L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | Flambant 9 | La Brigade chimérique III
Commande librairie Logo caddie
  • Flambant 9

Serge Lehman / Fabrice Colin / Gess

La Brigade chimérique III

La Brigade chimérique III

Date de parution : octobre 2009

Série : La Brigade chimérique
Tome : 3

Illustrateur : Gess

Collection : Flambant 9

ISBN13 : 9782841724758

Nombre de pages : 48
Prix : 11,00 €
État : disponible

Ils sont nés sur les champs de bataille de 14-18, dans le souffledes gaz et des armes à rayons X. Ils ont pris le contrôle des grandescapitales européennes. Par-delà le bien et le mal. Les feuilletonistesont fait d'eux des icônes. Les scientifiques sont fascinés par leurspouvoirs. Pourtant, au centre du vieux continent, une menace seprofile, qui risque d'effacer jusqu'au souvenir de leur existence.

Troisième Livre :

- Episode 4 : L'homme cassé

- Episode 5 : Bon anniversaire Dr Severac!

 et toujours le site de la Brigade Chimerique .

 

Prix du jury BdGest'Art 2010 pour l'ensemble de la série.

  • Revue de presse
+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique III - Bodoï
Posté le 03 novembre 2009 -

Ce troisième tome d’une des séries les plus enthousiasmantes de la rentrée boucle un premier cycle prometteur. En effet, les bases sont posées pour une confrontation entre les forces du Bien et celles du Mal des plus palpitantes. L’idée d’exhumer d’anciens héros de la fiction européenne aujourd’hui oubliés (Le Nyctalope notamment) re-crée une mythologie fascinante, qui n’a rien à envier à celle développée par la bande dessinée américaine. Et mélanger ces figures avec le monde réel de la science et de l’art de l’entre-deux guerres fonctionne à merveille, pour composer un univers solide et riche. Le trait façon Mignola de Gess donne à l’ensemble la patine fantastique adéquate. La Brigade chimérique était le comics à la française que tout le monde attendait. Il est là, ne passez pas à côté.

À l’Est, le Docteur Mabuse impose peu à peu son règne de terreur, sous couvert de progrès scientifiques. À Paris, un homme aux pouvoirs mystérieux enquête sur sa vraie nature, aidé en cela par les époux Joliot-Curie. Il va découvrir qu’il porte en lui la Brigade chimérique, légendaire protectrice de la France, qui va devoir reprendre du service.

Benjamin Roure  

 

 

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique - Sud-est.com
Posté le 03 novembre 2009 -

Nouvelle étape dans le projet fleuve initié par le duo d’auteurs SF formé de Serge Lehman et Fabrice Colin avec la complicité de Stéphane Gess - graphiste tout juste échappé de « Carmen McCallum » (Delcourt) - et de la coloriste Céline Bessonneau. Lehman et Colin ont convoqué le ban et l’arrière ban de la littérature fantastique européenne des années 20 pour livrer un récit extrêmement référencé mais jamais empesé, sous une forme empruntant tant au feuilleton classique - façon pulp - qu’aux comics américains. Les deux hommes ont découpé « La Brigade Chimérique » en six tomes regroupant chacun deux épisodes. « L’homme cassé » et « Bon anniversaire, docteur Severac ! » livrent chacun leur quota d’informations sur Séverac et la Brigade, mais aussi sur George Spad, jeune femme énigmatique hantée par des voix mystérieuses. Gess se glisse dans l’imaginaire de l’époque, flirte avec l’art de Mike « BPRD » Mignola, use de la grammaire graphique des super-héros tout autant que de l’art contemporain. Et parvient ainsi à unifier un récit qui emprunte à des univers littéraires hétéroclites. Enthousiasmant.

Chronique de Philippe Belhache

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique - Komic Strips
Posté le 03 novembre 2009 -

Scénariste de nombreux romans de science fiction, Serge Lehman s’est penché sur le monde du 9e art depuis 2007, avec l’apparition de séries comme La saison de la coulœuvre ou encore Thomas Lestrange, parus chez l’éditeur nantais L’Atalante. Voici son nouveau projet, aux côtés de Fabrice Collin, déjà connu pour sa prestation sur Tir Nan Og, notamment. La brigade chimérique est d’ores et déjà prévue en 6 tomes, avec un rythme de parution très rapproché : les trois premiers volets sortiront sur 3 mois, de quoi permettre au lecteur de mieux se fondre dans cet univers. Le récit nous narre la manière dont des super héros européens (et oui ils ne sont pas qu’américains) se retrouvent dans une aventure étonnante, où leur sort va être remis en cause. Découpé en deux parties, ce tome offre un prologue extrêmement intéressant, ainsi qu’un premier chapitre bien pensé. On ne peut toutefois s‘empêcher de rapprocher cette histoire, des œuvres d’Alan Moore comme Watchmen ou La ligue des gentlemen extraordinaires. Il y a pire comme compliment… Pour assurer la partie visuelle, la tâche est confiée à Gess, le dessinateur ayant inventée la jolie Carmen Mc Callum ! Dès les premiers phylactères, on comprend pourquoi celui-ci a laissé sa place sur la série, car le style dévoilé est très différent. Clairement influencées par Mike Mignola et ses encrages appuyés, certaines planches pourraient faire penser à Hellboy, mais avec un trait plus fin et un encrage moins présent. Au-delà des inspirations, prestigieuses cela va sans dire, La brigade chimérique laisse de grands espoirs et confirme amplement dans les deux albums qui suivent. Plus que trois volumes pour découvrir la fin de cette étonnante aventure !

