L'atalante éditions
Accueil | Catalogue | Bibliothèque de la Chamaille | Nouvelle comédie fluviale
Commande librairie Logo caddie
  • Bibliothèque de la Chamaille

Ged Marlon

Nouvelle comédie fluviale

fantaisie aquatique
Nouvelle comédie fluviale

Date de parution : novembre 2012


Illustrateur : Xavier de Sierra


ISBN13 : 9782841726202

Nombre de pages : 160
Prix : 10,50 €
État : disponible

Nouvelle comédie fluviale, fantaisie aquatique,
suivi de Un simple froncement de sourcil et autres textes

Quatre textes qui scandent au fil du temps la création d’un auteur-acteur unique. Comme si un mime se mettait enfin à parler pour nous faire mourir de rire.

Nouvelle comédie fluviale
« Le cerf, en dessous d’un certain poids et dans les bois, on appelle ça un sanglier ! »
Lui, c’est Davy. L’autre, c’est Bull. Les deux hurluberlus voguent au gré des vagues loufoques qui les agitent et des soubresauts d’un rêve de gosse. Ils glissent sur les mots, assistent aux surgissements des petites choses de la vie et nous offrent l’aventure humaine d’une amitié naissante.

Un simple froncement de sourcil
Un metteur en scène, un auteur et un acteur principal répètent et jouent une pièce qui s’intitule donc Un simple froncement de sourcil…

 

  • Revue de presse
+
Marlon - Nouvelle Comédie Fluviale - Le Courrier de l'Ouest
Posté le 23 janvier 2013 -

"Je suis un contemplatif "

Marlon a installé sa barque au Quai. Sa Nouvelle comédie fluviale, qu'il interprète avec Jean-Claude Leguay, est à savourer jusqu'à vendredi, sur la Scène de répétition du NTA.

Comment est né ce spectacle?

Ged Marlon : "C'est une longue histoire. Je travaillais sur le spectacle Une bonne journée de vacance. On répétait sur un canapé et j'écrivais le texte au fur et à mesure. Un texte un peu fou déjà, un peu bancal. Le spectacle n'a pas tourné mais je voulais poursiuvre dans cette veine. J'ai donc réécrit cette histoire de deux types en smoking qui se réveillent dans une barque. Cela a donné Comédie fluviale, créé à Créteil, en 1997. J'ai voulu le reprendre dans le privé mais c'est un mauvais souvenir. Je suis parti sur autre chose avec Un simple froncement de sourcils et Ged Marlon Solo !. Et puis j'ai remis le nez dans cette "Comédie". Mon écriture étant plus solide depuis cinq-six ans, j'ai trouvé intéressant d'aller au bout de cette longue aventure".

Pourquoi avoir choisi la pêche comme activité de vos deux personnages?

"D'un côté il y a des souvenirs d'enfance, quand je voyais les pêcheurs, sur la Côte d'Azur, partir en mer. Je ne pêche pas régulièrement, mais cela m'arrive encore, à Pornichet, de le faire avec des amis. Mais c'est surtout pour ce que la pêche représente : c'est un temps suspendu, un moment arrêté qui est propice à la rêverie, qui permet à l'esprit de vagabonder. Je suis un contemplatif. Et j'aimais cette contrainte de la barque. Faire un spectacle avec un espace de deux mètres cinquante en y créant un imaginaire fantaisiste et en invitant le public à entrer dans ce monde est excitant. Je n'aime pas trop l'écriture réaliste. Aucune référence sociale ne caractérise mes personnages. Ils sont dans le présent et parlent de ce qui leur vient à l'esprit".

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans l'élaboration de cette création?

"C'est très difficile à jouer. Il n'y a pas de mécanique à la Feydeau. Le plus dur est de rester simple dans le jeu. Il ne faut pas essayer de mettre du sens et trop s'investir dans le rôle. Cela nécessite un abandon. Le spectacle est aussi dans les silences, dans les moments de pêche. Mais nous sommes plus à l'aise, avec Jean-Claude, sur l'entraînement des scènes, les ayant bien mémorisées".

On pense à l'humour des Monty Python en voyant votre spectacle...

"Oui, c'est une référence possible. C'est l'humour à l'anglaise. Mais il y a aussi Tex Avery, Buster Keaton, Tati ou encore Raymond Devos, dans ce passage d'une situation banale à une plongée dans l'absurde".

Télé, cinéma, théâtre... Vous avez goûté à tout, les plaisirs sont-ils les mêmes?

