a 20 ans pour Gigante, pour un voyage de 40 ans. Or, entre temps la technologie a tellement évolué que son fils est arrivé au même point en deux ans. Il est prêt à attendre encore 20 ans ce père pour le tuer. "Sa mère l'avait élevé dans la haine de l'homme qui les avait abandonnés pour se mettre en quête de créatures chimériques."

Mais Gigante va le changer complètement. Lorsqu'il découvre cette planète, il ne comprend pas encore son fonctionnement. Il n'y voit qu'une planète super géante où il faut des années pour aller d'un point à un autre.

"Les hommes ont vraiment été dingues de venir s'installer sur ce monde. Gigante prend et donne à hauteur de ses dimensions. Il nous faut simplement apprendre à la connaître. Penser différemment, Renoncer aux réflexes de sédentarité, privilégier la mobilité, voyager sur les flux, prévenir les orages, identifier les refuges possibles."

Mais la rencontre avec une intrépide jeune femme servira de détonateur : si Zaslo ne change pas du jour au lendemain, petit à petit il devient moins indécis, il prend plus de risques."Il risquait de perdre la vie, mais sa vie n'aurait d'intérêt que s'il acceptait l'épreuve. Mourir ne l'effrayait plus. On ne fondait pas son existence sur la détresse d'une mère et l'assassinat d'un père." Nous assistons au passage d'un anti-héros à un héros tout court qui découvre sa force intérieure, avec subtilité et finesse.

Et surtout ils apprennent ensemble à mieux connaître la planète elle-même, et la possibilité qu'elle offre de voyager sur les flux électriques qui la traversent … Un monde où toutes les lois physiques sont bousculées, et où il faut s'habituer à vivre.

Dès le départ, j'ai été embarquée dans cette aventure extraordinaire. Même si j'avais envie de mettre des claques au héros, dans les débuts, j'ai rapidement été séduite par le talent de conteur de Bordage, la fluidité de son récit, et par le mystère de ce monde fantastique, dix-huit mille fois plus volumineux que la Terre et qui semble donc si peu adapté aux petits humains. Bordage surmonte avec brio tous les inconvénients qui pourrait présenter une telle planète : un talent qui fait de lui un des grands noms de la science-fiction française.

En bref, une aventure qui fait écho à des problèmes actuels, avec un peu d'introspection, une pincée d'amour, tous ces ingrédients qui en font un très bon texte, publié par L'Atalante, cette talentueuse maison d'édition de science-fiction qui a publié ou traduit les plus grands noms.

 À noter, ce roman a été écrit en collaboration avec un autre auteur SF, Alain Grousset qui a écrit son pendant, Gigante Au nom du fils, où il raconte l'histoire du père de Zaslo. Un ouvrage que je vais m'empresser de me procurer …

 

Missbouquin

Babelio

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du Cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Faux-semblance
Olivier Paquet
Livre9
L'ombre de la victoire
David Weber
  • Newsletter
        Inscription newsletter
  • À la une
+
Offre numérique : La Flotte perdue à 4,99e
Posté 07 mai 2018 -

À l’occasion de la sortie d’Avant-garde, préquelle de La Flotte perdue, nous en profitons pour mettre un coup de projecteur sur la série principale de Jack Campbell ! Les six tomes de La Flotte perdue sont à découvrir en numérique à prix réduit.

laflotteperdue_site.jpg

 

+
La série de Marie Brennan sélectionnée pour le Prix Hugo
Posté 17 avril 2018 -

Les Mémoires de lady Trent, pentalogie fantasy consacrée à l'étude des dragons de Marie Brennan, dans la sélection pour le Prix Hugo de la meilleure série ! Nous en profitons pour vous annoncer que le quatrième tome, Le Labyrinthe des gardiens, arrivera en mai chez vos libraires.

Découvrir toute la sélection

ladyserie32.jpg

+
Un hors-série du Point Pop illustré par John Howe
Posté 12 avril 2018 -
Partez avec Le Point Pop sur les traces de Tolkien dans un numéro collector illustré par le célèbre John Howe !
Son ouvrage : Sur les terres de Tolkien, publié aux éditions L'Atalante, vous offre un panorama en images de son œuvre consacrée à Tolkien.

pointpop.jpg

+
Où sont les extraterrestres ? dans Sphères d’Influence, bien sûr !
Posté 12 avril 2018 -

Vous avez eu la chance de découvrir où étaient passées toutes ces civilisations extraterrestres qui sillonnent l’univers depuis bien longtemps. Celles que nous désespérons de ne jamais trouver. C’était dans Grand Central Arena, une sorte de modèle réduit de l’univers tout entier ! Quant à ceux qui n’ont pas encore lu le roman de Ryk E. Spoor, ne continuez pas la lecture de cet article avant de vous l’être procuré. Ça sent la divulgation… je vous aurais prévenus.

Lire la suite sur le blog

spoor_spheres_influence_site.jpg

+
Manuscrits
Posté 01 février 2018 -

La session de janvier de réception des manuscrits est close. Avec 885 titres reçus, nous avons du pain sur la planche ! C’est pourquoi, si vous souhaitez nous envoyer votre texte, nous vous prions d’attendre que nous ouvrions une nouvelle session – nous l’espérons courant 2018. Cela dépendra du temps que nous prendront le grand nombre de textes reçus. Suivez-nous sur les réseaux sociaux au fil des mois pour plus d’informations.

manuscrits885_2.jpg

 

+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
No database selected