Mickaël

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - comicsmarvel.blogspot.com
Posté le 03 novembre 2009 -
L'Atalante, puisqu'il s'agit de cet éditeur, a bien fait les choses : élégantes hardcovers, papier glacé, carte avec infos sur les personnages en début et fin de chaque tome. Même la quatrième de couverture est soignée, avec illustration et résumé pour chaque épisode. Au final, sur les trois volumes, je n'ai trouvé qu'une méchante erreur de concordance des temps et un petit décalage, sur une case, au niveau du lettrage. Autant dire rien du tout en comparaison de certains sagouins de l'édition. Une belle aventure, profondément et intelligemment ancrée dans l'Histoire et les légendes du Vieux Continent.
Trois volumes de La Brigade Chimérique étant déjà parus, intéressons-nous un peu à cette ambitieuse série française qui revisite habilement les grands mythes de la littérature populaire. Au coeur des alpes autrichiennes se dresse la ville secrète de Metropolis, future capitale des surhommes du Dr Mabuse. Ce dernier a réuni l'essentiel de la communauté surhumaine. Il y a le Nyctalope, puissant protecteur de Paris, et son allié, l'aviateur anglais plus connu sous le pseudonyme d'Accélérateur. Il y a également les mécanoïdes soviétiques, dont l'un abrite Irène Joliot-Curie. La Phalange, un ancien officier de l'armée espagnole et Gog, l'homme le plus riche d'Europe, tout deux alliés de Mabuse, sont aussi présents. Le docteur annonce ses vues à l'Est. Il compte étendre son emprise hypnotique sur Prague. Puis Dantzig. Car qui mourrait pour Dantzig ? Une fois rentrée en France, Irène va retrouver une vieille connaissance : Jean Séverac, un médecin que sa mère a soigné pendant 16 ans, alors qu'il était dans le coma. Ensemble, ils vont découvrir les secrets de l'institut du Radium. Pourquoi Marie Curie a-t-elle confié Paris au Nyctalope alors qu'elle disposait de la toute puissante Brigade Chimérique ? Quelles terribles menaces se cachent derrière la superscience ? Qui ment ? Qui tire les ficelles ?(...)
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - Planete BD
Posté le 13 novembre 2009 -
Avec l’arrivée de ce nouveau volet, La brigade chimériqueprend véritablement son envol. Les personnages étaient assez nombreuxau début et leur rôle restait encore à définir. C’est désormais chosefaite, avec ce tome centré autour de Jean Séverac, l’ancien médecinmilitaire qui héberge dans une dimension parallèle de son esprit (lachambre ardente), les chimériques !
Le scénario qui nous laissaitvolontairement de nombreuses ellipses jusqu’ici se fait plus clair,plus compréhensible aussi pour le quidam. Cela apporte un regaind’intérêt pour la série qui, à mi-parcours, nous promet de belleschoses pour les tomes futurs. Les rebondissements sont nombreux, bienamenés… voir à chaque fois la Brigade chimérique en action est unvéritable plaisir.
Les menaces mettant en danger notre monde sont àchaque fois de plus en plus grandiloquentes. Dans ce sens, la sériereste toujours aussi proche de La ligue des gentlemen extraordinaires. Mais contrairement à cette inspiration indéniable, La brigadebénéficie d’une narration plus vive. Gess nous impressionne toujoursautant avec son coup de patte « mignolesque » affirmé et travaillé.L’ancien dessinateur de Carmen McCallum ne surprendrait pas en participant à BPRD ou Hellboy dans les années à venir.
La brigade chimérique est un projet ambitieux, français et travaillé… n’hésitez pas à encourager un tel projet !
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - Rom51
Posté le 30 octobre 2009 -

L'oeuvre est toujours aussi passionnante, foisonnante, brillante - de qualité à tous les niveaux : scénario, dessins et même finition, bel ouvrage cartonné au format idéal. Bref une fois de plus, La Brigade Chimérique transforme l'essai avec ce troisième tome et prouve qu'il y a donc bien une place pour des comics français sur le marché (je serai d'ailleurs curieux de voir quel accueil serait fait à cette BD aux USA, si elle devait un jour être traduite dans la langue de Stan Lee...).

[…]

On ne peut être qu'admiratif devant l'équilibre entre introspection, développement des personnages et de l'univers et scènes d'action (élément que l'on attend forcément dans un comic, fut-il français !). À ce titre, le combat de la Brigade contre la Xénobie est à la fois classique (il faut protéger la ville d'une entité inconnue) et surprenant (une conclusion bien plus fine que prévue et surtout mettant à profit la psychologie et les pouvoirs d'un des éléments de la Brigade).
[…]

La dernière case de ce tome 3 de La Brigade Chimérique est un chef d'oeuvre de composition et de symbolisme, à vous en coller des frissons partout - sans doute les mêmes que ceux que peuvent éprouver des Américains devant une image magnifiée de leur Captain America.
On espère la suite de l'oeuvre au plus tôt…

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - ActuSF
Posté le 20 octobre 2009 -
Ce troisième album confirme, s’il en était besoin, l’équilibre que les auteurs cherchent, et parviennent, à mettre en place dans cette série : raconter une histoire d’aventure inspirée des feuilletons de la première moitié du XXème siècle, avec ces super héros européens aux prises avec le Mal sous toutes ses formes, tout en lui ajoutant un aspect métaphysique cher à Serge Lehman. Ainsi, Jung et ses théories sur la conscience collective entrent en scène dans le quatrième épisode, pour notre plus grand plaisir intellectuel. On ressent un vertige délicieux devant la mise en scène de ces théories, dont l’utilisation en science fiction n’est certes pas nouvelle, mais garde un potentiel génial parfaitement exploité ici.

Cet épisode est donc celui des explications
, avec en conséquence un rythme moins soutenu que les précédents. Cependant, les variations graphiques de Gess et Bessonneau impriment une dynamique visuelle qui vient contrebalancer le calme relatif du récit. Relatif, car la fin de l’épisode offre son lot d’action, avant d’enchaîner sur un cinquième épisode plus traditionnel et mouvementé, où la Brigade chimérique, désormais rétablie dans son rôle de protectrice du Bien, s’illustre de nouveau.

Précisons pour finir que la qualité graphique est toujours au rendez-vous, aussi bien dans le dessin, le découpage et la colorisation. Gess et Bessonneau varient les procédés pour conférer une certaine originalité à un trait qui se veut fidèle à l’esprit comics d’antan. Un mix entre modernité et classicisme en parfaite adéquation avec le scénario.