"C'est bien de pouvoir faire un peu tout. Longtemps, je n'étais pas très détendu au cinéma. Le déclic, ce fut Laisser-passer de Bertrand Tavernier. Et j'ai pris beaucoup de plaisir avec Clinique de l'amour d'Artus de Penguern. Mais si j'avais été emporté par le cinéma, je n'aurais pas écrit mes spectacles. Et trouver mon écriture, aller au bout de moi-même est un vrai bonheur".

Une plongée dans l'absurde en jolie nage indienne

Deux types se réveillent sur une barque. L'un est Sitting Bull, l'autre Davy Crockett. Ils pêchent. Ils dissertent sur la vie, leur parcours, leurs interrogations. Et elles ne sont pas banales : "Et dire qu'à cet instant précis, quelque part dans le monde, des gens jouent au minigolf !". Vous le devinez, Nouvelle comédie fluviale marie avec bonheur un humour décalé par le verbe, un comique par le geste (les mimiques des deux comédiens sont irrésistibles et une certaine idée de la poésie de la vie. Ajoutez à cela des trouvailles scéniques surprenantes, et très drôles, une bande-son efficace, et vous comprendrez que cette fantaisie ludique se vit plus qu'elle ne s'apprivoise. Pour peu que l'on rentre dans l'imaginaire foisonnant de Ged Marlon, l'instant (suspendu) est divin !

Lelian, Le Courrier de l'Ouest (18/12/2012)

+
  • Collections
+
Comme un accordéon
Sciences humaines
+
Insomniaques et ferroviaires
Roman noir et policier
+
La Dentelle du cygne
Science-fiction et fantastique
+
+
Romans, etc.
Littérature, cinéma, peinture
+
Flambant 9
Bandes dessinées
+
Le Maedre
Littérature jeunesse
+
+
  • Les internautes vous conseillent
Livre9
Les mondes d'Honor
David Weber
Livre9
Faux-semblance
Olivier Paquet
  • Lettre d'information



Archives
  • À la une
+
Libration sélectionné pour le prix Libr'à Nous 2018
Posté 30 novembre 2017 -

Libration de Becky Chambers est sélectionné dans la catégorie Imaginaire du prix Libr'à Nous !

Découvrez toute la sélection.chambers_libration1.jpg 23844952_2178574499036622_5849656067202614671_n.jpg

+
On parle de nous…
Posté 23 novembre 2017 -

À Francfort, Foire du Livre 2017 :

 

Dans Ouest-France (édition du 20/11 par Yves Scherr) :

equipe.jpg

 

 

 

 

 

Sur Télénantes (minutes 2:20) :

snapshot.jpg

 

+
Becky Chambers, lauréate du prix Julia Verlanger
Posté 07 novembre 2017 -

Becky Chambers est l'heureuse lauréate du prix Julia Verlanger 2017 pour ses deux romans : L'espace d'un an et Libration.

chambers.jpg espace-d-un-an.jpg chambers_libration1.jpg

+
PRIX ELBAKIN.NET 2017
Posté 25 septembre 2017 -
Le roman Le Fleuve céleste de Guy Gavriel Kay est le gagnant du prix Elbakin.net 2017 dans la catégorie "meilleur roman fantasy traduit" !
Tous les gagnants ici.
kay_fleuve-celeste.jpg kaysite.jpg
+
Manuscrits
Posté 27 janvier 2017 -

Serez-vous la nouvelle plume publiée pour nos 30 ans ?

Le mois de janvier 2018 marquera la reprise de la réception des manuscrits. Envoyez-nous votre texte du 1er au 31 janvier. Nous avons enchanté notre boîte mail, afin qu’elle transforme en citrouille tous les messages reçus à partir du 1er février minuit.

Ne serons lues que les œuvres de fiction : fantastique, science-fiction et fantasy. Rappel : nous ne publions plus de romans jeunesse, ni de bandes dessinées, ni de polars.

Les questions que vous ne manquerez pas de vous poser :

- Où l’envoyer ? À cette adresse : manuscrits@l-atalante.fr

- Comment savoir si mon manuscrit a été reçu ? Au cours des deux premières semaines de février, vous recevrez un accusé de réception qui vous expliquera la suite des opérations.
+
L'Atalante
Posté 21 janvier 2013 -

fb_logo.png twitter_logo.png insta_logo.png pinterest_logo.png

Toute l'actu
  • Forum de L'Atalante
+
Honor Harrington
Posté le 11 octobre 2017 par Nynn
Ha ha, je vais peut-être me remettre à fouiller dans le site de DW moi ! A la fois pour Honor et Sanctuaire. Mare d'acheter des tas de "tome 1" pour trouver enfin une vraie série intéressante et [...]