L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | Comme un accordéon | L'urbanisme c'est notre affaire !
Commande librairie Logo caddie
  • Comme un accordéon

Thierry Paquot

L'urbanisme c'est notre affaire !

L'urbanisme c'est notre affaire !

Date de parution : avril 2010



Collection : Comme un accordéon

ISBN13 : 9782841725045

Nombre de pages : 176
Prix : 10,50 €
État : disponible

Alors que notre société est rongée de l’intérieur : ghettoïsation des quartiers d’habitat social, « vivre ensemble » malmené par la multiplication des résidences sécurisées et l’exacerbation des communautarismes, etc., nous semblons accepter cette situation. A croire que cela n’aurait aucun effet sur notre vie quotidienne.
Observateur sans complaisance du territoire, Thierry Paquot n’est pas de ceux qui tournent le dos à la réalité. Ce livre, il ne l’a pas écrit pour les prosélytes de la nuance. L’urbanisme c'est notre affaire ! est une invitation qui, pour peu qu’on la suive, pourrait faire demain de nos villes des lieux solidaires, écologiques et démocratiques. Il suffit en effet de regarder autour de soi pour se convaincre que ses cinq propositions en faveur d’un nouvel urbanisme, enthousiasmantes et pleines d’espérance, nous sortiront de nos vies trop vite résignées.
  • Revue de presse
+
Paquot - L'urbanisme, c'est notre affaire ! - Le Hub
Posté le 18 juin 2010 -

Le dernier ouvrage de Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, est une invitation pour faire de nos villes des lieux solidaires, écologiques et démocratiques. Pour un urbanisme chronotopique, sensoriel et participatif ! Le philosophe y aborde un concept trop souvent abstrait ou dévoyé qu’est la démocratie participative. Selon lui, l’urbanisme (compris à la fois comme fabrication de la ville et comme régulation de la cité) doit redevenir un Bien Commun, appropriable par chacun.

Son livre regroupe cinq propositions pour un meilleur « devenir urbain » :

1- Mener des études comparées quant aux usages des territoires de l’urbain afin de repenser des notions comme « privé », « public », « collectif », « individuel », etc., en relation avec leur traduction juridique.

2 - Recenser, présenter et valoriser les expériences qui sont tentées ici ou là, par des collectifs d’habitants ou des professionnels et ouvrir, sur le net, un forum international concernant les diverses modalités participatives.

3 - Élaborer des projets urbains qui partent avant tout de la situation des habitants et des lieux, sans vouloir coûte que coûte appliquer une recette venue d’ailleurs.

4 - Confronter les procédures, les conceptions et les préconisations portées par la vague de la globalisation à celles qui résultent du local.

5 - Pratiquer davantage l’expertise, à tous les niveaux, aussi bien vis-à-vis des experts, des fonctionnaires, des représentants des organisations non gouvernementales que des collectifs d’habitants, ce qui conduit à évaluer les normes, à apprécier les standards (donc à leur substituer d’autres modalités productives) , à remettre en cause les cadres juridico-administratives, non pas pour favoriser un quelconque dérèglement, mais afin de mieux les adapter à la plus grande autonomie des citoyen-citadins.

Thierry Paquot fait partie des six personnalités françaises invitées à Shanghaï en 2010 lors de l’Exposition universelle pour son travail en faveur de l’urbanisme sensoriel.

Agence Le Hub

+
Paquot - L'Urbanisme c'est notre affaire ! - Archiscopie Les livres
Posté le 07 juillet 2010 -

Alors que tensions locales et comportements individuels se multiplient, l'auteur explique dans cet essai que l'urbanisme doit rester un "Bien commun".

Il prône une meilleure gestion des différents temps inhérents à l'acte d'aménagement, la conception des espaces à partir de l'habitant et de ses ressentis et sa nécessaire participation au processus du projet.

+
Paquot – L’Urbanisme c’est notre affaire ! – Les échos
Posté le 31 août 2010 -

Rendre l'urbanisme aux urbains 

Le propos. Pour Thierry Paquot, éditeur de la revue « Urbanisme », cette discipline est la « manière d'agencer les activités des citadins dans le temps et dans l'espace », mais aussi l' « art des relations ». Pourtant, si l'urbanisme déchaîne les passions des experts patentés, il n'excite pas les foules (pourtant directement concernées).

Pour rendre l'urbanisme aux urbains, en les débarrassant, entre autres, de l'ésotérisme de la matière, l'auteur produit d'abord un tour d'horizon érudit des liens entre ville, démocratie et écologie.

La prescription. Afin de s'adapter aux attentes des habitants et aux évolutions du monde (marquées par « l'urbanisation des moeurs »), l'urbanisme doit être « chronotopique », sensoriel et participatif. Il doit contribuer à mieux articuler les flux et les lieux, le temps et l'espace.

Il ne s'agit pas seulement de respect des règlements, mais d'organisation des villes au diapason des cinq sens humains. La contestation, notamment celle de l'administration en place, peut permettre de vraiment faire vivre la participation, aujourd'hui engluée dans un arsenal de dispositions laborieuses et méconnues du public.

Le plus. Grand lecteur, féru de cinéma, l'auteur nous invite, pour finir, à une utile et originale « promenade bibliographique » d'une quarantaine de pages, recensant les ouvrages qui l'ont nourri pour son livre.