Idées et divertissement se mêlent donc agréablement dans ce troisième volume, à l’issue duquel une partie des mystères entourant la Brigade est éclaircie.
On imagine que les suivants vont se focaliser sur le combat qui se prépare entre le docteur Mabuse et le Nyctalope (que l’on a peu vus dans ce tome), et dans lequel la Brigade chimérique jouera, à n’en pas douter, un rôle central. À la moitié de la série (elle doit comporter six tomes), on est donc totalement séduit et accroché par cette histoire, et les délais de parution, qui devraient s’allonger un peu, risquent de mettre notre patience à rude épreuve...
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique II & III- Librairie Critic
Posté le 07 octobre 2009 -
       Le décor a été planté, la scène est totalement en place. Inutile de présenter d'avantage ce monde hors du commun. Maintenant qu'on a pu l'approcher en douceur, les auteurs lâchent les chiens. Et quelle baffe mes amis...Ne comptez pas sur moi pour dévoiler une goutte de plus de l'intrigue, mais je peux vous assurer sans aucun problème que ces tomes deux et trois sont bien plus denses, couillus, recherchés et allumés que le premier!

       D'une richesse invraissemblable et pourtant fluide et magnifique, cette BD est tout simplement une TUERIE. Des contes de nos enfances, des personnages de cette époque, des mythes et des rêves dont nombre ont entendu parler...Tous les plus fameux ingrédients du fantastique sont réunis dans cette uchronie encore plus barrée qu'elle n'en avait l'air ! Fin et tragique, le scénario enfin libéré des contraintes de « l'incipit » passe notre histoire à l'acide en nous procurant un plaisir tout bonnement jouissif !

       L'Histoire livrée en pâture aux grandes figures de toutes les fictions. Rien de moins. Je vous épargne la liste des référence, j'ai de toutes façons dû en manquer au moins la moitié tant ce monde est riche. Tour de force, là où on pourrait craindre des lourdeurs, tout s'imbrique à la perfection. Libre à vous de vous torturer à dénicher toutes les « identités secrètes » ou de vous laisser promener, avec une aisance incroyable, dans ce dédale haut en couleurs.

       À l'époque où nombre d'historiens cherchent à humaniser l'Entre-Deux guerres, les collants, les robots et la noirceur absolue trouvent une place de choix dans ces sombres pages du passé. C'en est presque «rafraîchissant» de voir le potentiel d'abomination du facisme traité de cette façon, et pas exclusivement dans la fenêtre 39-45 ; que les autres pays et nations, notamment la nôtre, soient aussi secouées. Offrir toute l'Europe comme terrain de jeu à ce genre de délire était un pari risqué, et il n'est pas qu'à moitié gagné !

       Le ton est bien choisi, balançant sur le fil du rasoir entre dramatique et décalé, tout à fait digne des plus grandes épopées sur papier glacé d'Outre-Atlantique ! Sans exagérer, je verrai bien ce genre de scénario dans la prestigieuse collection Vertigo ! On là dans des registres, des thèmes et des mises en scène que les maîtres du « comic noir », comme Moore et Gaiman, n'auraient pas renié!
+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique - Comics Place
Posté le 23 septembre 2009 -
La Brigade Chimérique au début de "J'irai lire des Comics chez vous, #7".
"Absolument Génial"
 Un avis plus détaillé dans la chronique texte à venir…
 
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique - Chronicart
Posté le 29 octobre 2009 -

Il y a deux tendances lourdes dans la science-fiction de ces dernières années : l'uchronie, qui développe des passés et des présents alternatifs, et la réactivation des mythes (dieux, légendes, superhéros - cf. par exemple le métaréflexif Livre de toutes les heures d'Hal Duncan). Serge Lehman a bien capté ces tendances, et s'en fait l'écho dans La Brigade Chimérique, qu'il scénarise avec Fabrice Colin. Dans la lignée des Watchmen et d'American gods (Neil Gaiman), entre autres, il s'interroge sur le degré de réalité que contiennent les mythes, et sur l'influence qu'ils exerceraient s'ils étaient davantage qu'un produit de l'imagination - des êtres de chair.

Car les mondes fictifs sont des mondes possibles, et l'existence de récits qui les rapportent leur donne un certain coefficient de réalité. Même s'ils n'ont pas été actualisés, ils existent à la marge du monde réel, dans des branches temporelles parallèles. L'uchronie (« l'autre temps ») consiste à les parcourir. […] Quelque part à la lisière du monde que nous connaissons, il y en a un qui lui ressemble, et qui n'a rien à voir.

C'est ce type de fantaisie, improbable mais cohérente, irréelle mais réaliste, que parcourt La Brigade chimérique. Dans un Paris de 1939 au bord de la guerre, Frédéric et Marie Joliot-Curie dirigent l'Institut du Radium, qui accueille les victimes d'armes chimiques et radioactives de la Grande Guerre ; des mutants aux capacités inouïes, dont le monde ne sait que faire. Ces rejetons de la « superscience », qui bouleverse notre maîtrise de la matière et s'apprête à accoucher de la bombe A, posent la question du statut des surhommes : doivent-ils se mettre au service de l'humanité, et défendre un idéal de justice ? Ou se réunir et couper les ponts avec le stade inférieur de l'évolution, pour inaugurer une nouvelle ère historique ? La querelle entre le Professeur Xavier et Magnéto a quelque chose d'intemporel.

La Brigade chimérique est une excellente « BD-feuilleton », très marquée par les pulps et les histoires de super-vilains des années 30, qui bénéficie du remarquable travail d'illustration de Gess, influencé pour sa part par Mike Mignola.

On fera tout de même un petit reproche : l'ensemble est trop court, au vu de la richesse du récit.

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - Elbakin.net
Posté le 03 décembre 2009 -
Avec ce troisième volume, les auteurs confirment que leur essai est transformé, nous laissant penser à chaque page un peu plus que nous avons affaire là à un véritable coup de maître. Et tout cela en laissant de côté l'intrigue principale que l'on avait cru voir se dessiner initialement, pour mieux nous faire découvrir la fameuse Brigade donnant son nom à cette BD. Et le pari est réussi. On ne n'ennuie pas une seule seconde pour autant en se concentrant sur la personnalité de Jean Séverac, en explorant sa psyché, son univers.
Finalement, l'épisode suivant nous projette à nouveau dans le feu de l'action, et quel bonheur de (re)découvrir un tel Paris ! On se souviendra longtemps de certaines visions dantesques, pas gratuites pour autant, mais quel plaisir jubilatoire, aussi bien pour nos yeux que pour nos méninges.
Jung ne dirait pas autre chose
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique - Du9
Posté le 03 décembre 2009 -
Si Lehman et Moore ont un point commun, c’est leur grande culture pouvant structurer un univers fictionnel profondément référentiel sans tomber dans l’anecdote, pour au contraire sous tendre une réflexion et/ou une théorie sur l’histoire du domaine artistique qu’ils explorent.

[…]


Reste que pour l’instant cette série s’offre comme la plus crédible des tentatives et surtout la plus réussie en la matière. Serge Lehman s’est entouré de personnes sachant accompagner ce projet, se plier au genre et à ses codes. Les reproches adressés à Gess comme quoi il ferait du Mignola restent eux aussi caricaturaux. Ici la manière de Gess est surtout au diapason du projet de Lehman qui se ramifie jusque dans sa production et aurait pu aller jusqu’à sa publication en kiosque sous forme de fascicules si cela n’avait pas été impossible financièrement.

Si La Brigade Chimérique apparaîtra peut-être comme la première bande dessinée francophone de super-héros réussie, je note pour ma part qu’elle apparaît en tant qu’uchronie dans un genre aujourd’hui difficilement perçu autrement que comme une mythologie. Dans les années 60 et jusqu’au milieu des années 80, Spiderman ou Daredevil pouvaient être des héros contemporains, en phase avec leur époque et son actualité, que l’on pouvait s’attendre à voir au coin d’un building. Aujourd’hui, ils sont avant tout des mythes dont on peut donner une version ou travailler d’après un postulat. Le super-héroïsme semble de nos jours du domaine du « what if » généralisé, un domaine merveilleux dont on s’amuse à biaiser, nuancer les codes par exemples, au gré de trouvailles scénaristiques voire graphiques.
La Brigade Chimérique ne sera donc jamais une revanche ou un rattrapage de la bande dessinée et de la science fiction francophone dans le domaine du super-héroïsme, mais bien plutôt — et c’est là sa pertinence — une interrogation féconde sur leur histoire entrelacée.

 

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - L'Indic
Posté le 13 novembre 2009 -

Une double page dans L'Indic pour La Brigade Chimérique, rencontre avec les créateurs de cette bande-dessinée...

brigadeindic.jpg

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La brigade chimérique III - BD Gest
Posté le 11 décembre 2009 -
La brigade chimérique est un OVNI dans le paysage de la bande dessinée européenne, mais ne dépareillerait pas dans la production américaine. Pour l’une de ses premières incursions dans le monde du 9e art, Serge Lehman n’a certes pas choisi la facilité, tant ses références, quelque part entre Hellboy et La ligue des Gentlemen extraordinaires, mettent la barre très haut. Difficile, en effet, d’afficher des influences si typées sans tomber dans le plagiat ou la mauvaise copie. Mais le scénariste, déjà remarqué pour ses choix audacieux avec La saison de la couloeuvre, s’en sort avec les honneurs… et les félicitations du jury.
 
(…)
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - L'Avis des Bulles
Posté le 26 janvier 2010 -

Le baron Ceverac semble en proie au doute, sur ses seniments et sur son entourage, depuis le retour de la brigade chimérique. Pourtant Paris est plus que jamais le théâtre d'apparition de créatures en tous genre et la brigade aura fort à faire, tandis qu'un mal bien plus grand et dangereux gronde en Europe. Paris ne sera pas épargné.

Troisième tome pour la Brigade Chimérique, toujours concocté par les excellents Leiman et Colin , qui continuent de nous balader dans un Paris où pullulent des créatures de plus en plus bizarres et où le mystère semble habiter chaque recoin de la ville. Ce tome s'attarde d'avantage sur le baron Ceverac qui voit sa vie se transformer petit à petit depuis le retour de la brigade, il semble tiraillé, il veut comprendre ce qu'il lui arrive et à qui il peut se fier. Vaste entreprise en ces temps troubles où le fascisme et la méfiance commencent à s'emparer de l'Europe. Poutant avec l'aide des Joliot-Curie, il va meiux comprendre son état et enfin l'accepter. les auteurs continuent d'entretenir le mystère sur le rôle que va jouer le nyctalope et sur les évenements qui vont amener à la disparition de tous ces héros. Guess livre comme toujours un excellent travail au dessin même si les décors ne sont pas trop sa tasse de thé. En conclusion, c'est une bande déssinée habitée par une ambiance unique et dotée d'une réalisation sans faille.

 L'Avis des Bulles, Janvier 2010, n° 124.

 

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - CoinBD.com
Posté le 14 décembre 2009 -
Et voilà déjà le troisième volet de cette excellente saga super-héroïque européenne prévue en six tomes. Avec trois tomes parus le dernier trimestre de 2009 et les trois derniers prévus début 2010, on peut difficilement faire mieux au niveau du rythme de parution.

Au niveau du scénario, après avoir levé le voile sur les origines de la Brigade Chimérique lors du tome précédent, ce tome-ci se concentre plus en profondeur sur le passé de Jean Sévérac et sur ce mystérieux groupe de super-héros chimérique de l’entre-deux-guerres qui sommeille en lui. Le rythme de ces deux nouveaux chapitres est assez lent et rien d’exceptionnel ne semble se produire et pourtant, le lecteur reste scotché au fil des pages. Que ce soient les détails de cet univers d’une grande richesse et fourmillant de références multiples, le côté énigmatique de personnages tels que George Spad, le Nyctalope et le Docteur Mabuse ou les liens étranges qui les unissent, tout est vraiment prenant. Au fil des conversations obscures tenues par les protagonistes, l’intrigue imaginée par Serge Lehman et Fabrice Collin prend de l’épaisseur et confirme la qualité de cette saga.

Au graphisme, pour suivre ce rythme de parution assez inhabituel en Hexagone, on retrouve Gess, le dessinateur de "Carmen Mc Callum", dans un style très réussi, qui n’est pas sans rappeler celui du célèbre Mike Mignola.

Une série à ne pas manquer !
+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique T2 - Sceneario.com
Posté le 23 septembre 2009 -

Une fois passé le cap du premier album introductif nous entrons avec ce deuxième tome dans le creux de l'action, de l'intrigue, les choses s'organisent, on découvre des secrets et maintenant que le cadre est placé c'est plus simple pour bien s'immerger dans l'histoire.

Du coup le scénario apparait tout de suite plus passionnant, moins anecdotique, on est vraiment dans l'esprit comics avec du rythme, de l'action, des passages de dialogues etc.