J. D. 31/08/10

+
Paquot - L’Urbanisme c’est notre affaire – La lettre du cadre térritorial
Posté le 14 décembre 2010 -

Pour que les villes deviennent des lieux solidaires, écologiques et démocratiques, il convient d'abord de revenir aux fondements de l'urbanisme. C'est en philosophe et en observateur passionné que Thierry Paquot livre analyses et propositions. Une belle réflexion sur l'urbanisation des mœurs. L'urbanisme est, concrètement et disciplinairement, une matière. Et cette matière, qui entre naturellement parfois en fusion ou en ébullition, est en constante évolution, tant du point de vue des principes et des réalisations que de celui des outils et des opérateurs. Le retour aux sources et le détour par la philosophie permettent un peu d'ordre et de clarté pour un sujet qui n'est pas aussi aride et complexe qu'il en a l'air. Il nous concerne tous.

[…]

Lire l'intégralité de l'article

+
Paquot - L'urbanisme c'est notre affaire ! - Tracés
Posté le 28 septembre 2011 -

Dans son dernier ouvrage, bref et dense, Thierry Paquot nous livre ce qui constitue à la fois un état des lieux fouillé de la discipline et un projet enthousiasmant, qui propose de considérer l'urbanisme comme un bien commun, rassembleur et jubilatoire.

Après un premier chapitre, dans lequel il montre que " la ville " est sortie de l'histoire pour laisser place à " l'urbain ", l'auteur nous invite à dépasser une définition qui réduit l'urbanisme à l'application d'un ensemble de procédures, de règles, de plans et de normes sur un site considéré comme définitivement figé et passif. Il plaide pour un urbanisme qui soit à la fois chronotopique - qui considère à la fois le temps (chronos) et le lieu (topos)-, sensoriel (allant au-delà de la simple rationalité machiniste et fonctionnelle) et participatif, c'est-à-dire réalisé en coproduction.

A propos de la participation, Thieery Paquot note que " pour débattre, il faut connaître les dossiers, pouvoir dialoguer pour faire surgir de nouvelles propositions et agir sur la décision. Une consultation sans pouvoir est comme une échelle sans barreaux. " Il cite l'activiste américain Saul Alinsky, qui rejette le consensus, ce " compromis minimal pour que ça tienne ", et préconise d'avancer vers le "maximum acceptable" par chaque partie, d'où la nécessité de tout se dire pour élaborer ensemble la conciliation reconnue comme satisfaisante par chaque partenaire.   

Cet ouvrage essentiel est complété par une " promenade bibliographique ", grâce à laquelle Thierry Paquot fournit au lecteur le vademecum indispensable pour devenir un acteur éclairé de l'urbanisme comme bien commun.

 

Francesco Della Casa
Tracés 
+
Paquot - L'urbanisme c'est notre affaire - Ecologik
Posté le 04 novembre 2011 -

L'urbanisme serait-il réservé  à quelques élus ? A l'heure du village planétaire, c'est plutôt l'affaire de tous, comme l'explique ce livre qui réconcilie l'urbaniste et la ville en cinq propositions. (...) Chronotopique, sensorielle et participative, la discipline s'y revèle déroutante et pleinement en phase avec les mutations et les préoccupations des citadins d'aujourd'hui. Ne ratez pas à la fin de l'ouvrage les quarantes pages consacrées à une promenade bibliographique à travers les écrits qui ont nourri ces chroniques, et qui ne manqueront pas d'intéresser chaque "homo urbanus".

Ecologik

  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Les mondes d'Honor
David Weber
Livre9
Faux-semblance
Olivier Paquet
  • Lettre d'information



Archives
  • À la une
+
Libration sélectionné pour le prix Libr'à Nous 2018
Posté 30 novembre 2017 -

Libration de Becky Chambers est sélectionné dans la catégorie Imaginaire du prix Libr'à Nous !

Découvrez toute la sélection.chambers_libration1.jpg 23844952_2178574499036622_5849656067202614671_n.jpg

+
On parle de nous…
Posté 23 novembre 2017 -

À Francfort, Foire du Livre 2017 :

 

Dans Ouest-France (édition du 20/11 par Yves Scherr) :

equipe.jpg

 

 

 

 

 

Sur Télénantes (minutes 2:20) :

snapshot.jpg

 

+
Becky Chambers, lauréate du prix Julia Verlanger
Posté 07 novembre 2017 -

Becky Chambers est l'heureuse lauréate du prix Julia Verlanger 2017 pour ses deux romans : L'espace d'un an et Libration.

chambers.jpg espace-d-un-an.jpg chambers_libration1.jpg

+
PRIX ELBAKIN.NET 2017
Posté 25 septembre 2017 -
Le roman Le Fleuve céleste de Guy Gavriel Kay est le gagnant du prix Elbakin.net 2017 dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit" !
Tous les gagnants ici.
kay_fleuve-celeste.jpg kaysite.jpg
+
Manuscrits
Posté 27 janvier 2017 -

Serez-vous la nouvelle plume publiée pour nos 30 ans ?

Le mois de janvier 2018 marquera la reprise de la réception des manuscrits. Envoyez-nous votre texte du 1er au 31 janvier. Nous avons enchanté notre boîte mail, afin qu’elle transforme en citrouille tous les messages reçus à partir du 1er février minuit.

Ne serons lues que les œuvres de fiction : fantastique, science-fiction et fantasy. Rappel : nous ne publions plus de romans jeunesse, ni de bandes dessinées, ni de polars.

Les questions que vous ne manquerez pas de vous poser :

- Où l’envoyer ? À cette adresse : manuscrits@l-atalante.fr

- Comment savoir si mon manuscrit a été reçu ? Au cours des deux premières semaines de février, vous recevrez un accusé de réception qui vous expliquera la suite des opérations.
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 11 octobre 2017 par Nynn
Ha ha, je vais peut-être me remettre à fouiller dans le site de DW moi ! A la fois pour Honor et Sanctuaire. Mare d'acheter des tas de "tome 1" pour trouver enfin une vraie série intéressante et [...]