La série se lance et on s'attache réellement aux personnages. Dans l'épisode 3, réellement plus axé sur la Brigade elle même, nous entrons dans les secrets de l'intrigue, c'est assez surprenant et très bien vu.

Très fortement conseillé.

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique III - CoinBD.com
Posté le 14 décembre 2009 -
Et voilà déjà le troisième volet de cette excellente saga super-héroïque européenne prévue en six tomes. Avec trois tomes parus le dernier trimestre de 2009 et les trois derniers prévus début 2010, on peut difficilement faire mieux au niveau du rythme de parution.

Au niveau du scénario, après avoir levé le voile sur les origines de la Brigade Chimérique lors du tome précédent, ce tome-ci se concentre plus en profondeur sur le passé de Jean Sévérac et sur ce mystérieux groupe de super-héros chimérique de l’entre-deux-guerres qui sommeille en lui. Le rythme de ces deux nouveaux chapitres est assez lent et rien d’exceptionnel ne semble se produire et pourtant, le lecteur reste scotché au fil des pages. Que ce soient les détails de cet univers d’une grande richesse et fourmillant de références multiples, le côté énigmatique de personnages tels que George Spad, le Nyctalope et le Docteur Mabuse ou les liens étranges qui les unissent, tout est vraiment prenant. Au fil des conversations obscures tenues par les protagonistes, l’intrigue imaginée par Serge Lehman et Fabrice Collin prend de l’épaisseur et confirme la qualité de cette saga.

Au graphisme, pour suivre ce rythme de parution assez inhabituel en Hexagone, on retrouve Gess, le dessinateur de "Carmen Mc Callum", dans un style très réussi, qui n’est pas sans rappeler celui du célèbre Mike Mignola.

Une série à ne pas manquer !
+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique III - Geek
Posté le 26 janvier 2010 -

L'heure des super-héros européens est arrivée grâce à la Brigade chimérique ! Emmené par le romancier Serge Lehman, le récit découpé comme un comics propose de découvrir la vie et l'oeuvre de ces surhommes dans l'entre-deux-guerres avant leur disparition des mémoires. Le docteur Mabuse, Nyctalope, ou Marie Curie s'en donnent ainsi à coeur joie sur le vieu continent déchiré. Mise en scène par un Gess au trait "mignolesque", l'aventure est une immanquable du moment S.F.

Geek n° 4, Novembre-Décembre 2009.

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique T1 à 4 - moijimagine.blogspot.com
Posté le 29 mars 2010 -

Je vous propose aujourd'hui une petite sélection de comics et BD qui m'ont plu et que je souhaite faire connaître (même si certaines sont déjà des succès d'édition!).

(...)

- LA BRIGADE CHIMERIQUE T.1 à 4 (série en cours), de Lehman, Colin, Gess et Bessonneau, Editions de l'Atalante, 2009. Un comic français de haut vol, rivalisant avec les anglo-saxons tant sur le contenu que la forme mais basant son histoire juste avant la seconde guerre mondiale. Les super-héros et les super-vilains européens sont en pleine ébullition dans cette période d'avant guerre où pouvoirs mystiques et super-sciences rythme la vie des grandes capitales européennes. Notamment à Paris où les Joliot-Curie et le Nyctalope assurent la défense de la ville des Lumières. Unique !

(...)

Gaétan, 28 mars 2010, moijimagine.blogspot.com

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade Chimérique T1 à 4 - moijimagine.blogspot.com
Posté le 29 mars 2010 -

Je vous propose aujourd'hui une petite sélection de comics et BD qui m'ont plu et que je souhaite faire connaître (même si certaines sont déjà des succès d'édition!).

(...)

- LA BRIGADE CHIMERIQUE T.1 à 4 (série en cours), de Lehman, Colin, Gess et Bessonneau, Editions de l'Atalante, 2009. Un comic français de haut vol, rivalisant avec les anglo-saxons tant sur le contenu que la forme mais basant son histoire juste avant la seconde guerre mondiale. Les super-héros et les super-vilains européens sont en pleine ébullition dans cette période d'avant guerre où pouvoirs mystiques et super-sciences rythme la vie des grandes capitales européennes. Notamment à Paris où les Joliot-Curie et le Nyctalope assurent la défense de la ville des Lumières. Unique !

(...)

Gaétan, 28 mars 2010, moijimagine.blogspot.com

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade chimérique - Rhinocéros
Posté le 05 mai 2010 -

La Brigade Chimérique: la revanche du feuilleton français

Alors que Marie Curie a confié le sort de Paris au Nyctalope, le tristement célèbre docteur Mabuse fomente un plan machiavélique pour conquérir l’Europe. Les Joliot-Curie, associés au héros de la Première Guerre mondiale, parviendront-ils à contrer ce sinistre complot ?

En relisant des feuilletons de l’entre-deux-guerres, l’écrivain de science-fiction Serge Lehman s’était surpris à constater à quel point la littérature française regorgeait de personnages hauts en couleur, largement dignes de son pendant anglo-saxon. Et de se dire qu’il suffirait d’un bon coup de pinceau et d’un scénariste un peu malin pour en faire une sacrée bonne série. L’idée de base de La Brigade chimérique était née. Las, un certain Alan Moore venait d’avoir peu ou prou la même avec sa Ligue des gentlemen extraordinaires, et affronter le magicien de Northampton en duel de scénaristes relevant quasi systématiquement du suicide allégorique, le projet fut mis en sommeil. Puis, réalisant que Moore interrompait son univers en 1914, Lehman replongea dans ses notes et commença à échafauder un scénario. La thématique ? La fin des super-héros européens.

Il ne serait pas impossible, ni même absurde de comparer les deux œuvres, mais l’expérience serait longue et d’un intérêt limité. On se contentera de dire que La Brigade chimérique sort du duel sans avoir à rougir, ce qui est déjà beaucoup. Exhumés d’ouvrages très différents, les personnages comme François Dutilleul (le passe-muraille de Marcel Aymé) ou Gregor Samsa (« héros » et avatar de l’auteur dans La Métamorphose de Kafka) acquièrent une nette épaisseur. Mention spéciale à Léo Saint-Clair, le Nyctalope, issu d’une série de feuilletons signés Jean de La Hire et réincarné ici en chef de la protection de Paris désigné par Marie Curie. Ce sinistre personnage, pétri d’ambition et à l’ego aux proportions étonnantes, est prêt à bien des bassesses mais parvient pourtant à se rendre assez émouvant dans sa folie des grandeurs.

Suite de l'article...

+
Gess, Lehman, Colin, Brissonneau - La Brigade chimérique - Le Figaro Magazine
Posté le 12 mai 2010 -

[...] Mais le projet le plus enthousiasmant vient de L'Atalante, éditeur nantais qui a carrément pris la question à bras-le-corps: que sont devenus les super-héros européens? Lehman, Colin et Gess répondent avec La Brigade chimérique, série de 6 albums (4 parus) rendant la vie à d'authentiques super-héros de la littérature populaire du début du XXè siècle aujourd'hui oublié : le passe-muraille, le nyctalope, l'accélérateur, etc. Un travail traité au format comic, avec un grand soin graphique et un récit qui pose une question: et si la disparition des super-héros était liée à un complexe de vaincu?

Thibaut Dary - Le Figaro Magazine - 22 avril 2010

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade chimérique - Ikosa.net
Posté le 31 mai 2010 -

LE JEU DE RÔLE DE LA BRIGADE CHIMÉRIQUE SERA ÉDITÉE CHEZ SANS-DÉTOUR

La rumeur que vous révélions il y a peu se concrétise : le jeu de rôles de la Brigade Chimérique verra donc bel et bien le jour. Et ce sera chez Sans-Détour fin 2010.

La Brigade Chimérique est une série de bandes dessinées française fortement influencée par l’esprit des comics US. 4 volumes sont déjà parus chez l’Atalante. Son traitement original du thème des super-héros et sa période historique (l’entre-deux-guerres), encore peu explorée, semblaient faits pour aboutir à une adaptation de son univers radiumpunk en jeu de rôles. Nous vous faisions part de ce projet dans cet article que nous vous invitons à redécouvrir pour en apprendre plus sur la BD.

Ce projet d’adaptation rôlistique devient donc réalité et sera édité chez Sans-Détour dans un format encore inconnu. La date de publication devrait nous conduire vers la fin de l’année en cours.

Fan de la première heure de la série, Romain d’Huissier (Qin, Capharnaüm, Devâstra…) mène ce projet avec enthousiasme. Ses super-pouvoirs lui ont permis d’attirer auprès de lui quelques plus purs héros de la nation rôliste : Willy Favre (Brain Soda, Humanydyne, Kuro, Sable Rouge…), Julien Heylbroeck (Warsaw, Humanydyne…), Laurent Devernay (Kuro, Brain Soda...), et Stéphane Treille (Qin, Kuro...). En plus de cette dream team ayant à son actif une partie non-négligeable de la production ludique francophone de ces dernières années, le projet d’adaptation est mené avec le soutien et la collaboration de toute l’équipe à l’origine de la BD.

En plus de permettre, évidemment, de jouer des aventures dans l’univers de la BD, le jeu aura aussi l’ambition de servir d’encyclopédie officielle de cet univers et présentera ainsi de nombreuses informations inédites, le tout illustré dans le respect du graphisme de l’oeuvre.

En attendant d’avoir en mains de plus amples informations, nous vous laissons en compagnie de l’argumentaire laissé par les auteurs : Incarnant des surhommes dotés de capacités prodigieuses, les personnages seront mêlés de près ou de loin aux bouleversements qui agitent alors les cités européennes durant les années 30 : crise économique, montée des extrémismes, guerre imminente… Mais ils pourront également vivre des aventures plus feuilletonnantes : partant à l’aventure aussi bien dans des contrées encore inexplorées en compagnie d’Hareton Ironcastle que voyageant sur Mars pour y contrer les desseins des tripodes décrits par H.G. Wells – à moins qu’ils n’essaient d’empêcher le terrible Sun Koh de découvrir la Nouvelle Thulé…

Narbeuh - Ikosa.net

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau - La Brigade chimérique - Rom51
Posté le 31 mai 2010 -

La Brigade Chimérique: l'adaptation en jeu de rôle

Et voilà, après de longs mois de travail, c'est enfin fait ! Ce jeu de rôle sera édité par Sans Détour à la fin de l'année 2010. L'annonce officielle est sur leur site et les abonnés à leur newsletter ont déjà du recevoir l'information sous forme d'un beau PDF donnant quelques détails.

Cette adaptation a été rendue possible grâce à plusieurs personnes :

- Tout d'abord les auteurs de la BD eux-même (alias le Club de l'Hypermonde) : Fabrice Colin que j'ai contacté en premier et qui s'est démené pour que ça se fasse, Serge Lehman qui nous a livré les secrets de son esprit foisonnant et nous laisse nous amuser avec ses jouets, Gess qui est enthousiaste depuis le début et dont le talent ne cesse de nous émerveiller, et Céline Bessoneau bien sûr.

- L'Atalante en la personne de Annette, qui a pris le temps de m'écouter et m'a pris au sérieux dès le départ, ce qui n'était pas gagné.

- Sans Détour bien sûr ! Un éditeur d'un professionnalisme épatant, qui a immédiatement cru au potentiel du projet et nous permet de travailler dans les meilleures conditions possibles. (c'est bien la première fois de ma carrière d'auteur que je signe mon contrat avant que le jeu ne soit paru...)

- Et enfin l'équipe de choc qui a accepté de monter dans le stratogyre avec moi (moi c'est Romain "Rom1" d'Huissier pour ceux qui ont pas suivi dans le fond) : Willy "BrainSalad" Favre, Julien "Wyatt Scurlock" Heylbroeck, Laurent "Bob Darko" Devernay (qui a de plus joué le rôle d'entremetteuse avec talent) et Stéphane "Stephlong" Treille.

Voilà, nous en sommes au début de l'aventure mais nul doute que vous entendrez à nouveau parler de cette adaptation en JdR de la Brigade chimérique ! En attendant, la Confrérie du Radium travaille dur.

Rom1 - Rom51.blogspot.com

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade Chimérique, T.1 à T.3- Lecture jeune
Posté le 03 août 2010 -

Trois volumes, pour une série qui en comptera six, édités chacun à un mois d'intervalle depuis l'automne 2009 et une très grande ambition : publier un comic héroïc à la française. Petit format comme leur modèle américain mais une couverture sobre et très graphique. 48 pages pour deux titres par ouvrage (plus un prologue pour le tome 1). Peu de pages donc mais un contenu très dense !

Aux commandes du scénario et associés pour la première fois dans une bande déssinée, Serge Lehman et Fabrice colin. Forts du constat de Serge lehman qu'il n'existe plus de super-héros européens, ils ont imaginé leur disparition. La référence à Alan Moore et à La Ligue des gentlemen extraordinaires est claire et assumée. L'inspiration se nourrit de feuilletons du début du XX° siècle. Mais la créativité des deux scénaristes les préserve de tout plagiat.

Tout commence en 1938 même si les flash-back sont nombreux. Des surhommes européens apparus pour certains lors de la Première Guerre mondiale ont pris du pouvoir de façon plus ou moins occulte. Les uns pour défendre Londres- « l'Accélérateur »- , ou Paris – Le Nyctalope - , capitales de démocraties classiques, les autres pour imposer une forme de totalitarisme, tels le docteur Mabuse et son armée des crânes, tenant du nazisme, la phalange qui écrase l'Espagne ou les « Nous autres », scientifiques russes au service de la disparition de l'individu. Un axe du bien, un axe du mal et trois protagonistes pour le futur conflit mondial.

Les deux premiers volumes, très movementés mettent en place leur stratégies, et le troisième, pivot de ce bloc, explicite une partie des mystères afférant à la fameuse brigade chimérique. Les références à la littérature (dont la science-fiction) et au cinéma abondent (Rosny aîne, Marcel Ayme, H. G Wells, Ray Bradbury, Zamiatine, Fritz Lang, etc) et le lecteur averti peut traquer avec gourmandise les innombrables références. Mais celles-ci n'alourdissent pas un récit plein de suspense et de fantastique, un brin déjanté mais complexe, requérant de l'attention. Les scénaristes empruntent aussi au monde réel certaines figures historiques (comme certains surréalistes ou le couple Curie et son institut du radium) qui apportent une coloration d'époque. L'atmosphère glauque et lourde de l'entre-deux-guerres est remarquablement rendue par le graphisme de Gess et les couleurs de Céline Bessoneau. Gess s'appuie sur une documentation fouillée, ses références à l'expressionisme, à Mignola, Tardi, etc sont perceptibles, mais le résultat frappe par sa cohérence, son dynamisme et la qualité du découpage.

On attend donc avec grande impatience le tome 4 (qui doit paraître au printemps) et les suivants. La Brigade chimérique ne s'adresse pas à de jeunes lecteurs mais plutôt à de jeunes adultes avertis (même si le site donne beaucoup de clés) qui trouveront beaucoup de plaisir à découvrir cette « expérience » uchronique, ambitieuse, originale et surprenante qui sait maintenir un équilibre entre réalité et imaginaire.

Marie-Françoise Brihaye

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau – La Brigade Chimérique - Fabien Vehlmann
Posté le 28 octobre 2010 -

Ne vous laissez pas abuser par la vague impression qu'il s'agirait d'une simple déclinaison de la Ligue des Gentlemans Extraordinaires, car ce concept-ci est original et tout bonnement génial : on y découvre pourquoi les super-héros ont disparu d'Europe aux alentours de la 2nde Guerre Mondiale... alors même qu'ils auraient pu connaître le même destin glorieux que leurs cousins américains (Spiderman, Superman et autres Batman).

Les deux scénaristes (Serge Lehman et Fabrice Colin) nous font donc découvrir une magnifique galerie de héros et de méchants puisés dans la littérature fantastique française et européenne du début du XXème siècle (du Nyctalope au Docteur Mabuse), en émaillant le récit de références ludiques aux surréalistes ou au fameux "surhomme" de Nietzsche, le tout magnifiquement dessiné par Gess et parfaitement mis en couleur par Céline Bessonneau.

C'est bien simple : c'est si intelligent, beau et malin que mes yeux en pleurent amèrement de jalousie et d'envie (d'autant que je cherche depuis pas mal de temps à bosser sur un concept de super-héros à la française).
Bref, vivement le 6, histoire d'abréger mes souffrances.

Fabien Velhmann

+
Gess, Lehman, Colin, Bessonneau – La Brigade Chimérique - BDGest'
Posté le 25 janvier 2011 -

Prix du Jury BD Gest' 2010

« Le Jury 2010 a souhaité distinguer une création qui relève à la fois de la série et, d’une certaine manière, de l’initiative. En 14 mois, sous l’égide d’un « petit » éditeur qui aligne les choix remarquables qui construisent son identité, Fabrice Colin, Serge Lehman et Stéphane Gess ont proposé un récit complet, composé un univers peuplé de super-héros évoluant sur le continent européen au cours d’une période trouble. La conclusion de l’article publié à l’occasion de la sortie du 6e et dernier tome traduit l’enthousiasme procuré par la découverte de cette série qui a su jouer des codes classiques pour imposer les siens : "Brillant du début à la fin, audacieux dans sa thématique et sa construction, exigeant mais respectueux envers le lecteur, La Brigade chimérique est peut-être l’une des meilleures surprises de ces dernières années. À découvrir de toute urgence, si ce n’est déjà fait." »

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade chimérique - Culturellement Geek
Posté le 23 février 2012 -

Les super-héros à l’aube de la seconde guerre mondiale

En 1938, l’Europe s’apprête à basculer dans les horreurs de la guerre. Nés pour la plupart dans les tranchées de 14-18, victimes de bombardements expérimentaux au radium, les héros superscientifiques sont devenus la principale force politique européenne.


En France, Saint-Clair, dit Le Nyctalope, allié à Giberne, l’Accélérateur londonien, est le protecteur officiel de Paris, désigné dans des circonstances nébuleuses par la légendaire Marie Curie, fondatrice de l’Institut du Radium, qui s’est éteinte en 1934. La propre fille de Marie Curie, Irène Joliot-Curie, tente toujours de redonner son lustre au vénérable établissement de sa mère, mais ses accointances avec Nous Autres, la force superscientifique communiste, l’affaiblit considérablement sur le plan politique.

Des dissensions malvenues à l’heure où l’apparition de la Phalange en Espagne déséquilibrent dangereusement les rapports de forces. S’étant allié au Docteur Mabuse, créateur des Crânes de III° Reich et à l’italien Gog, ce nouveau monstre superscientifique ajoute à la confusion ambiante, sous l’œil impavide des Américains, distants témoins de la dégradation des relations sur le Vieux Continent.

Alors qu’il devient clair pour tous que la situation politique échappe à tout contrôle, Irène Joliot-Curie à peut-être trouvé la clef qu’espèrent la France et l’Angleterre pour retourner la situation : la Brigade Chimérique, jusque-là simple légende qui accompagnait le fantôme de sa mère, et dont la réalité vient finalement d’éclater au grand jour. Un quatuor à la puissance phénoménale, peut-être capable de s’opposer à la mégalomanie de Mabuse.

 

Une mélange de genre réussi pour une œuvre ambitieuse

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tous les super-héros étaient américains ? Que sont donc devenus nos super-soldats, où étaient-ils durant la Seconde Guerre Mondiale ? Voilà l’épineuse question à laquelle Serge Lehman et Francis Colin souhaitent répondre avec la Brigade Chimérique, une aventure superscientifique en six tomes dans l’Europe de la fin des années 30.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, à l’époque où Superman et Doc Savage dévoilaient leur existence au monde, l’Europe possédait déjà depuis plusieurs décennies ses super-héros. Porte-étendards de notre culture, contemporains de Holmes et de Fantômas, ils étaient bien différents de leurs homologues américains.

Seule témoignage de leur existence oubliée, la Brigade Chimérique nous prouve avec maestria que les histoires de super-héros n’ont pas vocation de dépendre forcément de la culture nord-américaine, et que la BD franco-belge est parfaitement capable de se l’approprier, avec au moins autant de talent.

L’ouvrage est brillant, mêlant adroitement l’ambiance européenne début de siècle avec la narration historique et les super-héros de comics sans jamais céder aux facilités de l’emprunt, s’appropriant complètement chaque apport extérieur pour l’incorporer à son univers. De cette œuvre plurielle se dégage un attrait énorme, empreint de fascination pour ces héros d’un passé fictif, qui cèderont finalement leur place au commandant Robert Morane et son écossais d’ami dans la littérature française.

Le trait brut de Gess, mêlant parfois découpes photographique en noir et blanc à ses illustrations épurées, va à l’essentiel. Parfois frustrante, cette simplicité apparente dissimule de très belles planches et une parfaite justesse du trait.

Unique et intelligente, la Brigade Chimérique est la réponse franco-belge aux comics américains, et elle n’a pas à rougir de la comparaison !

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade chimérique - Nouveau regard
Posté le 11 juillet 2012 -

Mais en fin de compte, par quel mystérieux hasard les récits de super-héros sont-ils restés un genre spécifiquement américain, alors même que l’imaginaire était aussi fertile des deux côtés de l’Atlantique ? Les auteurs de La brigade chimérique apportent enfin une réponse convaincante à ce questionnement lancinant, en mettant en scène des super-héros issus de la littérature française, et en expliquant pourquoi ils ont disparu à l’issue de la Deuxième Guerre Mondiale. Un tour de force !

Nouveau regard

+
Gess, Lehman, Colin & Bessonneau - La Brigade chimérique III - Les Chroniques de l'imaginaire
Posté le 29 janvier 2013 -

Une fois encore, nous pouvons apprécier le trait nerveux et racé de Gess, mis en couleurs par Céline Bessonneau. Un graphisme qui sied parfaitement aux ambiances feutrées de certains salons parisiens, avant que ceux-ci soient la proie des monstres les plus fantasques Mention spéciale d'ailleurs pour la xénobie transformée en un gigantesque crapaud se nourrissant de l'électricité qui illumine la tour Eiffel, la seule encore disponible dans toute la ville lumière...

Une belle réussite dans une série qui a tout de l'ovni dans le monde de la BD : une chose est agréable : l'originalité est bien présente, et c'est une grande qualité par les temps qui courent...

Clark (28/04/2010)

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Faux-semblance
Olivier Paquet
Livre9
Le Jeu de Cuse
Wolfgang Jeschke
  • Lettre d'information



Archives
  • À la une
+
En novembre, tous les ebooks de David Weber à 4,99e
Posté 13 novembre 2017 -
davidweber_site.jpgEn novembre, tous les ebooks de David Weber sont à prix réduit. Profitez-en pour découvrir la saga Honor Harrington.
+
Becky Chambers, lauréate du prix Julia Verlanger
Posté 07 novembre 2017 -

Becky Chambers est l'heureuse lauréate du prix Julia Verlanger 2017 pour ses deux romans : L'espace d'un an et Libration.

chambers.jpg espace-d-un-an.jpg chambers_libration1.jpg

+
PRIX ELBAKIN.NET 2017
Posté 25 septembre 2017 -
Le roman Le Fleuve céleste de Guy Gavriel Kay est le gagnant du prix Elbakin.net 2017 dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit" !
Tous les gagnants ici.
kay_fleuve-celeste.jpg kaysite.jpg
+
Manuscrits
Posté 27 janvier 2017 -

Serez-vous la nouvelle plume publiée pour nos 30 ans ?

Le mois de janvier 2018 marquera la reprise de la réception des manuscrits. Envoyez-nous votre texte du 1er au 31 janvier. Nous avons enchanté notre boîte mail, afin qu’elle transforme en citrouille tous les messages reçus à partir du 1er février minuit.

Ne serons lues que les œuvres de fiction : fantastique, science-fiction et fantasy. Rappel : nous ne publions plus de romans jeunesse, ni de bandes dessinées, ni de polars.

Les questions que vous ne manquerez pas de vous poser :

- Où l’envoyer ? À cette adresse : manuscrits@l-atalante.fr

- Comment savoir si mon manuscrit a été reçu ? Au cours des deux premières semaines de février, vous recevrez un accusé de réception qui vous expliquera la suite des opérations.
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 11 octobre 2017 par Nynn
Ha ha, je vais peut-être me remettre à fouiller dans le site de DW moi ! A la fois pour Honor et Sanctuaire. Mare d'acheter des tas de "tome 1" pour trouver enfin une vraie série intéressante et [...]